top of page

CHRONIQUE / REVIEW

prospekt

the illuminated sky

Releases information

Release date: July 21, 2017

Format: Digital, CD

Label: Sensory Records

From: Royaume-Uni / UK

8,6

Richard Hawey - September 2017

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

D’entrée de jeu je tiens à préciser que le métal n’est mon style de musique préféré, malgré cette précision et étant donné que je me considère comme quelqu’un qui a l’esprit ouvert, je ne rejette pas tout ce qui est étiqueté métal. Et oui, j’écoute avant de juger, c’est ce que j’ai appris au fil des ans. Donc pour cette chronique je vous parlerai du groupe PROSPEKT qui fait dans le métal progressif et de leur second album « The Illuminated Sky » paru en juillet dernier. Cet opus est, comme je le disais, leur deuxième, le premier est sorti en 2013 sous le titre « The Colourless Sunrise ». Le groupe est formé de cinq jeunes musiciens talentueux, Lee LULAND (guitares), Michael MORRIS (chant), Rox CAPRIOTTI (claviers), Phil WICKER (basse) et Blake RICHARDSON (batterie). Entre 2013 et l’enregistrement de ce dernier certains changements majeurs se sont produits au sein du groupe. Tout d’abord au chant, c’est maintenant Michael MORRIS en remplacement de Richard MARSHALL qui occupait aussi le poste de claviériste. À cette position nous retrouvons maintenant Rox CAPRIOTTI.  Comme vous l’avez certainement deviné je ne connais pas la musique de PROSPEKT, mais j’ai déjà entendu ou lu ce nom quelque part. Alors si vous êtes comme moi, découvrons ensemble cette formation.

Si le groupe n’apporte pas réellement de nouvelles idées au style préconisé, il a toutefois le mérite d’avoir travailler avec force et acharnement pour nous présenter un produit de grande qualité. Il est de bon aloi pour un groupe qui officie dans ce registre d’avoir à son bord un bon chanteur, un guitariste hors-pair, un batteur qui sait quoi faire avec des baguettes. Si en plus les avalanches sonores sont adoucies par la présence des claviers, c’est un plus, non? PROSPEKT vous offre tout cela des musiciens est irréprochable. Si l’on veut absolument avoir un comparatif je dirais Dream Theater. L’opus débute avec l’instrumental « Ex Nihilo » qui nous introduit de belle façon. La pièce titre débute sur les chapeaux de roue, ça rentre dedans comme dirait l’autre, et c’est sur cette chanson que nous faisons connaissance avec la voix puissante de Michael MORRIS. Celle-ci peut se rapprocher à celle de Geddy LEE par moment, surtout lorsqu’il pousse sa voix. Le jeu de LULAND sur la guitare est évidemment exceptionnel et que dire du batteur qui démontre une grande dextérité. Sans m’arrêter sur chacune des chansons, non pas qu’elles soient de moindre qualité, j’ai retenu les pistes comme « Beneath Enriya » et son intro au piano accompagné d’arpèges de guitare qui se développe progressivement pour une explosion de satisfaction. Les synthés nous offrent un début mystérieux sur « Alien Makers of Discord », puis la guitare et la rythmique s’installe pour un déferlement judicieux de notes. Le solo de guitare est une gracieuseté de Greg HOWE. Le chant, parlons en encore, est d’une grande justesse, très accrocheur. « Where Masters Fall » clos ce ciel illuminé, c’est comme si le groupe s’était mis d’accord pour tout donné. Pour ceux qui croit qu’ils se feront offrir la même sauce tout au long de cet album, ce n’est pas le cas. Il faut noter que le chant sur ce titre est l’œuvre de Marc HUDSON (DragonForce) et il nous en donne pour notre argent.

 

Il reste que cet album ne serait pas ce qu’il est sans l’apport du claviériste, Rox CAPRIOTTI qui apporte une autre dimension au son de PROSPEKT, sans oublier la présence d’une section rythmique énergique et de grand talent. Je l’ai dit plus tôt, PROSPEKT n’invente rien de nouveau mais pour les fans du style métal progressif, c’est la découverte d’une formation qui a du cœur, du talent et qui devrait faire parler d’elle d’en un avenir proche.

 

PISTES / TRACKS

 

1. Ex Nihilo (2:35)
2. The Illuminated Sky (7:41)
3. Titan (4:38)
4. Distant Anamnesis (1:31)
5. Beneath Enriya (6:57)
6. In the Shadows of the Earth (5:35)
7. Alien Makers of Discord (9:03)
8. Cosmic Emissary (7:10)
9. Akaibara (5:09)
10. Where Masters Fall (11:39)

 

Musiciens / MUSICIANS :

 

- Lee Luland / Guitars, Orchestration
- Michael Morris / Vocals
- Rox Capriotti / Keyboards, Orchestration
- Phil Wicker / Bass Guitar
- Blake Richardson / Drums and Percussion
With:
- Greg Howe (Michael Jackson) / Guitar Solo (7)
- Marc Hudson (DragonForce) / Vocals (10)

bottom of page