top of page

CHRONIQUE / REVIEW

witchwood

handfull of stars

Releases information

Release date: October 31, 2016

Format: Digital, CD, Vinyl

Label: Jolly Roger Records

From: Italie / Italy

7,7

Louis Hamel - January 2017

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

WITCHWOOD est un groupe de l’Italie né des cendres de Buttered Bacon Biscuits qui avait sorti un album en 2010 intitulé « From The Solitary Woods », la critique avait bien réagit. Puis en 2015 ils ont sorti leur premier opus sous le nom de WITCHWOOD avec l’étiquette Jolly Roger Records et avait pour titre « Lithanies from the Woods ». Je me souviens de l’avoir chroniqué et de lui avoir donné une très grosse note. Donc avec ma deuxième chronique avec eux, la barre sera haute. Donc regardons ou plutôt écoutons ce que « Handful of Stars » nous réserve.

C’est un second opus de 7 pistes composé de 2 reprises de groupe des années 70’, URIAH HEEP avec la pièce « Rainbow Demon » paru en 1972, et BLUE OYSTER CULT avec la composition « Flaming Telepaths » paru en 1974. De ces deux reprises je retiens le côté respectueux des originaux, la voix chaude et puissante du chanteur et le talent évident des musiciens. Aussi sur cet opus il y a une reprise d’eux même de leur premier album et qui est le titre de cette production et c’est « Handful of Stars », cette nouvelle version est bonifiée de 2 minutes, donc elle passe à plus de 12 minutes, cette pièce est lente et lourde, très bien jouée par tous les musiciens, le fait qu’elle a 2 minutes de plus la finale deviens plus glamour. Donc il ne reste pas de place sur cet opus de 45 minutes pour du nouveau matériel. La première est de courte durée avec ses 1 minute 04, elle débute sur une guitare Wah Wah puis à mi-chemin avec de la flûte en coup saccadé. Avec « Like a Giant in a Cage » on reconnait dès le départ le style vintage de WITCHWOOD, une pièce qui rends hommage au son hard rock des années 70’. Sur « A Grave in the River » on sent la présence du groupe URIAH HEEP, la voix du chanteur est puissante, vers le milieu c’est plus DEEP PURPLE avec le son de l’orgue Hammond et le jeu de guitare, c’est une pièce très énergique. « Mother » est la ballade de cet opus elle est plus folk rock et fait penser à LED ZEPPELIN quand ils produisent des morceaux plus calmes.

Pour résumer cette production je dirais que pour moi ce n’est pas un réel deuxième album de WITCHWOOD, mais plutôt un opus entre deux. Il y a 7 pistes, 3 reprises, une de courte durée, donc il y a que trois nouvelles chansons. Dans cette production on retrouve tout du premier soit, les influences, les compositions énergiques, la voix puissante du chanteur, la flûte jouée comme Ian ANDERSON. Le côté que j’aime de ce groupe est qu’on reconnait le son des années 70’ avec des groupes tel, LED ZEPPELIN, URIAH HEEP, JETHRO TULL, DEEP PURPLE, mais ils ne copient pas ses groupes, ils leurs rendent hommage à leur façon tout en gardant à l’esprit que nous sommes dans les années 2000. Je pense que WITCHWOOD l’a compris et que leur prochain album studio va être dans cette direction, comme l’a été leur super premier opus.

 

PISTES / TRACKS

 

  1. Presentation : Under the Willow (1 :04)

  2. Like a Giant in a Cage (7 :38)

  3. A Grave is the River (6 :43)

  4. Mother (7 :16)

  5. Flaming Telegraphs (6 :04)

  6. Rainbow Demon (4 :07)

  7. Handful of Stars (12 :11)

 

Musiciens / MUSICIANS :

 

Riccardo Dal Pane / Vocals, electric and acoustic guitar and percussion

Andrea Palli / Drums and percussion
Stefano Olivi / Hammond, piano, synth and moog

Luca Celotti / Bass

Samuele Tesori / Flute and harmonica

Antonio Stella / Lead guitar

bottom of page