top of page

CHRONIQUE / REVIEW

unitopia

more than a dream / the dream complete

Releases information

Release date: October 27, 2017

Format: Digital, CD

Label: Gian Electric Pea Ltd.

From: Australie / Australia

8,7

Richard Hawey - December 2017

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Il y a quelquefois des surprises qui nous arrivent sans tambours ni trompettes. UNITOPIA et Giant Electric Pea nous présente, « More Than Dream/The Dream Complete”. Vous allez vous dire que c’est du déjà vu et entendu, vous avez à moitié raison. Ici je ne ferai pas l’historique du groupe, car vous les connaissez et plusieurs d’entre vous connaissez aussi cet album paru initialement en 2005 en auto production et en 2006 sur Unicorn Records. Disons que cette réédition est une plus-value à tout point de vue. Commençons par la présentation, le coup d’œil si vous préférez. Cette production est sous la forme d’un digipack quatre panneaux, l’œuvre a été réalisée par Ed UNITSKY, c’est déjà un gage de qualité. L’album contient trois CD, le premier offre la version remasterisée de l’album original plus deux titres bonus. Le second nous présente une version retravaillée et remixée du même album. Tandis que le troisième CD nous offre des extras, j’en reparlerai plus tard. Il y a bien sûr un livret de 24 pages avec des notes pour chacune des chansons et un synopsis de Sean TIMMS. Je me suis surtout concentré sur le premier CD, non pas que les deux autres ne soient pas digne d’intérêt, au contraire, mais pour limiter la longueur du texte.

 

Je me souviens vaguement de l’édition originale, toutefois cet album m’a plu, cela je m’en souviens parfaitement alors lorsque j’ai écouté le premier CD tout est revenu. L’ouverture dramatique au mellotron sur « Common Goal », cette chanson fut à l’époque comme un ver d’oreille, elle me revenait tout le temps dans la tête. Le son des synthés métalliques qui suit puis ça démarre. C’était bon en 2005, imaginez aujourd’hui avec le son d’aujourd’hui. « Fate » nous accueille avec une solide batterie, accompagnée d’un sax virevoltant puis le chant s’installe ce qui amène dans un style plus pop. Mais on ne décroche pas, car on connait la suite et il est hors de question de sauter cette chanson. « Justify » beat accrocheur et plus lent que la chanson précédente, une guitare qui écorche juste assez et nous sommes là à hocher la tête. Nous avons droit à un excellent solo de piano électrique et une basse fretless déchainé puis c’est l’éclatement musicale avec la guitare et l’orgue partie pour la gloire, j’adore cette pièce. « Take Good Care » avec son ouverture dramatique grandiose une gracieuseté de l’Orchestre d’Art d’Adelaïde. Quelques ambiances ethniques tranquilles qui me font penser à la grande production du Roi Lion. Et dans le fond c’est bon, alors! Ici on change de cadence avec « Ride » accrocheur à souhait, un bon beat avec comme toujours la superbe voix de Mark TRUEACK. Suit « More Than A Dream » une pièce très agréable à écouter et à réécouter. Encore une fois l'Orchestre d'Art d’Adelaïde amène une touche à la Alan Parsons permettant aux claviers de Sean TIMMS de briller. Une autre chanson que j’ai bien aimée est « Slow Down », elle est bien écrite et construite avec toujours le chant de Mark. J’ai un peu moins apprécié « Live Go Round » par contre « Still Here » m’a plu. C’est tout de même une bonne moyenne. Les deux dernières sont les pièces bonus « Unitopia » composer en 2002 mais qui n’a jamais été enregistré et « There’s a Place » où Mark partage le chant avec Neusa GEORGIOU. Vous ferez probablement le rapprochement avec « Don’t Give Up » de Peter Gabriel et Kate Bush.

 

Le disque 2, sans faire le tour au complet, présente les mêmes chansons que le premier mais dans des versions quelquefois assez différentes retravaillées ou remixées par Sean TIMMS ou Matt WILLIAM. Chacun des titres de ce disque mérite une attention particulière.

 

Le disque 3 est très intéressant. Pas seulement en raison du remixage en version danse et les démos inédites, mais parce que le disque comprend une nouvelle chanson intitulée « The Dream Complete » et aussi vous pouvez trouver les longues pistes « The Outsider » (11:52) et « Decameron, day 6, Tale 9 » (20:06) sur ce disque. « The Outsider » a été initialement publié sur « The Stories of H.P. Lovecraft ». Quant à « The Decameron, Day 6, Tale 9 », il a été publié sur « Decameron: ten days in 100 Novellas-Pt II ». Pour les gens comme moi qui n'ont pas une copie de ces albums mentionnés, c'est un ajout très précieux.

Ma conclusion sera brève, ça vous le prend absolument. À mettre sous le sapin de Noël.

 

PISTES / TRACKS

 

Disc 1:
1. Common Goal (4:37)
2. Fate (4:57)
3. Justify (12:53)
4. Take Good Care (8:36)
5. Ride (3:44)
6. More Than A Dream (5:53)
7. Slow Down (8:10)
8. Lives Go 'Round (6:31)
9. Still Here (6:36)
10. Unitopia (Bonus Track) (4:23)
11. There's A Place (Bonus Track) (5:01)

Disc 2:
1. Common Goal (Matt's re-work) – (3:43)
2. Fate (Matt's re-work) – (5:10)
3. Justify (Matt's re-work) – (11:10)
4. Take Good Care (Original Demo with Alternate Chorus) – (5:38)
5. Ride (Sean's re-work) – (7:21)
6. Ride (Extended 321 mix) – (4:58)
7. More Than A Dream (Sean's re-work) – (4:55)
8. Slow Down (Sean's re-mix) – (8:18)
9. Lives Go 'Round (Sean's re-mix) – (6:30)
10. Still Here (Matt's re-work) – (5:33)
11. Still Here (Sean's re-work) – (9:40)

Disc 3:
1. The Outsider (Originally Released on The Stories of H. P. Lovecraft)- (11:52)
2. Decameron Date 6 Tale 9 (Originally Released on Decameron - 10 Days in 100 Novellas Pt.2) – (20:06)
3. Haunted Storm (Previously Unreleased) – (6:41)
4. Ride (Dance mix) – (5:43)
5. There's A Place (Dance mix) – (5:34)
6. Common Goal (Dance mix) – (3:48)
7. Fate (Dance mix) - (6:29)
8. This Life (1996 Unreleased Demo) – (4:26)
9. Time For Change (1996 Unreleased Demo) – (4:28)
10. The Dream Complete (New Song written Especially for this Release) – (5:13)

 

Musiciens / MUSICIANS :

 

Sean Timms - keyboards, Prophet 5, Hammond C3, Steinway Grand Piano, Minimoog, programming, percussion, mandolin, banjo, backing vocals; Mark Trueack - lead & backing vocals, Ian Politis - backing vocals; Pat Schirripa - electric & acoustic guitars; Paul Fisher - guitar; Steve Portolesi - bass; Kevin Sugars - drums; Robbie Chenoweth - trumpet; Mike Stewart - Tenor & Soprano Saxophone; Nick Mulder - Trombone; Neusa Georgiou - backing vocals; Matt Wever - electric guitars, backing vocals; Con Delo - bass; Brad Polain - drums; Holly Trueack - child soprano; Jacqui Walkden - cello; Craig James - electric guitar; Adelaide Art Orchestra cond. by Timothy Sexton; Callum Campbell - backing vocals; Rod Ennius - French Horn, Flugelhorn Horn, trumpet, Brass arrangement; Kris Guglielmucci - acoustic & electric guitars; Steve Todd - percussion

bottom of page