top of page

CHRONIQUE / REVIEW

SUBSIGNAL

LA MUERTA

Releases information

Release date: May 25, 2018

Format: Digital, CD, Vinyl

Label: Gentle Art of Music

From: Allemagne / Germany

9,0

Philippe Adnré - April 2018

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Et de 5 ! Cinquième album en dix ans pour le quintet allemand SUBSIGNAL. Petit rappel historique pour les non-initiés SUBSIGNAL est né sur les cendres de SIEGES EVEN dont faisait partie Arno MENSES et Markus STEFFEN, SUBSIGNAL n'était à la base qu'un side project, qui a tellement grandi qu'il est devenu un vrai groupe et quel groupe ! Et du coup, il a relégué SIEGES EVEN aux abonnés absents...

Difficile pour moi d'être objectif mais SUBSIGNAL est l'un des très rares combos depuis une quinzaine d'années qui n'a commis aucun faux pas discographique, tous leurs albums contiennent leur lot de perles musicales et toutes avec un son d'enfer, je sais qu'il est plus facile d'avoir un son d'enfer aujourd'hui qu'il y a vingt ou trente ans, certes mais.....Et pour justifier cette qualité sonore, précisons que la production de l'album a été réalisée par Yogi LANG et Karl Heinz WALLNER, plus connus pour être la bicéphalie habituelle et historique de RPWL.

L'approche globale de cette "Muerta" n'est pas foncièrement différente de l'opus précédent si ce n'est qu'il est plus abordable car il ne comporte aucun titre long, le plus étendu étant la huitième pièce "The Passage" avec ses sept minutes vingt-trois secondes. Question durée "La Muerta" atteint les cinquante-cinq minutes ce qui pour moi, est la durée idéale pour un disque aujourd'hui, ni trop, ni trop peu, juste le temps nécessaire pour apprécier pleinement une oeuvre musicale.

Je ne vais pas non plus distinguer tel ou tel titre, car cet album est d'un équilibre rare entre passages énergiques proches du métal et sections apaisées proches de la rêverie; nous pouvons cependant nommer le titre conclusif "Some Kind of Drowning" qui nous offre un duo vocal entre Arno MENSES et Marjana SEMKINA, chanteuse chez I AM THE MORNING, une pièce en dehors des sentiers empruntés habituellement par SUBSIGNAL, reposant à défaut d'être novateur, délicat et parfait pour clore un album qu'il soit progressif ou non.

Pour le reste, les neufs autres titres (on mettra de côté le titre introductif "271 Days" qui ne sert effectivement que d'introduction au morceau éponyme qui suit) s'emboitent comme une construction LEGO, sans aucune fausse note, Markus STEFFEN compositeur quasi exclusif du quintet germanique s'évertuant simplement à maintenir notre attention, là où il le souhaite, sans anicroche pour ce périple musical de haute qualité et d'une remarquable mélodicité, porté par le chant immédiatement reconnaissable de Mister MENSES, l'un des tous meilleurs vocalistes de la scène progressive de ce premier quart du vingt et unième siècle, aux côtés d'un Lukasz GALL ou d'un Marco GLUHMANN par exemple, pour rester au pays de GOETHE ou de BEETHOVEN (même si ceux-ci étaient silencieux !!!).

Pas loin du sommet.   

 

PISTES / TRACKS

 

1. 271 Days (1:03)

2. La Muerta (6:00)

3. The Bells of Lyonesse (4:59)

4. Every Able Hand (4:45)

5. Teardrops Will Dry in Source of Origin (2:05)

6. The Approaches (4:52)

7. Even Though the Stars Don't Shine (5:14)

8. The Passage (7:23)

9. When All the Trains Are Sleeping (5:27)

10. As Birds on Pinions Free (5:40)

11. Some Kind of Drowning (5:34)

Musiciens / MUSICIANS :

 

- Markus Steffen / Guitars

- Arno Menses / Vocals

- Ralf Schwager / Bass guitar

- Markus Maichel / Keyboards

- Dirk Brand / Drums

 

With:

- Marjana Semkina (I AM THE MORNING) / Vocals (Track 11)

- Markus Jehle (RPWL) / Piano (Track 11)

- Kalle Wallner (RPWL, BLIND EGO) / Additional guitars

- Yogi Lang (RPWL) / Additional keyboards

bottom of page