CHRONIQUE / REVIEW

strangefish

spotlight effect

Releases information

Release date: June 18, 2018

Format: Digital, CD

Label: Auto-Production / Self Released

From: Royaume-Uni / UK

8,5

Philippe André - July 2018

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Encore un retour ! Serait-ce un retour gagnant ? Suivez nous, nous allons vous guider pour ce troisième album du sextet britannique STRANGEFISH, formation existant depuis 1989, originaire de MANCHESTER, grande ville de ballon rond du nord de l'ANGLETERRE, même pour les non-initiés. STARNGEFISH n'avait rien publié depuis 2006 et dont quatre membres étaient présents à cette époque-là.

Après une introduction plutôt folk rock avec "Death of Common Sense", place avec "Progress in Reverse" avec un titre musclé mais d'un grand lyrisme, l'un pouvant aller sans l'autre, la preuve ici en musique, et si vous appréciez les vocaux dédoublés (chant masculin et féminin associés) vous allez être ravis, le titre suivant "Iconacon" prenant la même direction en moins lyrique, plus chanté et moins passionnant à mon avis. Si l'on devait trouver une analogie vocale pour Steve TAYLOR, vient immédiatement à l'esprit st surtout à l'oreille, le phrasé particulier et puissant du géant kangourou de UNITED PROGRESSIVE FRATERNITY, Mister Mark TRUEACK, comparaison flatteuse si l'en est. 

Le calme et doux "Summer Slips Away" qui leur fait suite, quasiment sans batterie, véhiculé par les élans vocaux de Jo WHITTAKER (la femme de Dave le joueur de tambour) apporte une oasis de fraicheur bienvenue à l'album. Arrive la "big piece"  du disque avec "Delicate" et ses presque dix-huit minutes initiée sur un mid tempo dès les premières notes et qui met en valeur la guitare de Bob et la guitare basse de Carl HOWARD, une pièce peu évidente à appréhender à la première écoute et qui va se dévoiler avec le temps et les passages répétés, même si encore une fois je l'ai trouvé trop chantée...les claviers de Paul O NEILL apportent à l'ensemble une assise appréciable, soutenant le morceau et ne partant jamais en solo, relativement surprenant dans un combo de rock progressif, laissant ouvertement la vedette à la six cordes. La troisième partie du morceau "La lumière de l'autre côté", basée sur les vocaux féminins et évanescents de Jo WHITTAKER est tout bonnement superbe.

La pièce éponyme "Spotlight Effect" et ses presque dix minutes sera mon titre préféré, même si elle utilise des sentiers balisés plus néo progressifs que le reste de l'opus. Le court, instrumental, claviéristique et reposant "Reverse Switch" est digne d'un prélude de musique classique et détonne quelque peu sur l'ensemble du disque.

L'album se clôt avec "Up To You" qui ne dépare pas dans l'ensemble de l'oeuvre avec encore une fois ces incantations vocales doublées masculines et féminines qui donnent ce cachet bien particulier à la musique de STRANGEFISH, pour sortir du progressif je citerais volontiers les prouesses vocales du célèbre duo pop rock des années octantes Anna LA CAZIO et Peter KINGSBERY, que vous aurez bien entendu reconnu...

STRANGEFISH, très bon album de l'année 2018 qui mérite un top 10.

 

PISTES / TRACKS

 

1. Death of Common Sense (3:40)

2. Progress in Reverse (8:41)

3. Iconacon (8:25)

4. Summer Slips Away (5:07))

5. Delicate (17:56)

I. Now is Not the Time

II. Half the Battle

III. The Light At the Other Side

6. Spotlight Effect (9:39)

7. Reverse Switch (2:32)

8. Up to You (6:23)

Musiciens / MUSICIANS :

 

- Steve Taylor: Vocals

- Paul O`Neill: Keyboards

- Bob: Guitar

- Dave Whittaker: Drums

- Jo Whittaker: Vocals

- Carl Howard: Bass

FOLLOW US

  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL - 2018

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now