CHRONIQUE / REVIEW

yesternight

the false awakening

Releases information

Release date: July 11, 2018

Format: Digital, CD

Label: 12 Sounds Production

From: Pologne / Poland

8,5

Serge Marcoux - July 2018

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

La communauté progressive internationale et les moyens de diffusion actuel permettent aux groupes et aux artistes de faire connaître le fruit de leur inspiration et le résultat de leur travail. Les amateurs peuvent devenir des multiplicateurs grâce aux réseaux sociaux et au fameux bouche à oreille. Pourtant il y a un an, le groupe polonais YESTERNIGHT sortait un excellent premier opus, soit « The False Awakening » dans un relatif anonymat. Un titre prophétique dira-t-on. Que ce soit parce que les radars prog n’ont pas aussi bien fonctionné qu’à l’habitude, parce que la distribution n’a pas été optimale ou quelques autres raisons, rattrapons le temps perdu. Il suffit de faire une recherche Internet pour se convaincre du peu d’information. Imaginez, le groupe n’est même sur PROG ARCHIVES! Pourtant, depuis la chute du mur de Berlin et la démocratisation de la Pologne, nous connaissons la contribution du pays au genre bien-aimé. On pense à la contribution lors de la relance des années 90, COLLAGE, QUIDAM, ABRAXAS ou plus récemment à MILLENIUM, MOONRISE, AMAROK et, bien sûr, à RIVERSIDE.

Dès le départ, la pochette intrigue. Un homme seul, perdu dans un paysage désertique tire un bateau fait de papier avec un gros câble de marin. La première pièce et la plus courte débute avec des bruitages, des voix. C’est planant, bien fait et floydien en diable. Alors qu’on pense au fameux flamant rose, la batterie de Kamil KLUCZYŃSKI change la donne. Elle est tout de suite complémentée par des riffs de guitare incendiaire de Bartek WOŹNIAK. « My mind » est une pièce très rock, pensez PORCUPINE TREE, sur l’angoisse et les doutes. Afin de brouiller les pistes un peu plus, « Who you are » qui parle de l’importance d’avoir un rêve et de le vivre arrive avec son côté atmosphérique. Cette pièce plus douce monte en intensité et permet de découvrir la belle voix et le registre de Marcin BODDEMAN. On navigue ici du côté d’ANATHEMA. Par moment, il m’a semblé entendre des similitudes avec la voix de Ross JENNINGS d’HAKEN. La référence à ce groupe n’est pas fortuite quoique YESTERNIGHT surfe moins sur les vagues métalliques qu’HAKEN. L’assaisonnement musical de l’atmosphérique « Solitude », le titre dit tout, est un court solo de guitare bien envoyé de WOŹNIAK. Ce Monsieur a beaucoup de talent. La guitare est mise en valeur tout au long des cinquante-quatre minutes de l’album tant pas les solos que par des riffs solides et variés. C’est d’ailleurs le cas sur la pièce suivante, « About you » où l’on revient au volet rock du progressif. Après l’accalmie de « To be free », la pièce qui donne son nom au groupe est une des meilleures de l’album selon moi. De nouveau, le groupe joue sur le volet atmosphérique de sa musique. On retrouve avec plaisir le côté floydien, la guitare notamment, mais on ne sent pas que c’est forcé ou racoleur, simplement naturel. M. WOŹNIAK est un musicien fort talentueux puisqu’il s’occupe également des parties de claviers et est le compositeur principal.

« Lost » signale le retour des riffs ravageurs sur nappe de claviers symphoniques. Laissez-moi être qui je suis proclame le chanteur. Comment ne pas être d’accord lorsque c’est demandé de si bonne façon. La plus longue pièce de l’album, « Just try » permet à YESTERNIGHT des développements musicaux plutôt mid-tempo avec une partie médiane un peu planante et une finale… mais une finale! Après la partie atmosphérique, la pièce devient particulièrement prenante par sa progression mais aussi parce qu’un solo de guitare, d’abord discret derrière le chant, prend son envol le chant terminé et clôturera la chanson. Il dure plus de deux minutes mais à l’instar de « Comfortably numb », on souhaiterait qu’il ne cesse jamais. « The False Awakeming » est un digne produit du prog polonais et du genre que nous affectionnons. Je vous invite chaleureusement à en faire la découverte en pensant qu’il vaut mieux tard que jamais.

 

PISTES / TRACKS

 

1. The False Awakening (2:47)

2. My Mind (4:30)

3. Who You Are (6:07)

4. Solitude (4:56)

5. About You (6:32)

6. To Be Free (5:04)

7. Yesternight (7:03)

8. Lost (5:26)

9. Just Try! (11:31)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Marcin Boddeman: Vocal
Bartek Woźniak: Guitars, keyboards
Kamil Kluczyński: Percussion
   

With:
Tomasz Znyk: Bass
Karol Tomas: Additional vocal (1,3,7,8)
Dorota Tomas: Additional vocal (5)
Filip Wiśniewski: Additional vocal (7)

FOLLOW US

  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL - 2018

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now