top of page

CHRONIQUE / REVIEW

Richard Palmer-James

takeaway

Releases information

Release date: October 7, 2016

Format: Digital, CD

Label: Cherry Red Records

From: Royaume Uni / UK

7,7

Gérald Hawey - January 2017

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Avant de débuter cette chronique, je vous propose une petite biographie de ce musicien britannique qui a travaillé avec plusieurs grands noms de la musique rock dans les années 70.

Richard William PALMER-JAMES, originaire de Bournemouth, dans le sud de l’Angleterre, est un parolier et musicien. Après avoir joué avec divers groupes de la région de sa ville natale, il participe au premier album de SUPERTRAMP (1970) sous le nom de Richard PALMER, écrivant les paroles et jouant de la guitare et de la balalaïka. L'une des chansons qu'il a écrit à l'époque, «Goldrush», n'est parue qu'en 2002, sur le dernier album du groupe, «Slow Motion». Il rejoint ensuite KING CRIMSON, remplaçant Peter SINFIELD comme parolier du groupe sur les albums «Larks' Tongues in Aspic» (1973), «Starless and Bible Black» (1974) et «Red» (1974), avant que Robert FRIPP ne mette le groupe en veilleuse jusqu’au début des années 80. PALMER-JAMES continue à travailler par la suite avec John WETTON et David CROSS. En 1978, il forme le groupe JACK KNIFE avec WETTON, le claviériste et chanteur John HUTCHESON, et le batteur allemand, Curt CRESS, anciennement de TRIUMVIRAT. Ensuite toujours en 1979 et 1980, il joue brièvement avec le groupe allemand MUNICH, en tant que parolier et guitariste. Puis, après un long silence, on réentend parler de lui en 1997, alors que paraît un album intitulé «Monkey Business», enregistré avec WETTON, sur lequel on retrouve du matériel resté inédit pendant plusieurs années, comme une composition datant de l'époque KING CRIMSON, Doctor Diamond. (* Source Wikipédia)

Avec tout le bagage et l’expérience acquis au cours de toutes ces années, PALMER-JAMES nous présente enfin en 2016 son premier album solo nommé «Takeaway». Pour ce projet, il est entouré d’Evert VAN DER WAL (guitares, basse, batterie et percussions, Theo DEGLER (accordéon et au piano), et Alex KLIER (basse), tandis que Friederike SIPP et Peter BISCHOFF s’occupent des chœurs. Le leader, lui, joue guitares et mandoline, tout en se chargeant du chant. Ceci dit, nous avons affaire ici à un album contenant de très belle mélodies, mais qui se situe très loin du progressif. Au niveau vocal, PALMER-JAMES nous rappelle au passage Bruce COCKBURN ou Mark KNOFFLER, de Dire Straits. À la base très acoustique, l’album nous procure de très beaux moments avec «Aerodrome» et «A Very Bad Girl». On pense beaucoup à Dire Straits avec un titre comme «Highway Code». L’utilisation de la mandoline et le chant de Richard pourraient également vous faire penser à Ian ANDERSON, de Jethro Tull. Quant à «Guana Blues», elle nous amène vers des territoires aussi variés que la country, le folk ou le blues.

Tel que mentionné ci-haut, il ne faut donc pas s’attendre à un album de rock progressif. Au moment de faire cette chronique, je dois vous avouer que je me suis posé la question à savoir quels critères je devais utiliser pour l’évaluer. Je le fais en tant qu’album progressif où en tant qu’album tout court? Mais, pour être juste, je devais y aller selon la qualité du produit offert ici. J’ai donc enlevé mon chapeau d’amateur de rock progressif et vous donner mon avis en tant que chroniqueur avec un esprit plus large. Et c’est dans cet état-là que vous devrez être si vous prenez le temps de l’écouter. Au final, «Takeaway» est un album simple, mais mature, vous serez enchantés par ses mélodies, belles et simples.

PISTES / TRACKS

 

1. Aerodrome (4:41)

2. A Very Bad Girl (3:20)

3. Baker's Dozen (4:10)

4. Chances Passing (4:00)

5. Dance for Me (2:37)

6. Halfremembered Summer (4:29)

7. Honest Jim (4:56)

8. Highway Code (6:33)

9. Doing Time (4:14)

10. Guano Blues (3:39)

11. Saving You from Drowning (4:14)

12. So We Meet Again (4:06)

13. Takeaway (4:13)

 

Musiciens / MUSICIANS :

 

Richard Palmer-James: Acoustic, electric & slide Guitar, mandolin, lead Vocals

Theo Degler: Accordion, piano

Evert Van Der Wal: Acoustic & electric Guitar, drums & percussion

Bass – Alex Klier, Evert Van Der Wal

Evert Van Der Wal: Chorus

Friederike Sipp, Peter Bischoff: Harmony vocals

bottom of page