top of page

CHRONIQUE / REVIEW

ENTREVUE / INTERVIEW

the pineapple thief

your wilderness

Releases information

Release date: August 12, 2016

Format: Digital, CD, Vinyl

Label: KSCOPE

From: England

9,3

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Déjà le onzième album studio depuis 1999 pour le britannique Bruce SOORD et sa création du groupe PINEAPPLE THIEF! Le trio principal, composé de SOORD, Jon SYKES et Steve KITCH, est ensemble depuis l’album Little Man (2006) et ne cesse de peaufiner leur art et d’agrandir leurs frontières musicales. Même si M. SOORD reste le compositeur principal du groupe, chaque membre y apporte sa touche personnelle qui fait de PINEAPPLE THIEF un groupe avec un style et un son si apprécié. Les quelques artistes invités sur ce nouvel opus ajoutent un couche supplémentaire de qualité sur un album déjà très bien ficelé! Les photos d’époque incluses dans le livret de l’album vont bien avec les pièces et illustrent un genre de retour aux sources pour le groupe.

«In Exile» débute l’album avec une touche propre à PTh : la voix un peu triste et mélancolique de SOORD sur une musique que l’on identifie tout de suite comme étant la leur: un peu éthérée, un peu Rock, avec des variations de styles mais toujours bien dosée. Enlevant! «No Man's Land» débute en douceur et fini avec puissance, comme pour accentuer les sentiments du chanteur. Une de mes préférées. «Tear You Up», plus Prog-Rock, ressemble à beaucoup de leurs pièces qui les rend populaire auprès de leurs fans. Très bonne pièce. «That Shore» est un peu mystique et triste mais fait effet. Bonne pièce. «Take Your Shot» est la plus rythmée des pièces, étant plus Prog-Rock que les autres. Elle pourrait passer à la radio sans problème et attirer encore plus d’adeptes de PTh. «Fend For Yourself» est une pièce mélancolique, agrémenté d’un solo de John HELLIWELL (Supertramp) et d’un chœur lors du refrain. Jolie! «The Final Thing On My Mind» est, pour moi, la pièce maitresse de l’album. Du pur PINEAPPLE THIEF avec ses côtés sombres, ses chants harmonieux et mélancoliques, et la musique envoutante sur un fond rythmé qui fait taper du pied! De loin ma préférée! «Where We Stood» termine l’album avec douceur et justesse.

Une autre belle réussite de Pineapple Thief! Un autre album à écouter en boucle et à délecter! La contribution de Gavin HARRISON (PORCUPINE TREE) à la batterie a poussé les membres à se surpasser et c’est très réussi! Beaucoup des pièces vont dans la même lignée que ce que Steven WILSON ou PORCUPINE TREE fait mais garde la ‘touche’ PTh, et ce n’est qu’un plus pour eux! Un must pour les amateurs de Prog et sûrement un des 10 meilleurs albums de l’année!

Musiciens / MUSICIANS :

 

Bruce SOORD – Chant / guitares
Jon SYKES – Guitare basse / voix
Steve KITCH – Claviers

Artists invités


Gavin HARRISON (Porcupine Tree) - Batterie
John HELLIWELL (Supertramp) - Clarinette
Geoffrey RICHARDSON (Caravan) – Instruments à cordes
Darran CHARLES (Godsticks) - Guitare

PISTES / TRACKS

 

1. In Exile (05:40)
2. No Man's Land (04:20)
3. Tear You Up (4:53)
4. That Shore (04:36)
5. Take Your Shot (04:34)
6. Fend For Yourself (03:49)
7. The Final Thing On My Mind (09:52)
8. Where We Stood (03:46)

 

Marc Thibeault - July 2016

ENTREVUE / INTERVIEW

Bruce soord

From: The Pineapple thief

july 20th 2016

Performed by: Fred Simoneau

Assisted by: Marc Thibeault

PROFIL – Bonjour, aujourd’hui j’ai l’immense plaisir de discuter avec Bruce SOORD de The Pineapple Thief. Bonjour Bruce, ça va bien?

Bruce Soord - Bonjour ! Il est 20:30 ici à Yeovil, Angleterre. Je suis relaxe et j’ai pratiquement terminé pour la journée… tout près d’avoir terminé !

PR - Je vais débuter par la question la plus importante selon moi; pourrais-tu décrire votre nouvel album, « Your Wilderness » qui sortira le 12 août prochain ?

