CHRONIQUE / REVIEW

delusion squared

anthropocene

Releases information

Release date: April 7, 2018

Format: Digital, CD

Label: Auto-Production / Self Released

From: France

8,2

Denis Boisvert - May 2018

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Déjà dès la sortie du premier album de la trilogie, DELUSION SQUARED avait attiré mon attention. Du rock ‘crossover’ calme et introspectif mariant guitares acoustiques et électriques bien dosées, atmosphères contemporaines, une voix féminine et des histoires intéressantes. Voilà presque dix ans plus tard un quatrième album dont la mouture fut un peu plus long qu’à l’habitude et surprise: la perte de LORRAINE YOUNG comme chanteuse.

 

‘Anthropocene’ se veut un regard sur les futurs possibles de l’humanité dans cet ‘âge de l’homme’ qui malheureusement ne nous permet pas d’être toujours optimiste. Chaque pièce examine un scénario possible allant de la manipulation génétique à la diaspora vers les étoiles.  La recette est la même: de jolies progressions, des moments plus musclés, des claviers bien présents, une narration chantée, quelques clips audio.  Plusieurs observations s’imposent. D’abord on s’ennuie un peu de la voix de YOUNG qui apportait un air de défiance adolescente et une touche féminine. STEVEN FRANCIS qui a repris le flambeau du chant se tire bien d’affaire mais est plus monotone et malgré d’excellente paroles dans la langue de Shakespeare, la diction accroche encore à l’occasion. Ensuite, bien que certaines pièces innovent on reconnaît trop le style ou la formule des albums précédents (‘Under Control’ en est un exemple). Finalement comme l’album est produit par deux musiciens seulement et il y a beaucoup de ‘Layering’ en studio et ceci affecte la spontanéité et le dynamisme de l’ensemble à mon avis. Un batteur chevronné est un must pour un groupe, imaginez les BEATLES sans RINGO, ZEPPELIN sans BONHAM, ou TRANSATLANTIC sans PORTNOY! 

 

Ceci étant dit, il demeure que l’album a des grandes forces. Il est brillamment composé, exécuté de mains de maîtres et il traduit bien les textes et les émotions sous-jacentes. Les morceaux qui ont retenu mon attention sont nombreux. ‘An Ominus Way Down’ débute en ballade acoustique et se transforme en rock bien frappé. ‘Necessary Evil’ est aussi un de mes favoris avec ses touches de synthés délicates et son message puissant. ‘Walls and Protection’ sautille et charme. ‘The Promised Land’ est très mélodique et offre des claviers cosmiques en support. ‘Original Sin’ a des aspérités métalliques et un beau solo et plaira aux amateurs de DREAM THEATER. ‘The Great Leap’ est axé sur des arpèges de piano délicats comme de la broderie. ‘Prayer’ en conclusion est triste et plein d’espoir en même temps, un hymne religieux très prenant qui m’a rappelé ‘Weathers Systems’ d’ANATHEMA. Très beau.

 

Si vous aimez le progressif mélodique et accessible, cet album (comme la trilogie d’ailleurs) vous plaira assurément.  Comme comparatif on pense à MYSTERY, COSMOGRAF’ ou ANATHEMA. La qualité générale l’emporte sur les petites déceptions et l’ensemble demeure une excellente addition à votre collection et une belle pierre à l’édifice du progressif français.

 

PISTES / TRACKS

 

1. Devolution (7:15)

2. An Ominous Way Down (7:24)

3. Necessary Evil (5:25)

4. Walls and Protection (4:31)

5. To this Day (5:56)

6. Under Control (5:16)

7. Heirs of Time (5:31)

8. The Promised Land (6:21)

9. Original Sin (5:28)

10. The Great Leap (5:30)

11. Prayer (6:19)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Emmanuel de Saint Méen: bass, keyboards, backing vocals

Steven Francis: lead vocals, guitars, drums

Invités: Emilie De Neef - flute & backing vocals , Steve Hill - lyrics & vocal advisor

FOLLOW US

  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL - 2018

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now