CHRONIQUE / REVIEW

babal

circle of confusion

Releases information

Release date: April 1, 2018

Format: Digital, CD, Vinyl

Label: Melodic Revolution Records

From: Royaume Uni / UK

5,4

Alan Charles - August 2018

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Voici ma première impression : Babal aime beaucoup FRANK ZAPPA et/ou WALTER SICKERT & THE ARMY OF BROKEN TOYS. Mais contrairement à ces deux musiciens qui font dans le burlesque, Babal semble se prendre un peu trop au sérieux, si on se fie aux photos du groupe. Ce serait donc comparer la folie bouffonne d’ALICE COOPER à la folie « je-suis-le-diable-incarné-et-j’y-crois » de MARILYN MANSON. Il y a aussi un peu d’ARTHUR BROWN dans le look. Les paroles se composent d’histoires mystico-réalistes (la vie est très triste…), ce qui rappelle les groupes grunge des années 90…  Bref, passons rapidement sur le propos et allons directement à la musique…

La compagnie de disque qualifie la musique de Babel de Psych Art Rock. Je ne sais pas ce que cela signifie mais je dirais que c’est un mélange de jazz, rock et électro, sans trop de mélodie facilement reconnaissable ou mémorisable. Ce dernier point n’est pas nécessairement mauvais si on aime être complètement défrisé après une écoute d’un album… ce qui n’est pas mon cas. Je cherche toujours une mélodie à cet enchevêtrement de sons.

Est-ce bien produit? Absolument! Est-ce bien joué? Tout à fait!

Ceci-dit, j’ai bien aimé la première pièce « Teeth of the Universe » qui ressemble à ZAPPA (pensez à « I’m The Slime ») avec son jazz-funk bien maitrisé et sa voix plus parlée que chantée. C’est LA pièce qui peut se mémoriser. Un super bon groove qui fait assurément taper du pied. Il y a aussi « Partakers » qui peut rappeler « Montana » du même ZAPPA mais en plus éclaté encore – si c’est possible! Pour le reste, il y a toujours de bons passages musicaux mais ça manque de constance et de cohésion à mon goût. Je ne demande pas à ce qu’un album soit linéaire, loin de là, mais un peu d’harmonie ne ferait pas de mal.

Néanmoins ce qui agace surtout, c’est la voix. La chanteuse semble vouloir entrainer l’auditeur dans sa folie, créant une atmosphère faussement aliénante et démoniaque. Elle décline ses textes plus qu’elle ne chante, gommant sa voix de beaucoup trop d’écho et de réverbération pour créer son climat névrosé. Prenez « Years Ago » de ALICE COOPER et plaquez ce style chanté/parlé sur 70% des pièces. Si vous n’en faites pas une indigestion après 3 pièces, vous êtes forts! La chanteuse sait pourtant chanter ou même rapper puisqu’elle s’exécute avec brio sur les pièces susmentionnées. Alors, pourquoi en mettre tant? Comme réponse, je vous renverrez à mon commentaire du début : Contrairement à ZAPPA et COOPER, M. LANGLEY se prend trop au sérieux et joue la détraqué à fond! Paradoxalement, l’album se termine avec la pièce « Blockpave Me Over, » une pièce qui aurait pu se retrouver sur un album de MARILLON… si on se débarrasse de la chanteuse…

En conclusion, les musiciens sont compétents, la musique est généralement intéressante, la réalisation est de meilleure qualité que bien des groupes reconnus mais… débarrassez-moi de cette chanteuse/poseuse.

Ah zut! C’est vrai… elle est la fondatrice du groupe…

 

PISTES / TRACKS

 

1. Teeth Of The Universe (5:18)

2. Amanda (4:00)

3. He's Got The Bends (4:57)

4. The Crooked Path (4:01)

5. Stolen Breath (4:55)

6. Monkey On My Back (5:38)

7. The Foot High Guy (3:32)

8. Partakers (4:26)

9. Volunteers (6:08)

10. The Great Overwhelm (3:59)

11. Skating On The Pond (3:47)

12. Blockpave Me Over (5:48)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Karen Langley // Vocals

Rob Williams // Guitars & Synthesis

Jon Sharp // Drums

Guest Musicians

Zoie Green // Keyboards

Ben Balsom // Bass

FOLLOW US

  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL - 2018

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now