CHRONIQUE / REVIEW

gazpacho

soyuz

Releases information

Release date: May 18, 2018

Format: Digital, CD, Vinyl

Label: KScope

From: Norvège / Norway

9,7

Marc Thibeault - May 2018

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Déjà le dixième album des norvégiens GAZPACHO depuis 2003! Soyuz se veut d’être, selon le groupe, inspiré par ‘’les moments merveilleux qui passent dans nos vies et qu’on ne peut garder pour plus tard''. Que ce soit le tragique destin de l’astronef Soyuz et son célèbre capitaine Kamarov ou les moines tibétains qui procèdent à leur funérailles nommée ‘’enterrement céleste’’,  on nage en plein territoire musical de GAZPACHO et pourtant… il y a plus. C’est GAZPACHO avec un regain de vie et une énergie comme je n’avais jamais entendu. On s’entend qu’il peut être difficile de surpasser les splendides albums «Night» ou «Tick Tock» mais celui-ci a un petit quelque chose qui fait que je l’écoute en boucle depuis déjà deux semaines et je ne me tanne pas. C’est comme si les musiciens avaient pris le meilleur de chaque album précédent, mélangé le tout et injecté une dose d’adrénaline.

«Soyuz One» démarre avec classe cet album: d’abord un simple beat puis un son plus léchée des instruments nous embarquent dans cette chanson sur la capsule Soyouz. La voix de Jan Henrik OHME est parfaite et la musique est idéale pour nous faire décoller et voyager autour de la Terre pour la première fois de l’histoire de l’humanité avec le Kamarade Kamarov le 23 avril 1967. Le riff de guitare, lors du refrain et un peu après, nous fait ressentir la sensation de puissance que les russes et le Commandant Kamarov ont dû vivre à ce moment. Le petit bout de musique Folklore Russe qui joue à la fin de la pièce frappe dans le mille!  M. OHME utilise sa voix avec puissance et justesse lors des refrains sur la pièce «Hypomania», donnant plus de punch et d’emphase. Avec un beat accrocheur et un style musical un peu sinistre, on se laisse (encore) emporter. La courte et belle pièce «Exit Suite» est dans le registre des meilleures chansons mélancoliques de GAZPACHO. Elle nous fait ressentir les sentiments d’un couple qui, après une nuit d’amour intense, doit se séparer pour retourner chacun à leurs vies de couple respectifs et continuer leur vie.  

«Emperor Bespoke» est une pièce avec un rythme qui ressemble presqu’à une valse: les paroles sont un hommage basées sur certaines œuvres du célèbre écrivain Hans Christian ANDERSEN. Encore ici, la voix de Jan Henrik OHME nous fait ressentir à merveille les sentiments des personnages dans la chanson. La pièce «Sky Burial» nous amène aux cérémonies des moines tibétains: le «chants» des moines au début et vers la fin de la pièce et les deux notes de piano jouées à répétition pendant que la musique, elle, gonfle tranquillement jusqu’à devenir presque symphonique tout en nous gardant dans un sentiment de deuil. Intense. «Fleeting Things» ressemble un peu au style de la pièce précédente mais, cette fois-ci, elle parle des moments et choses éphémères dont on profite sur le moment et qu’on ne peut garder plus longtemps. La voix mélancolique et pleine d’écho de M. OHME sied à merveille! «Soyuz Out» nous ramène au moment où la capsule Soyouz fait ses 18 tours de la Terre avant d’écourter sa mission jusqu’à l’écrasement fatal quelque instants plus tard. On sent, dans la musique sombre et le chant des paroles un peu sarcastique, le désarroi et la prise de conscience que ça va mal pour la mission. Chaque étape de la mission a un style musical en fonction des évènements relatés: les problèmes techniques de la capsule pendant qu’elle fait ses orbites, l’émerveillement du cosmonaute pendant qu’il tourne autour de la Terre, et la descente qui tourne mal sont ressenti dans la performance musicale. Triste et fort à la fois. «Rappaccini» fait référence à l’histoire «La Fille de Rappaccini» écrit en 1884. Une pièce mélancolique hors pair comme GAZPACHO sait faire depuis déjà plus de 15 ans. Ça finit en beauté cet excellent album.

J’ai toujours aimé GAZPACHO pour leur style un peu mélancolique, voir noire mais, cette fois-ci, l’ensemble de l’album m’a charmé. C’est une création de presque 48 minutes qui, avec ses moments tantôt rythmés et tantôt lents, m’ont fait ressentir plein d’émotions différentes. Mission accomplie.

 

PISTES / TRACKS

 

1. Soyuz One (6:22)
2. Hypomania (3:44)
3. Exit Suite (3:40)
4. Emperor Bespoke (7:49)
5. Sky Burial (4:24)
6. Fleeting Things (4:24)
7. Soyuz Out (13:26)
8. Rappaccini (4:08)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Jan Henrik OHME / vocals
Jon-Arne VILBO / guitars
Thomas ANDERSEN / keyboards
Mikael KROMER / violin, mandolin
Kristian TORP / bass
Lars Erik ASP / drums

FOLLOW US

  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL - 2018

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now