top of page

CHRONIQUE / REVIEW

wave

me and reality

Releases information

Release date: January 16, 2017

Format: Digital, CD

Label: Lynx Music

From: Pologne / Poland

7,0

Stephane Couture - July 2017

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Je vous présente aujourd’hui WAVE qui nous soumet son premier album qui a pour titre « Me and Reality »  Ils nous viennent de la Pologne et sont actifs seulement depuis 2015. Le groupe se dit influencé par le New Wave des années 80 et le grunge des années 90, ce qui leur correspond bien. À noter que le groupe chante en anglais.

En observant la pochette de l’album on remarque le logo du groupe qui fait très année 80. Ensuite il y a cette main levé vers le ciel à la rencontre d’un faisceau de lumière (céleste ?) Tout ça fait « Rencontre du troisième type » ou encore X-Files. Ce qui est bien sûr en rapport avec les paroles de l’album qui portent sur les questions existentielles de la vie. Donc avant même d’avoir écouté une note, on n’a pas encore une idée de la musique qui se cache derrière cette pochette.

« Me and Reality » comporte 11 pièces pour un total de 50 minutes. Les pièces sont plutôt courtes pour un album soit disant prog. Elles dépassent à peine les 6 minutes. La première impression qui m’est venue à la première écoute de l’album m’a rappelé l’album de NIADEM GHOST dans lequel officiait Peter NICHOLLS après son départ d’IQ dans les années 80. Le son des guitares est rarement distortionné ou saturé, ce qui m’a rappelé celui du groupe DEPECHE MODE ou même INDOCHINE. Nous sommes donc en présence de prog à tendance alternative ou New Wave comme on en entendait dans les années 80. Les claviers tout au long de l’album servent à installer des ambiances, des atmosphères. Ils ne conduisent pas vraiment les mélodies mais les accompagnent. La musique est centrée autour du travail des guitares et des nombreux effets sonores sur celles-ci. Au niveau vocal, il n’y a pas de chanteur attitré étant donné que les membres de WAVE jouent tous d’un instrument. Le chant est donc partagé entre les deux guitaristes et le claviériste. Les rythmes des compositions sont plutôt linéaires assurément en rapport avec la courte durée des pièces.

En général les chansons sont bonnes et accrocheuses, mais il y manque beaucoup d’ingrédients que les progueux aiment avoir dans son assiette. À savoir, de longues pièces à tiroirs, des envolées et dont la durée va au-delà des 5 minutes. Le plus gros reproche que j’ai à faire est du côté du chant, il y aurait place à amélioration et l’ajout d’un « vrai » chanteur serait assurément un plus. Nous verrons à leur prochaine parution si le groupe va demeurer dans la même veine ou explorer d’autres avenues ? C’est un très honnête premier essai. À faire écouter à vos convives lors de soirées animées où on veut les initier tranquillement au Prog via ce mélange de néo et d’alternatif.  À écouter en premier, les pièces « I Don’t Know » et « Disparity »

 

PISTES / TRACKS

 

01. Light Shine Down 4:52

02. I Don’t Know 4:24

03. Corridors of Worlds 3:51

04. Arrhythmia 4:16

05. Beyond 6:06

06. Taste of Grey 4:35

07. If You Say 4:17

08. Waiting 4:54

09. Disparity 4:36

10. Slightly Down 4:45

11. Don’t Be Another 4:22

 

Musiciens / MUSICIANS :

 

Grzesiek Opałko (Guitars and Vocals)

Marcin Wrona (Guitars and Vocals)

Artur Ramiączek (Drums)

Wojtek Lisowicz (Keyboards and Vocals)

Krzysiek Tomczyk (Bass)

bottom of page