top of page

CHRONIQUE / REVIEW

robert ramsay

confound and disturb

Releases information

Release date: June 23, 2017

Format: CD, Digital

Label: Bad Elephant Music

From: Royaume-Uni / UK

7,3

Richard Hawey - August 2017

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Il y a certains albums qui sont difficilement descriptible, c’est le cas pour « Confound and Disturb » de Robert RAMSAY. Si ce nom ne vous dit rien alors il faut se référer à l’excentrique groupe anglais Tinyfish dont il était un des compositeurs. Il est accompagné par Simon GODFREY (Tinyfish) et le guitariste Matt STEVENS. Cet album s’étale sur 15 titres dont le temps varie en 16 secondes et 12 minutes. Il y a très peu d’informations qui sont disponibles pour compléter adéquatement cette chronique. 

Débutons en précisant que l’album est entrecoupé par quatre courte pièces « Lesson 1 à 4 » qui sont en fait des énoncés philosophiques de la pensée surréaliste de RAMSAY. L’album débute avec « Living Will » enregistré dans une chambre d’écho pour lui donner l’effet d’un autre monde. « Open the Hole » où Robert chante ou plutôt récite à la façon d’un rappeur ou « Wizard Ramsay And Wizard Wilfred » qui offre une conversation surréaliste impliquant des rituels magiques. Je l’avoue, son monde est, comment le dire, réellement difficile à cerner. Des effets tourbillonnants qui développe la base et le rythme sur « Power Ego ». RAMSAY nous montre sa polyvalence avec « The Real Rap » rempli d’effets sonores de tous les jours comme simplement de se brosser les dents. Stevens fait une apparition comme narrateur sur « The Black Box Society » ‎‎‎, avant de se lancer dans ses extravagances guitaristiques, employant des effets de boucle pour créer la bonne mesure. ‎ « Pagodas » est une autre petite histoire pleine de zombies vivants dans des boîtes chinoises tandis que « Hawaii Fried Chicken » ‎‎ défie toute description, même qu’elles pourraient changer votre perception du poulet. ‎Cette aventure se poursuit avec « If I Ruled the World » qui bénéficie d’un fond musical luxuriant dans une ambiance de mégalomanie. Ce périple se termine avec « Urban Crusoe » qui, au compteur indique 11 :52, mais ce n’est pas tout à fait juste. En fait nous avons droit à une introduction à l’harmonica tenue par RAMSAY puis c’est le silence jusqu’à la septième minute où il récite des noms de pharaons et une série de chiffres jusqu’à la fin. Bon c’est ça, je ne sais pas quoi rajouter. Même si j’ai appris récemment qu’en réalité la pièce est seulement la portion à l’harmonica.

Chers lecteurs, si vous avez le privilège d’écouter cet album alors vous vous ferez votre propre idée. De mon côté, j’ai écouté plusieurs fois cet album mais au final je n’ai pas trouvé ce que je cherchais donc pour la note j’irai légèrement au-dessus de 7 comme évaluation, non pas que « Confound And Disturb » soit mauvais mais plutôt parce qu’il est trop personnel et que je ne saisis pas tout ce qu’il veut nous dire.

PISTES / TRACKS

  1. Living Will - 2:58

  2. Open Up A Hole - 2:29

  3. Wizard Ramsay And Wizard Wilfred - 3:44

  4. LESSON 1 - 0:18

  5. Tramps In Their Purest Form - 6:55

  6. Ego Power - 1:52

  7. LESSON 2 - 0:15

  8. The Real Rap - 1:57

  9. The Black Box Society - 3:01

  10. LESSON 3 - 0:18

  11. Pagodas - 1:06

  12. Hawaii Fried Chicken - 1:00

  13. LESSON 4 - 0:16

  14. If I Ruled The World - 3:59

  15. Urban Crusoe - 11:52

 

Musiciens / MUSICIANS :

 

Robert Ramsay - Vocals

Simon Godfrey - Vocals

Matt Stevens - Guitars

bottom of page