top of page

CHRONIQUE / REVIEW

nine skies

return home

Releases information

Release date: November 20, 2017

Format: Digital, CD

Label: Anesthetize Productions

From: France

8,5

Philippe André - December 2017

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Bienvenue en pays niçois, bienvenue dans le monde radieux de NINE SKIES. Neuf musiciens pour neuf cieux, le compte est bon, nous y sommes, tout va bien.

Coté histoire, l'album retrace les vies de plusieurs personnages au sein d'une métropole contemporaine et surtout met en lumière les absurdités de notre mode de vie actuel, à l'instar du récent opus d'ORION qui faisait la part belle à la déchéance de notre planète, via un réel manifeste pour l'écologie intelligente. Comme bien souvent, les musiciens de NINE SKIES ont un passé musical fourni, essentiellement éprouvé dans des Tributes Band, particulièrement Eric BOUILLETTE co-compositeur de la totalité de ce "Return Home", le monsieur sait ce qu'il fait puisqu'il est aussi et avant tout professeur de musique, expatrié en ANGLETERRE pour la petite histoire.

Ce "Return Home" commence de la meilleure des façons avec le titre éponyme qui comporte probablement involontairement un hommage appuyé au "Entangled" du GENESIS tiré de l'illustrissime "A Trick of The Tail", attention ce n'est pas du copier/coller, c'est juste l'interprétation de NINE SKIES qui rappelle la genèse, l'intervention des guitares musclant le propos.

Et ça continue,  avec les trois pièces suivantes qui qualitativement réussissent à maintenir l'attention de l'auditeur tout en haut, servies par les excellents vocaux d'Alexandre BOUSSACRE et de Freddy SCOTT, quand la délicatesse des six cordes invite à la rêverie ("Catharsis") tout coule de source. Dans "The Blind Widower" nous avons le droit d'apprécier pour la première fois Laurent BENHAMOU au saxophone qui apporte au morceau une touche jazzy  et Eric qui nous tapote quelques notes cristallines au piano, prouvant qu'il n'a pas qu'une seule corde à son arc ou plutôt à sa guitare ! "Roses Never Hatch" est un mid tempo qui m'a fait penser à un autre excellent disque sorti cette année celui enfanté par les canadiens de MACHINES DREAM, même facilité et même mélodicité guitaristique que ces derniers, certainement mon titre préféré si je devais n'en choisir qu'un.

Le complexe serpent léger n'a pas retenu mes suffrages, j'aime beaucoup plus la pièce suivante "Dust In Town" mi chantée, mi parlée, plantée sur une ligne de basse discrète mais bien présente et qui se clôt par une envolée saxisée.

La seconde partie du veuf aveugle qui suit est orientée jazzy aussi et menée par la flûte de l'invité Penny MAC MORRIS dans sa première moitié avant que ne se déclenche un déluge de guitares dans la seconde moitié, pièce instrumentale. Le doux, même très doux "Time for Them to Go" s'écoule paisiblement, essentiellement vocalisé, un chant principal juste doucereux jusqu'à se déverser dans la seconde partie du titre éponyme "Return Home", calme lui aussi, aussi beau que l'était la "part one" en début d'album, menée par le remarquable travail de la six cordes (David ? Eric ? Alexandre ? ou bien les trois ?) soutenu par le piano de Anne Claire RALLO, pour une finale d'une infinie délicatesse.

A noter que les paroles de cet opus sont dédicacées par Anne Claire à Steve HOGARTH, quelqu'un que tout progmaniaque se doit de connaitre, au-delà des modes, au-delà des différentes chapelles de la musique progressive. 

 

PISTES / TRACKS

 

1. Return Home (6:29)

2. Season of Greed (4:16)

3. Catharsis (2:53)

4. The Blind Widower (8:55)

5. Roses Never Hatch (6:35)

6. The Slight Snake (3:19)

7. Dust in Town (6:49)

8. The Blind Widower (Part II) (5:31)

9. Time for Them to Go (5:01)

10. A Way Back (Return home Part II) (5:10)

 

Musiciens / MUSICIANS :

 

Alexandre Boussacre: Vocals

Freddy Scott: Vocals

David Darnaud: Guitars

Eric Bouillette: Guitars / Piano on “The Blind Widower Part I”

Alexandre Lamia: Guitars / Keyboards

Anne Claire Rallo: Keyboards

Bernard Hery: Bass

Fab Galia: Drums

Laurent Benhamou: Saxophones

 

Penny Mac Morris: Flûte on “The Blind Widower Part I & II”

bottom of page