CHRONIQUE / REVIEW

reformat

the singularity

Releases information

Release date: April 20, 2018

Format: Digital, CD

Label: Bad Elephant Music

From: Royaume-Uni / UK

8,2

Denis Boisvert - June 2018

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

La branche électronique du rock progressif a toujours paru un peu éloignée et inaccessible. Depuis la trace magnifique laissée par Tangerine Dream, beaucoup se sont essayés mais peu ont percé. Pourtant le style comporte des synthés exquis, des rythmes complexes et un potentiel exploratoire sans limite. ‘Bad Elephant Music’ toujours à l’affût, semble avoir déniché un nouveau groupe anglais qui fait toute une première impression. Avec leur premier album intitulé ‘Singularity’ (probablement annonçant la domination des machines sur l’homme), le trio Reformat étonne dès la première écoute.

 

Quand même bien nanti en guitares et batterie, les couches électroniques dominent et ont cette qualité psychédélique d’un ‘Ozric Tentacles’. Les pièces sont variées et très travaillés donnant un ensemble assez original et moderne. Dans les moments plus axés sur la guitare ont croit reconnaître des effluves de NINE STONES CLOSE. Dans d’autres moment plus mélodieux on sent un peu leurs influences cités soit ‘a-Ha ‘ et ‘Faith No More’ mais juste un soupçon.

 

LUKE PAJAK incarne la force créative mais la chimie avec ses 2 compères est très forte. J’ai particulièrement aimé les textures grasses et lourdes des synthés comme sur l’excellent ‘Hypograms’. La contribution lyrique est primitive et accessoire, plus des incantations que des chants. Les pièces sont des démos composés au fil des années et ressuscités et longuement retravaillés en studio. Beaucoup de pièces sont courtes mais ‘System Terror’ fait 15 minutes. Certains morceaux ont un côté métal et d’autres sont nettement plus atmosphériques comme un autre de mes préférés ‘Zeldan Skies’ une introduction des synthés mélodiques qui cède la place à une élégie de guitares. Plusieurs morceaux se démarquent et ‘Vectrex en est un de ceux-là. Sur une trame de ‘pads’ mystérieux et de ‘pings’ sous-marins on a un leitmotiv de synthé enlevant et des percussions menaçantes. Très beau.  Peu de faiblesse en fait sur tout l’album, ‘System Terror’ aurait bénéficié d’être plus resserré et ‘Astrograms’ fait un peu trop ‘électro pop’ et détonne avec les incendies suggérés par les autres pièces.

 

Tout au long de l’album on reconnait une grande qualité de mixage, une belle balance harmonique et tout un travail de programmation des synthés. Bravo pour l’ajout d’un batteur humain, la machine n’a pas encore gagné! Cela donne toute une dimension de plus et le batteur fait un excellent travail. En passant on remarquera une très belle pochette.

 

On comprend pourquoi dès un premier album, ils ont déjà signé avec BEM car ils ont un excellent potentiel. Souvent ce type de musique se perd dans ses propres expériences mais pas ici. On retrouve toujours une beauté hypnotique et un ‘groove’ solide et une ampleur cinématique qui font de ‘Singularity’ tout un album qui plaira à plusieurs et qui s’inscrit très bien dans le courant néo-progressif actuel. Bienvenue  et longue vie  à REFORMAT!

 

PISTES / TRACKS

 

1. Kosmos (3:20)

2. System Terror (2:53)

3. The Nevergator (3:57)

4. Hot/Knives (2:59)

5. Hypograms (3:47)

6. Broken Tongue (3:39)

7. Vectrex (4:11)

8. Astrograms (3:47)

9. Down/Strata (3:43)

10. Clawcrane (3:24)

11. Zeldan Skies (4:59)

 

Total Time 40:39

Musiciens / MUSICIANS :

 

Luke Pajak: Composition, multiple instruments

Russ Russell: All instrument

Jay Russell: Drums

FOLLOW US

  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL - 2018

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now