BS - Oui, c’est le 11em album de Pineapple thief, j’en crois pas mes yeux. Cet album est très différent de ceux qui ont précédés. Après avoir fait 10 albums, je me demandais quoi faire pour que ce dernier soit différent. J’ai tenté de rendre cet album légèrement moins progressif et un peu plus commercial. J’ai choisi d’essayer cette route et j’ai dû arrêter la production et les performances et nous n’avions pas de joueur de batterie. Ce qui diffère le plus c’est le fait d’avoir Gavin HARRISON   à la batterie. Il ne s’est pas limiter à jouer la batterie mais a eu beaucoup d’influence lors à la création de cet opus. Nous nous sommes entendus extrêmement bien avec Gavin. Un ami, Darran CHARLES a aussi participé à la guitare donc, tout fut très différent par rapport aux albums précédents et j’en suis très heureux.

PR – Plusieurs artistes ont participés à cet nouvel album ce qui est relativement nouveau pour Pineapple Thief. Comment la sélection s’est-elle déroulée et c’était difficile de les convaincre ?

BS – Exactement, je n’avais jamais vraiment pensé à cela et nous n’avions personne à la batterie. Lorsque les gens me demandait ou j’aimerais avoir comme « drummer », ma réponse était Gavin HARRISON qui est probablement le meilleur « drummer » progressif à mon avis et un des meilleur au monde. Je me suis dit pourquoi ne pas lui demander et j’appréhendais sa réponse. Ensuite j’ai réalisé que nous avions 10 albums, que nous étions sur le même « label » (KSCOPE). Gavin est vraiment gentil, il écoute toujours ce que les gens lui envoie et quelques jours plus tard il m’a répondu qu’il était intéressé. Il a un très joli studio dans une très grande pièce incluant une très belle batterie, les microphones et le mixeur. Non seulement il est un excellent musicien mais il a beaucoup d’expérience et connais très bien la musique et comment rendre le produit final parfait. Il le fait depuis 20 ans et sait exactement comment mixer les sons. Une fois que je lui aie envoyé les fichiers musicaux, il m’a renvoyé ces fichiers et le tout s’agençait à parfaitement avec la musique.

PR – D’autres musiciens qui n’étaient pas disponible mais que tu aurais aimé pouvoir collaborer avec eux ?

BS – Non, pour être honnête, nous n’avions jamais eu d’artistes invites. Juste chercher un batteur fut un choc pour nous. Nous en avons eu 4, Gavin HARRISON, John HELLIWELL de Supertramp, pour mon petit côté « fan boy ». Je me suis dit, si cela a fonctionné avec Gavin, pourquoi ne pas essayer avec John HOLLIWELL qui provient d’un de mes groupes favoris dont l’album « Crime Of The Century » est l’un de mes préféré. J’ai reçu la même réponse de sa part. Il m’a demandé de venir à Manchester et jouons ensemble ! Ce fut une très belle journée de pouvoir jouer avec John. Nous avions aussi mon ami Darran CHARLES qui est techniquement un bien meilleur guitariste que moi. Pour la première fois, nous avions beaucoup de talent au sein du groupe et des solos de très grande qualité. Je me demande maintenant qui approcher pour le prochain album.

PR – Cet album semble montrer Pineapple Thief dans un état d'une nostalgie presque paisible: la musique est riche et accessible et nous percevons vos émotions à travers votre chant. C’est un peu comme si vous avez créé quelque chose pour vous faire plaisir. Est-ce pourquoi vous affirmez que cet album était le plus facile à créer par rapport aux autres?

BS – C’était facile car j’ai créé la musique avec une guitare acoustique donc l’écriture était aisée. J’ai apporté cette musique dans mon studio et j’y ai ajouté les autres instruments moi-même de manière assez basique afin de donner une idée de ce que je voulais du produit final, un peu à la manière de quelqu’un qui veut tout contrôler. C’était des démos de base que j’ai ensuite envoyé aux autres musiciens afin qu’ils puissent m’envoyer leurs parties. Pour les albums précédents, ils n’avaient pas à changer grand-chose de ma propre version des instrumentations mais pour ce nouvel album, je voulais que ce soit différent alors mes démos étaient très de base. Je leur ai dit, voici l’idée et faites ce que vous voulez durant que j’avais les pieds sur le bureau. Tous les musiciens ont faits leurs parties et m’ont renvoyés les fichiers en ligne que j’ai ensuite programmé sur le chant et le projet était complété à 99%. C’est un peu pourquoi je crois que cet album était facile à faire car j’ai laissé les autres faire le travail difficile alors que moi je me suis limiter à l’écriture et la voix.

PR – Vous avez sorti un très bon album solo il y a quelques mois, et celui-ci parait plus personnel et introspectif lorsqu’on le compare aux autres albums créés avec Pineapple Thief. « Your Wilderness » semble être un peu comme une continuité ou une évolution logique par rapport à l’album solo. Étais-ce le but ou est-ce venu comme ça naturellement?

