CHRONIQUE / REVIEW

phideaux

infernal

Releases information

Release date: September 9, 2018

Format: Digital, CD, Vinyl

Label: Bloodfish Music (BMI)

From: USA

9,6

Jimmy Farley - September 2018

PHIDEAUX 3.jpg

INTERVIEW HERE

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Disons que la gestation de ce onzième album de Phideaux (incluant Mogon) a soumis ma patience à rude épreuve. 7 longues années se sont écoulées depuis la parution de « Snowtorch ». Il faut faire attention avec les choses qu’on désire trop longtemps. C’est comme boire un sceau d’eau après la traversée du désert. On peut trop aimer l’eau. « Infernal » est l’oasis qui se profile dans la traversée de mon désert progressif depuis le printemps dernier, car avouons-le cette année 2018 est un peu sèche. Je n’ai personnellement eu que 11 coups de cœur cette année et quelquefois j’ai dû me faire entendre raison pour accepter de donner un verdict positif à certaines œuvres. C’est donc dans ce contexte que Xavier PHIDEAUX arrive avec l’album double « Infernal » (attention de ne pas confondre avec le EP « We Only Have Eyes for You » sorti en mai 2018), troisième volet de la trilogie amorcée en 2006 avec « The Great Leap », suivi en 2007 par l’excellent « Doomsday Afternoon ». Même si PHIDEAUX a produits 2 albums après « Dommsday Afternoon », la composition de la suite de la trilogie n’a pas été interrompue pour autant. J’ouvre une parenthèse ici pour souligner l’excellence des 2 albums « Number Seven » (mon préféré) et Snowtorch », deux œuvres phares du rock progressif américain. Devant l’intensité des 2 dernières œuvres il est légitime de se demander si Xavier PHIDEAUX a eu l’inspiration en réserve suffisante pour s’attaquer à du nouveau matériel pour meubler 4 faces de vinyles (ou deux CD). La réponse c’est oui!

Ce double CD contient 19 pièces dont 3 dépassent les 7 minutes (« From Hydrogen to Love » culmine avec ses 14 minutes). 12 d’entre elles oscillent en moyenne entre 3 et 5 minutes tandis que 4 courtes pièces d’une minute servent de lien acoustique pour assurer la fluidité de l’œuvre. On a ainsi droit à plus de 89 minutes de musique originale.

La réalisation de l’ouvrage a sûrement été facilitée par le fait que l’ensemble des musiciens qui ont participé aux 4 derniers albums est resté intact. Cela donne beaucoup de flexibilité au processus de création et ça s’entend. L’expérience accumulée par ces musiciens combinée au talent de compositeur de Xavier PHIDEAUX ont permis au groupe d’offrir un produit à maturité. À mon avis « Infernal » est à PHIDEAUX ce que fut « The Lamb Lies Down on Broadway » à Genesis mais pas à la même échelle on s’entend. Un album double sans impureté qui consacre la carrière d’un groupe rendu à son apogée.

À l’écoute de ce nouveau projet on constate très vite qu’on est dans le gyron vocal auquel on est habitué. Le tandem Xavier PHIDEAUX/Valerie GRACIOUS nous offre des mélodies dont la structure est facilement reconnaissable (tous les albums de Phideaux se ressemblent à ce titre). Du côté musical je compare l’écoute de cet album à la descente d’un long fleuve tranquille dépourvu de turbulences mais c’est sous la surface qu’on y trouve le plus de surprises. J’entends par là que les lignes instrumentales sont bien fignolées, peaufinées, javélisées, faisant tellement corps avec le tout qu’on finit par ne plus les entendre. Mais elles sont variées et originales c’est pourquoi je vous propose d’espacer l’écoute des 2 cd d’une journée ou deux pour en saisir toutes les nuances et les détails.

 

Si vous êtes un néophyte de Phideaux vous allez aimer instantanément car j’évalue que c’est un album « grand public ». Si vous êtes un maniaque de Phideaux vous aller adorer mais vous auriez sûrement aimer un peu plus d’audace.

Vous aurez compris que ‘Infernal » arrive à point nommé en cette année 2018. C’est une bouffée d’air frais alors ne boudons pas notre plaisir car des offres de ce calibre ne se produisent pas souvent.

 

PISTES / TRACKS

 

1. Cast Out and Cold (5:32)
2. The Error Lives On (7:14)

3. Crumble (0:55)
4. Inquisitor (8:22)

5. We Only Have Eyes for You (4:00)
6. Sourdome (1:30)

7. The Walker (4:39)

8. Wake the Sleeper (1:29)

9. C99 (3:24)

10. Tumbleweed (4:59)

11. The Order of Protection (One) (4:35)

12. Metro Deathfire (4:57)

13. Transit (1:13)

14. In Dissonance We Play (2:48)

15. The Sleepers Wake (5:22)

16. The Order of Protection (Two) (4:34)

17. From Hydrogen to Love (14:03)

18. Eternal (5:46)

19. Endgame – An End (3:29)


Total:  89:01 minutes

Musiciens / MUSICIANS :

 

- Phideaux XAVIER / Chant, Guitare acoustique

- Ariel FARBER / Chant, Violon

- Valerie GRACIOUS / Chant, Piano

- Rich « Bloody » HUTCHINS / Batterie

- Mathew Kennedy / Guitare basse

- Gabriel MOFFAT / Guitare électrique

- Molly RUTTAN / Chant, Percussions

- Linda RUTTAN-MOLDAWSKY / Chant, Effets sonores

- Mark SHERKUS / Claviers

- Johnny UNICORN / Claviers, Saxophone, Chant

FOLLOW US

  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL - 2018

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now