CHRONIQUE / REVIEW

il sentiero di taus

macrocosmosi

Releases information

Release date: April 13, 2018

Format: Digital, CD

Label: Locanda Del Vento (Lizard Records)

From: Italie / Italy

8,4

Richard Hawey - July 2018

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Tous les amateurs de progressif italien savent que ce pays renferme plusieurs musiciens ou groupes de grands talents, pour la plupart encore inconnus, du moins pour ce côté de l’Atlantique. IL SENTIERO DI TAUS est un de ceux-là, j’avoue que je ne connais pas cette formation de Milan qui ont commis un premier album en 2013 sous le titre « La Grande Perla » que je n’ai pas eu la chance d’écouter. Le groupe nous offre aujourd’hui la possibilité d’en savoir un peu plus sur leur musique. Parlant du quatuor, il est composé Gennaro Lucio ZINSI au chant et guitares et plusieurs autres instruments non précisés, Jesus à la basse, Tiziano TACCINI aux guitares et Claudio "Buddha" BUONFIGLIO à la batterie. Le style de la formation se rapproche de certains groupes qui ont marqué la période faste du Rock Progressif Italien (RPI), je pense ici à Il Rovescio della Medaglia surtout en raison des thèmes à tendances religieux. D’ailleurs le nom du groupe est inspiré de la religion Yazidi qui a vu le jour au Kurdistan et du dieu Malek Taus. Mais là s’arrête la comparaison car IL SENTIERO DI TAUS a sa propre identité. La musique quant à elle évoque des images musicales nacrées qui vont du progressif symphonique jusqu'à embrasser la musique ethnique, le psychédélique et bien plus encore. Un véritable kaléidoscope de sons qui vous accompagnera dans un voyage où votre imagination sera mise à contribution.

La longueur des chansons peut nous influencer car une seule dépasse légèrement les huit minutes. Nous pouvons alors nous demander si nous sommes devant un album prog, et bien oui c’est du pur progressif dans le style propre de l’Italie. "Macrocosmosi" est un concept original, une sorte d'opéra rock divisé en neuf pistes, caractérisé par des changements rythmiques tourbillonnant avec une gamme étonnante de nuances. Si, comme je le disais plus tôt, le thème est plutôt du genre religieux les compositions sont joliment construites avec des évolutions dynamiques bien senties malgré la longueur des pièces. On débute donc avec « Overture » qui offre presque trois minutes d’intro instrumental plein d’interrelation entre la basse, la guitare et la batterie où plusieurs influences, disons-le comme cela, traversent cette portion. Cela jusqu'au début du chant de Lucius ZAIN. Pour ceux qui se demande s’il y a des claviers, la réponse est oui, synthé et des sonorités de mellotron. « Décision », ce titre porte bien son nom, l’homme a à choisir entre le bien et le mal, entre se rapprocher de Dieu ou de s’éloigner de lui. La rythmique est très variable, les tempos et les contretemps confirment la densité des compositions créées par le groupe. « Era Moderna », un instrumental, commence avec une guitare agressive et une section rythmique bien rodée et puis la mélodie s’adoucie pour revenir en force jusqu’au début du chant. Une pièce qui offre tout ce que le fan veut retrouver dans le progressif, jusqu'à « Genesi », la piste propose une ouverture bizarre qui nous rappelle les sons de cirque. Le groupe réussi à nous faire vivre musicalement ce qui se déroule, du chaos au Cosmos, de la confusion à l’ordre, des passages névrotiques de la guitare, basse et batterie qui soutiennent un chant qui rend bien les différentes étapes de cette naissance du monde. L’agitation est l’élément dominant de « Sorridi (Sourire) », jusqu’à l’intro de la première partie « Adamo » où le climat de détente avec la flûte est illusoire. Cette intro acoustique et dynamique nous amène vers la séparation entre l’homme et Dieu, Adam, le premier symbole de ce péché qui est répété dans la chair de chaque homme à ce jour. « Al Jilwah (le livre de la Loi) » est, pour l’homme, une tentative de Dieu pour lui dicter les règles à suivre : huit minutes de progressif qui ne laisse aucun doute sur ce qui doit être fait par un groupe du genre. « Adamo (partie 2) », l’histoire de l’Union entre Adam et Eve qui a des conséquences, nous le savons, sur les générations futures : des sonorités dures offertes par la guitare versus des envoûtantes mélodies de la flûte et du moog qui mettent un terme à un concept bien joué et plein de matière à réflexion.

Vous me trouverez peut-être trop enthousiasme, c’est un groupe italien je sais, mais sur l’ensemble de l’album le travail de IL SENTIERO Di TAUS est superbe, je crois qu’il gagne le privilège d’avoir une place dans l’histoire de progressif moderne ceci, grâce à un son énergique, propre et bien orchestré et surtout grâce à une histoire, pas facile à raconter, où les musiciens réussissent à garder notre intérêt tout au long de l’album, c’est digne de respect.

PISTES / TRACKS

 

  1. Overture - 4:24

  2. Decisione - 3:55

  3. Era Moderna - 5:56

  4. Genesi - 5:27

  5. Sorridi - 3:05

  6. Adamo (Parte Uno) - 3:21

  7. Canis Ferox - 4:48

  8. Al Jilwah - 8:05

  9. Adamo (Parte Due) - 3:50

Musiciens / MUSICIANS :

 

Gennaro Lucio Zinzi - Vocal, guitar
Tiziano Taccini - Guitar
Jesus - Bass
Claudio "Buddha" Buonfiglio - Drums

FOLLOW US

  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL - 2018

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now