CHRONIQUE / REVIEW

space elevator

space elevator ii

Releases information

Release date: May 25, 2018

Format: Digital, CD, Vinyl

Label: SPV / Steamhammer

From: Royaume-Uni / UK

7,5

Philippe André - August 2018

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Que les choses soient claires dès le départ, SPACE ELEVATOR ne fait pas de la musique progressive, tout au plus de la musique populaire sophistiquée à l'image d'un COLDPLAY pour prendre une référence mondialement connue de tous ; les morceaux oscillent tous de 3:37 à 5:25 minutes ce qui veut tout dire, aucun long développement instrumental à attendre.

Le point fort et même très fort de SPACE ELEVATOR c'est incontestablement les parties vocales d'une  puissance inouïe de THE DUCHESS, pour les plus anciens et aussi pour les autres, des vocaux dignes de la Pat BENATAR des trois premiers albums (ça ne nous rajeunit pas certes mais ça s'écoute toujours avec plaisir de temps en temps) et ici la Duchesse en question éclabousse vraiment cet album de son timbre vocal à nul autre pareil.

Très difficile de détacher un titre ou un autre sur cet opus, tous peuvent s'écouter sans restriction, avec facilité, de la bonne, très bonne, musique pop avec la qualité du son qui va avec...Comme l'égoïsme en musique comme ailleurs n'est pas une fin en soi, les six meilleurs titres dans l'ordre du disque sont le morceau d'ouverture "Elevator", avec quelques bruitages qui le rattachent au rock progressif, quelques seulement.... le suivant "We Are The Losers" qui n'a rien d'un perdant, loin s'en faut et surtout un titre qui développe un tantinet un brin de symphoniste, digne du meilleur morceau de la blonde américaine Ellen FOLEY ("We Belong To The Night") ce qui ne nous fait prendre un coup de vieux supplémentaire évidemment (bientôt quarante ans ma bonne dame....).

Signalons ensuite le troisième "I Will Find You" la pièce la plus calme illuminé par un magnifique solo de guitare de David YOUNG  le sixième "Loneliness of Love" incontestablement mon préféré, un titre que vous pouvez mettre en boucle sans vous lasser, le dixième "We Can Fly" plus tubulesque que lui ce n'est pas possible et c'est le titre qui a été choisi pour présenter l'album sur les plates formes musicales, et enfin celui qui est présenté comme un bonus track, le titre conclusif "Don't Believe a Word", un bon vieux rock des familles, qu'aurait pu enfanter, toutes proportions gardées, un vieux, vieux guitariste britannique surnommé "Slowhand", le riff de six cordes de la première moitié du morceau y est assez frappant, si on venait à le juxtaposer !

Attention aucune des six autres pièces n'est mauvaise, mais je vous transmets mon ressenti à l'écoute de cet album, à chacun de faire son choix ensuite....je vous le dis et je vous le répète, SPACE ELEVATOR ne fait pas du rock PROGRESSIF !!!! À bon entendeur...

 

PISTES / TRACKS

 

1) Elevator (4:14)

2) We Are The Losers (5:02)

3) I Will Find You (5:25)

4) Ordinary Day (4:48)

5) Little White Lies (3:37)

6) Loneliness of Love (5:06)

7) More Than Enough (4:52)

8) Really Don't Care (5:35)

9) Oils and Bubbles (4:29)

10) We Can Fly (4:22)

11) Move On (5:10)

12) Don't Believe a Word - bonus track (5:07) 

Musiciens / MUSICIANS :

 

David Young: guitars

Brian Greene: drums

Chas Maguire: bass guitar

The Duchess: lead vocals

FOLLOW US

  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL - 2018

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now