top of page

CHRONIQUE / REVIEW

steve hunter

before the  lights go out

Releases information

Release date: September 25, 2017

Format: CD

Label: Deaconrecords

From: USA

7,0

Alain Massard - December 2017

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Steve HUNTER est un guitariste américain, de son vrai nom Stephen John HUNTER, connu aussi sous le nom de « THE DEACON ».

Il a sévi au côté de LOU REED, se faisant remarquer au passage par son intro sur “Sweet Jane”, puis auprès d’ALICE COOPER sur l’album “Welcome To My Nightmare”. C’est encore lui qui sera dans le coup sur l’air mondialement connu “Solsbury Hill” de PETER GABRIEL: sinon il faut noter son adoration pour un autre grand guitariste en la personne de CHET ATKINS. Voilà pour planter le décor.

Au niveau de la pochette, signalons un petit clin d’oeil pour sa vue déclinante et non pas pour un mauvais présage!

Concernant cet album, 43 minutes top chrono de 10 chansons, c’est peu et celà plante aussi le décor sur l’ambiance blues rock sudiste du CD! Ici, pas de dérive prog, pas de longs solis, alors pourquoi une chronique ici?

Tout d’abord, les titres s’enchaînent facilement, ils sont instrumentaux excepté le dernier titre-reprise mondialement connu. On est dans un disque de guitariste qui se pose et qui se fait plaisirs. On part sur des espaces de country, sur des airs entraînants à Mr ATKINS, à Mr COODER ou à Mr GILBERT voir même à Mr FRIPP lui-même!

Au niveau des compos, notons un solo ravageur de Mr JOE SATRIANI sur “MOJO MAN” en finale d’un rythme country, des vagues de souvenirs flirtant avec AEROSMITH sur “ON THE EDGE OF UNCERTAINTY”, des interludes où les notes semblent sortir des enceintes comme des fleurs (ou des diamants qui tombent des enceintes, mais ça risque de faire du bruit!!).  Sur “CINDER BLOCK” et “ICE STORM”, c’est doux, aérien, feutré et intimiste. “SOFFTAIL DEUCE” avec son intro de bikers et son blues aux premières années de ZZ TOP puis “TIENES MI CORAZON” et son air sud-américain à la AL DI MEOLA nous transportent dans d’autres contrées tout comme la pièce maîtresse. ‘UNDER THE BODHI TREE” avec une intro purement indienne…on se sent presque dans un ashram; sur ce titre, la rythmique assez pesante laisse libre court à des notes sortant d’un album de LED ZEPPELIN, rien que ça! Le dernier instrumental est le plus énergique, le plus bluesy, le plus graisseux, une synthèse en quelque sorte de ce que peut sortir une guitare comme son!

Clap de fin avec la reprise “HAPPY TRAILS TO YOU” chantée, susurrée par...Mrs HUNTER, un peu comme la fin d’un film singulier à la “BRAZIL” où on est parti très loin, sans s’en rendre compte.

Finalement, ce CD est un piège, un piège car on est aux antipodes du PROG, mais on a affaire à un guitariste avec des titres à l’atmosphère envoûtante, regressive où l’enchaînement de certains titres pourrait amener à un concept album instrumental.

Pour fans de guitariste et aussi pour ceux qui veulent passer une soirée tranquille au coin d’un feu.

PISTES / TRACKS

 

  1. On The Edge Of Uncertainty (5 :27)

  2. Moyo Man (4 :46)

  3. Summer’s Eve (5 :28)

  4. Cinder Block (2 :35)

  5. Sofftail Deuce (4 :35)

  6. Tienes Mi Corazon (5 :15)

  7. Ice Storm (2 :58)

  8. Under The Bodhi Tree (6 :59)

  9. The Other Side Of The Coin (3 :35)

  10. Happy Trails To You (1 :30)

  11. Total : 43’00 

 

Musiciens / MUSICIANS :

 

Steve HUNTER: Guitars

Erik SCOTT: Bass, Guest

Karen HUNTER: Voice, Guest

bottom of page