top of page

CHRONIQUE / REVIEW

murky red

no pocus without hocus

Releases information

Release date: October 26, 2017

Format: Digital, CD

Label: Music Revolution Records

From: Belgique / Belgium

8,0

Alain Massard - December 2017

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Un deuxième album de ce groupe belge qui tire ses influences de groupes mythiques des 70’s tels Pink Floyd, The Doors, Dire Straits, Black Sabbath et quelques autres, tout en conservant leur propre identité. Un son vintage qui fleure les bons souvenirs.

« Pixelated Friends » est un premier titre qui annonce leur couleur avec une rythmique d’enfer et un break tout en douceur suivi de « Stoned and Horny » un titre plongeant dans les volutes Morrisoniennes avec une basse hypnotique, lourde et envoûtante à la Levin. « Sweet Dark Hypnosis » est moins accrocheur qui permet à « She’s Crying Diamonds » de montrer toute l’étendue du savoir du groupe avec son tempo ralenti, mélancolique, puis son jeu de guitare énivrant… 5 minutes de pur bonheur! « Nothing Can Go Wrong » reprend un peu les fondements propres du groupe, avec ce timbre pesant et une fin aquatique du plus bel effet. Sur « A Wooden Groove », ce sont des riffs énergiques proche du stoner, des soli de guitare et une finale à la batterie titanesque laissant prédire des titres plus prog!

C’est ensuite deux morceaux, deux purs bijoux où la guitare de Dire Straits vient aux oreilles, la première de toute beauté avec des sons fruités, planants associés à d’autres plus graisseux, huileux : l’art et la manière où « Bad Wolf of the Pack » va encore plus loin avec des sons flirtant avec Dire Straits, The Doors, et Blue Oyster Cult, rien que ça!

« Wild Flower » la ballade pour reposer les oreilles d’avoir régressé autant en quelques minutes, des notes de piano cristallines, une atmosphère de cathédrale.

« Mermaids » reprend un son plus posé de l’album avec un phrasé et une guitare basse semblant sortir tout droit d’un album des « Doors »!

Enfin, dernier titre signifiant bien qu’on a affaire à un disque de pure prog, « Elena » nous emmène une dernière fois sur les rivages des 70’s avec un air psychédélique, symphonique où l’orgue sonne les envolées d’église !

Bref, vous l’aurez sans doute compris, vous avez avec cet album un son propre d’un groupe qui a grandi à l’écoute de musiques prog majeures, mais qui a pu aussi se les accaparer pour sortir une petite perle mi-stoner, mi-prog.

 

PISTES / TRACKS

 

  1. Pixelated Friends (5 :01)

  2. Stoned And Horny (7:08)

  3. Sweet Dark Hypnosis (3:47)

  4. She’s Crying Diamonds (8:25)

  5. Nothing Can Go Wrong (4:16)

  6. A Wooden Groove (3:44)

  7. Collateral Damage (6:33)

  8. Bad Wolf Of The Pack (4:57)

  9. Wild Flower (5:29)

  10. Mermaids (4:01)

  11. Elena (8:25)

 

Musiciens / MUSICIANS :

 

Stef Flaming :Vocals & Guitars

Patrick Dujardin :Guitars

Rene Marteau :Drums

Luk Lantin :Bass

Yolanda Flaming :Keys

Marie Vancamp :Percussion & Vocals

bottom of page