top of page

CHRONIQUE / REVIEW

omega

anthology 1968 / 1979

Releases information

Release date: July 4, 2017

Format: 2 x CD

Label: Purple Pyramid Records

From: Hungary / Hongrie

8,0

Philippe André - May 2017

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

Ce n'est pas ma première chronique d'un album d'OMEGA, mais c'est ma première chronique d'un album d'OMEGA pour profilprog.com. OMEGA est le plus ancien groupe progressif existant, les pères fondateurs Janos KOBOR et Laszlo BENKO exercent leur talent depuis 1962, oui, oui vous avez bien lu, cinquante-cinq ans, et le plus beau de l'histoire c'est qu'ils tournent encore !!!

 

 Ils ont commis à ce jour trente albums studios, le dernier en date en 2013, mais nous allons nous intéresser ici à une double compilation qui couvre la période 1969/1978 ce que l'on a l'habitude d'appeler l’âge d'or en matière de rock progressif, aucun titre des deux premières productions de la formation magyare ne figurant sur ce best of, nous commencerons donc avec le OMEGA 2 en 1969, et constaterons que les pièces ne sont pas toujours présentées dans un ordre chronologique établi ce qui est quelque peu dommageable.

 

Nous sommes à cette époque en plein flower power, la naissance et les racines du psychédélisme se trouvent là même si en ces temps lointains la Hongrie se trouvait encore derrière le rideau de fer, les artistes d'une manière générale et les musiciens en particulier étaient les garants d'une liberté d'expression que leur interdisaient les gouvernements en place.

 

Coté reproches, inévitablement sur ce premier cd, à l'exception d'un seul titre de 6:43, seuls ont été sélectionnés des pièces courtes et donc très peu progressives, le mélomane qui sommeille en chacun de nous ne peut donc être satisfait.....c'est bien de remplir un disque à ras la g....e mais l'intérêt musical dans le cas présent en sort extrêmement amoindri, ok OMEGA n'a pas toujours fait dans la dentelle progressive mais il est dommage d'avoir occulté les plus longues compositions du groupe.

Sur le premier cd, nous avons néanmoins deux des incontournables historiquement parlant de la formation hongroise avec "20th Century Town Dweller" et "Pearls in Her Hair", un dièse appuyé et mérité pour ces deux-là.

 

On change tout et on passe à toute autre chose avec le second cd qui s'ouvre avec le puissant et somptueux "Time Robber" morceau en trois parties issu de l'album du même nom initialement paru en 1976, n'ayons pas peur des mots, l'un des meilleurs titres de la très longue carrière du groupe hongrois (hongrois ce qu'on veut mais là croyez-moi), cet opus figurant à l'exception d'une seule pièce en totalité sur la compilation dont je vous parle, rien de moins, tout sauf un hasard ; cet album est ressorti un an plus tard dans leur langue maternelle sous le titre "Idorablo" OMEGA VII. Ne passez pas non plus à coté de "Late Night Show" furieuse pièce symphonique et décapante à souhait, les choeurs enrichissant une musique déjà bien barrée. Quatre extraits du disque suivant de 1978 "Skyrover" nous sont proposés (7/8/9/10), musicalement proches de "Time Robber", la verve progressive est bien présente, incontestablement nous sommes dans la meilleure période du groupe , inspiration, emphase et clarté mélodique sont au menu avec cette touche slave en plus qui embellit le propos, des titres énergiques qui sont toujours présents dans les concerts de la formation magyare aujourd’hui et où s'y distingue particulièrement la six cordes de Gyorgy MOLNAR. Nous terminerons ce tour d'horizon en 1979 et la sortie de "Gammapolis" sous-titré OMEGA IX et les quatre dernières pièces de la compilation qui en sont tirées avec, eureka, enfin des morceaux qui dépassent les quatre minutes réglementaires et offrent donc  aux maniaques de musique progressive de quoi satisfaire un peu mieux leurs tympans.

 

Une compilation donc inégale avec un second disque bien supérieur quoique chaque période d'OMEGA peut avoir ses supporters, de 1968 à 1973 priorité au rock psychédélique, de 1974 à 1979 place à un rock progressif à tendance symphonique et classisante.

 

Musiciens / MUSICIANS :

 

- Jószef Laux / drums

- György Molnár / guitar

- Gábor Presser / keyboards, backing vocals

- Janos Kobor / lead vocals, percussion

- Laszlo Benko / organ, Moog synthesizer, trumpet, backing vocals

- Tamas Mihaly / bass, vocals

- Gyorgy Molnar / guitars, 12 string guitar, acoustic guitar

- Ferenc Debreceni / drums, percussion

PISTES / TRACKS

 

DISC 1
1. Petroleum Lantern (3:23)
2. Spanish Guitar Legend (3:29)
3. Stormy Fire (3:56)
4. The Jester’s Daily Bread (3:20)
5. Ten Thousand Paces (5:54)
6. Remembering (3:27)
7. After A Hard Year (5:37)
8. Everytime She Steps In (3:44)
9. Nur Ein Wort (3:54)
10. You Don’t Know (3:26)
11. 20th Century Town Dweller (6:44)
12. Go On The Spree (2:33)
13. 200 Years After The Last War (5:31)
14. Live As Long As (3:20)
15. Just A Bloom (4:34)
16. Pearls In Her Hair (5:30)
17.Schreib Es Mir In Den Sand (2:59)

DISC 2
1. House Of Cards I (5:47)
2. Timerobber (2:58)
3. House Of Cards II (3:41)
4. Invitation (5:42)
5. Don’t Keep On Me Waiting (7:22)
6. Late Night Show (6:32)
7. Skyrover (3:54)
8. The Lost Prophet (5:49)
9. High On The Starway (4:52)
10. Purple Lady (4:43)
11. Gammapolis I (4:06)
12. Lady Of The Summer Night (4:26)
13. Silver Rain (5:10)
14. Gammapolis II (7:11)

bottom of page