BS – Non c’était consciemment. Ce que je voulais faire comme auteur et musicien de musique progressive, c’est que j’essayais de composer de la musique mais j’étais un peu coincé entre la musique de Bruce SOORD et celle de Pineapple Thief. Lorsque j’ai écrit mon album solo, je me suis senti un peu comme soulagé car je pouvais composer pour moi et comme vous dites, de manière beaucoup plus introspective. Ensuite j’ai eu peur car il fallait maintenant composer de la musique Pineapple Thief, le groupe rock progressif, tel que reconnu. Même si l’album a 8 chansons, dont plusieurs sont de durées d’environ 4 minutes, je crois qu’il est en grande partie progressif. C’était important pour moi de retrouver l’identité propre à Pineapple Thief et ça m’a permis de mieux la comprendre.

PR – Étant donné que vous écrivez la majorité des chansons de Pineapple Thief, Quelles sont les différences entre faire un album solo et un pour le groupe ? Y a-t-ils des critères spécifiques qui rendent une composition davantage adaptée pour un album de TPT ou plutôt adaptée pour un autre projet ?

BS – Ce que je fais, lorsque je suis sur le point d’écrire un album pour Pineapple Thief, c’est tout ce que je fais pour les prochains 6 mois, je vais mettre toute ma tête sur cet album. Pour « Your Wilderness », ce que j’ai fait c’est écrire sur une feuille de papier ce que je voulais pour cet album comme une progression entre des sons plus lourds et ensuite ambiant. Ça ma prit environ 4 à 5 mois pour écrire cet album. Pour un album solo, je fais la même chose mais j’essaie d’être plus introspectif et écrire sur ce que mon cerveau me dicte. J’aime bien compartimenter le tout.

PR – Vous êtes l’homme en arrière du projet de réédition de l’album “Love Fear and the Time Machine” de Riverside en version 5.1. Comment trouvez-vous le temps pour travailler sur tous ces projets simultanément ?

BS – Je suis chanceux d’être un musicien à plein temps. Lorsque je me lève le matin, je viens dans mon studio et je suis chanceux de pouvoir travailler sur des projets comme ceux de Riverside, Gong et Katatonia. Je ne sais pas… je suis occupé! Gagner sa vie comme musicien n’est pas toujours facile. Faire partie d’un groupe coûte beaucoup d’argent et la majorité des groups ne font pas d’argent à moins d’être très connus. Ça aide à payer les factures de faire d’autres projets tels que ceux-là.

PR – Que peut-on nous attendre du Bruce SOORD et Pineapple Thief dans le cours terme ?

BS – Je ne sais pas, je crois que nous sommes très excité avec le nouvel album et nous allons voir comment celui-ci sera reçu par l’audience. Ensuite, nous allons voir comment nous allons procéder pour la tournée. Nous aimerions retourner à Québec, nous y étions en 2009 je crois et nous avions adoré. Les gens nous demandent souvent quand nous serons en mesure d’y retourner. Nous devons vendre davantage d’albums pour financer le voyage et attirer plus de gens. Tous les musiciens veulent jouer. Ensuite, je vais probablement écrire un autre album solo. Je voulais voir si les gens étaient intéressés par un tel album et la réaction fut positive. Maintenant, j’ai un peu plus les moyens, je peux être un peu plus ambitieux et voir ce que le futur apportera. Je sais qu’il y aura un autre album solo et un autre album de Pineapple Thief. Je suis un homme privilégié.

PR – Vous avez en quelque sorte répondue à ma prochaine question qui était: Allez-vous revenir à Québec ?

BS – Aussitôt que nous le pourrons. Nous devons vendre quelques albums de plus et je suis certain que nous reviendrons prochainement.

PR – J’ai eu la chance d’écouter le nouvel album et je l’ai adoré. Je suis certain que celui-ci sera très bien reçu par l’audience. Félicitation ! Je crois qu’il s’agit de la fin de l’entrevue. Vous avez le dernier mot.

BS – lol, j’ai fait ce genre d’entrevue tellement souvent et je ne sais jamais quoi répondre lorsqu’on m’offre le dernier mot. Tout ce que je peux dire c’est que j’espère que vous aimerez le nouvel album et S.V.P. invitez-nous à Québec et nous viendrons !

PR – Merci du fond du cœur et je vous souhaite le meilleurs des succès avec « Your Wilderness » qui sortira en août prochain et félicitation pour votre travail acharné.

BS – Merci, à la prochaine.

 

VIDEO INTERVIEW

Please note: The following written interview is a resume of the 16 minutes long video interview. / Veuillez noter: Cette entrevue écrite est un résumé de l'entrevue vidéo de 16 minutes. Bonne lecture !

BRUCE SOORD ENTREVUE
bottom of page