CHRONIQUE / REVIEW

black moon circle

psychedelic spacelord

Releases information

Release date: May 21, 2018

Format: Digital, CD, Vinyl

Label: Crispin Glover Records

From: Norvège / Norway

8,6

Alain Massard - July 2018

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

BMC ou BLACK MOON CIRCLE est un groupe fondé en 2012 de dark psychédélique space rock, couronné de prog sur ses bords et dans le milieu! C’est leur troisième CD après avoir aussi sorti trois autres en sessions« jams albums ». Attention à leur petit dernier s’écoutant d’une traite pour ¾ d’heure non-stop, avec un passage entre deux faces virtuelles LP vers 23 minutes! Les joyeux musiciens semblent s’en donner à cœur joie pour redonner des ambiances 70s à leur musique en la faisant démarrer progressivement, puis en lui donnant un peu de textes vocaux, puis en la laissant partir vers des contrées prog chargées de soli guitares, basses, orgue, mellotron et violon du plus bel effet et pas que!

Dès l’intro, les instruments semblent se régler calmement avant une mise en route PROGressive, les sons vont alors évoluer au gré des développements des musiciens et de leur machine sidérale instrumentale. La basse gardera elle une ligne presque uni corde durant les montées psychédéliques, s’accordant quelques repos pour laisser la part belle aux autres instruments. La guitare donnera souvent le ton (ou le « la » plutôt) pour raccorder l’air général ou pour passer d’un thème précis à un autre. Le violon, oui un violon, viendra conforter les différentes ambiances plus cool, plus lancinantes. Le synthétiseur viendra lui remettre du rythme pour permettre un autre décrochage afin de s’orienter vers une autre destination sidérale. De temps en temps, deux, trois puis tous les instruments viendront se coller les uns aux autres pour permettre au vaisseau d’entrer dans la quatrième dimension, plus loin encore que la vitesse lumière, comme la lente montée de la fin de la première face!

En traduisant cette impression, je dirai que dès la 3e minute le décollage se fait sentir avec la basse qu’à la 5e minute une voix vient annoncer la destination du voyage, qu’à la 9e minute c’est une guitare virevoltante qui vient prévenir du saut brutal vers les espaces froids et sidéraux, qu’à la 10e minute un violon nous prévient des premiers astéroïdes frôlant la carlingue du vaisseau, qu’à la 15e minute l’entrée en hyperespace s’effectue. Puis c’est la montée finale du premier cycle et la crainte d’un coma planétaire si l’on ne prend pas la bonne courbe de verre mais ne vous inquiétez pas les plaintes des baleines et le vent sidéral nous guident alors dès la 24e minute vers la bonne courbe! La deuxième partie de l’album est plus consensuelle avec un accord cataclysmique de guitare faisant traverser un espace-temps non programmé, puis permettant enfin à la voix de se poser pour une bonne dizaine de minutes. C’est à ce moment qu’on dirait que le disque commence enfin pour freiner avec une basse à nouveau envoûtante, grasse, lourde, saturée mais permettant de redécoller pour l’atterrissage brutal! Atterrissage avec une guitare bien en riff et en circonvolution.

 Ah oui, j’avais oublié de vous dire, je ne parle pas d’un trajet dans l’espace, mais bien d’une chronique d’un groupe, BLACK MOON CIRCLE qui me fait penser par ses développements à du ORESUND SPACE COLLECTIVE, voir par les enchaînements et les bruitages space aux premiers MONSTER MAGNET. Mais ce groupe même si l’on sent qu’il a baigné dans les 70s à fond de manette, on sent qu’il a pris un malin plaisir à s’incorporer de son atmosphère afin d’éviter le décollage avec substances illicites! Ici, juste penser à mettre le volume sur « plus fort » et c’est parti pour un voyage non-stop! Pour terminer et donner une orientation encore plus personnelle, je dirai volontiers que cette transe musicale ressemble quelque part à une initiation trans-orgasmique musicale. Vous aurez compris aussi que cette pièce ne s’écoute pas facilement et qu’il vous faudra faire passer à votre chaîne fétiche un check-up juste avant le lancement des notes pour éviter une possible explosion de vos haut-parleurs.

 

PISTES / TRACKS

 

Psychedelic Spacelord Pt.1 (23 :30)

Psychedelic Spacelord Pt.2 (23 :20)

Total : 46’50’’

Musiciens / MUSICIANS :

 

Øyvin Engan (bass, vocals)
Vemund Engan (guitar)
Scott Heller (synthesizers)
Per Andreas Gulbrandsen (drums)
Magnus Kofoed (organ, mellotron, Rhodes organ)
Jonathan Segel (violin)

FOLLOW US

  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL - 2018

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now