top of page

CHRONIQUE / REVIEW

whitewater

universal medium

Releases information

Release date: September 22, 2017

Format: Digital, CD

Label: Bad Elephant Music

From: Royaume-Uni / UK

7,0

Philippe André - November 2017

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Nous avions laissé WHITEWATER sur un brillant "Obscured by the Sun" au mitan de 2014, l'une de mes dernières chroniques pour feu progressive-area.com. Trois années et demies plus tard, Stuart STEPHENS et Paul POWELL sont passés de leur choix originel du "on fait tout seul à la maison" à l'hébergement sur une structure musicale et commerciale plus professionnelle en signant avec le label Bad Elephant Music qui tout en étant classifié comme indépendant, possède dans son écurie quelques groupes connus comme SKY ARCHITECT, BROTHER APE ou THE FAR MEADOW.

Compte tenu des éléments ci-dessus énumérés, je m'attendais à une progression (sans jeu de mots) notable quant à la musique proposé par WHITEWATER. Or il n'en est malheureusement rien, je me suis ennuyé à mourir pendant les trente-deux premières minutes de l'album soit les cinq premières pièces....(un petit dièse très timide pour la pièce inaugurale "Light of Day").

Le réveil a sonné pour le sixième titre "Easier to Breathe", beatlessien en diable, fort agréable sans être original ; avec "Fallen"  qui suit, retour à l'impression bizarre du début du disque, le morceau ne décolle vraiment qu'à partir de la troisième minute (sur cinq ça fait un peu short) et encore décolle sans nullement confiner au génie ni même à la mémorisation ce qui est relativement gênant...

Reste "Lost"; le mal nommé car cette pièce est l'une des deux meilleures du disque, là nous sommes en pleine "ambient music" ce qui est le choix et la direction musicale voulus par le duo britannique, fréquentable sans être indispensable et enfin "the last but not least" la pièce conclusive en deux parties "Moon Pull" où l'on retrouve enfin serait-on tenté de dire, la magie ou du moins une grande partie de la magie qui émanait du précédent album le très floydien "Obscured by the Sun" qui trône toujours fièrement dans ma cédéthèque entre VISAGE (si si ne fuyez pas...) et YES... et ne me dites pas que vous n'avez jamais écouté VISAGE parce que là, je ne vous croirais pas.

Bref pour votre serviteur, vingt-cinq minutes ok sur soixante-cinq, doute que le chat est maigre !!! La concurrence en matière de musique progressive étant ce qu'elle est aujourd'hui, il va falloir à WHITEWATER faire beaucoup, beaucoup mieux la prochaine fois pour satisfaire un tant soit peu des mélomanes qui deviennent de plus en plus exigeants.

 

PISTES / TRACKS

 

1. Light of Day (7:47)

2. The Soldier and the Poet (4:57)

3. Seconds Fade Away (Pt.1) (2:49)

4. Seconds Fade Away (Pt.2) (5:58)

5. Filtered Haze (9:10)

6. Easier to Breathe (4:19)

7. Fallen (5:28)

8. Lost (7:53)

9. Moon Pull (Pt's.1-4) (13:05)

Musiciens / MUSICIANS :

 

- Stuart Stephens / guitars, keys, bass, vocals

- Paul Powell / drums, percussion and programming

With:

- Mike Kershaw / vocals (7, 9)

- Clare Stephens / backing vocals (6)

bottom of page