CHRONIQUE / REVIEW

NATHAN

ERA

Releases information

Release date: April 12, 2018

Format: Digital, CD

Label: AMS Records

From: Italie / Italy

7,5

Philippe Adnré - April 2018

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Second effort discographique pour le groupe transalpin NATHAN, exactement deux ans après le premier, dont je vous avais parlé dans ces colonnes ; j'avais conclu ma chronique par "Un disque prometteur qu'il faudra confirmer ", alors ?

Question personnel, Bruno LUGARO a délaissé la guitare basse pour se consacrer uniquement au chant, Mauro BRUNZU est passé de quatre cordes à six cordes, sinon pas de mouvement concernant le reste du groupe, si ce n'est pas une plus grande présence de Monica GIOVANNINI aux choeurs. Les huit pièces de l'album sont extrêmement calibrées puisqu'elles vont de 5:54 à 7:35 donc un écart très très faible.

Première constatation on ne peut plus logique, ce second album est beaucoup plus chanté que le premier compte tenu qu'il y a donc un préposé exclusif à ce poste, voilà qui est fait pour me déplaire évidemment ! Le teaser de l'album proposé sur les réseaux sociaux m'avait laissé circonspect avec une impression très mitigée.......impression confirmée à mon humble avis, non pas que cet album soit mauvais, pas du tout, loin de là, simplement il m'a laissé sur ma faim car j'en attendais mieux, même beaucoup mieux et je sais parfaitement que les musiciens dans leur ensemble font le nécessaire pour satisfaire nos oreilles de plus en plus exigeantes...

Parmi les meilleures pièces, citons le titre introductif "Figli di Cane" puissant et même un peu fou, avec une guitare qui bombarde tous azimuts et les claviers de Piergiorgio ABBA qui adoucissent le propos par instants, heureusement, ça rend le morceau plus comestible même si nous ne mangeons pas le prog, nous le consommons quand même. "Invisibile" est nanti d'une belle plage centrale, instrumentale, toujours mené par la six cordes véloce de Daniele FERRO sur des effluves un tantinet orientalisantes au début qui s'émancipent par la suite par la grâce des claviers fortement emersoniens de Piergiorgio, une fin soudaine gache un peu la fête...

"L'Ombre del Falco" est fortement réminiscence du LE ORME de la grande époque avec une trame mélodique "al dente" menée par un piano guilleret et enfin un chant au top, velouté, caressant, digne des plus grands, les quelques choeurs ajoutés à mi morceau sont de trop selon votre serviteur, ils noient quelque peu la mélodie, dommage. "Indaco" qui suit est dans la même veine, plus doux, plus calme même, infusé par la sarabande des claviers en tous genres de Piergiorgio ABBA qui est bien le maitre du jeu, le maitre du sextet ligurien, bien que n'étant pas membre de la formation à l'origine, "Indaco" la pièce la plus à même de plaire à la majorité du public progressif indubitablement.

Je n'ai pas du tout apprécié les deux derniers titres, beaucoup trop chantés, manquant tous deux de respiration instrumentale, pas à jeter aux orties, non, non, mais insatisfaisants néanmoins, vous l'aurez aisément compris, un album correct mais pas indispensable, nettement moins plaisant et inventif que "Nebulosa" en 2016.

 

PISTES / TRACKS

 

1. Figli di Cane (7:18)

2. Invisibile (6:21)

3. Le vie dei Canti (6:41)

4. L'ultimo Giro (6:22)

5. L'ombra del Falco (7:31)

6. Indaco (6:10)

7. Maschere (5:54)

8. Esistono Ore Perfette (7:35)

Musiciens / MUSICIANS :

 

- Piergiorgio Abba: Keyboards

- Bruno Lugaro: Vocals

- Fabio Sanfilippo: Drums

- Mauro Brunzu: Bass

 

With:

- Monica Giovannini: Choirs, Backing Vocals

- Daniele Ferro: Guitars

FOLLOW US

  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL - 2018

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now