top of page

CHRONIQUE / REVIEW

major parkinson

blackbox

Releases information

Release date: October 27, 2017

Format: Digital, CD, Vinyl

Label: Karisma Records

From: Norvège / Norway

9,4

Richard Hawey - October 2017

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Aujourd’hui c’est la première fois que j’ai l’occasion de chroniquer un album de MAJOR PARKINSON. Le groupe norvégien, plus précisément de Bergen nous présente leur quatrième album sous le titre de « Blackbox ». La formation fut créée en 2003, quelques années plus tard elle participe déjà à des festivals. Leur premier album sort en 2008 et dès cet instant les critiques sont quasi unanimes, MAJOR PARKINSON est une révélation. La formation actuelle est composée de Jon Ivar KOLLBOTN (chant), Eivind GAMMERSVIK (basse, chœur), Lars Christian BJØRKNES (claviers, programmation, chœur), Sondre Sagstad VELAND (batterie, percussions, chœur), Sondre Rafoss SKOLLEVOLL (guitare, chœur), Øystein BECH-ERIKSON (guitare), Claudia COX (violon, chœur). Une pléthore d’artistes invités s’ajoutent dont Linn FRØKEDAL (Misty Coast, Low Frequency in Stereo) au chant qui contribue sur quatre chansons. Les influences proviennent principalement de Tom Waits, Procol Harum et Jethro Tull mais il y en a plusieurs autres qu’il vous faudra découvrir au fil des écoutes.

« Blackbox » s’ouvre avec la chanson « Lover, Lower Me Down! ». Si l’introduction ne vous accroche pas dès la première écoute, recommencez. Vous comprendrez l’influence de Tom Waits et même du regretté Leonard Cohen, un chant énigmatique quasiment chuchoté. Ce titre est d’une grande beauté, finement tissé où les sonorités des claviers, du violon et le son de la guitare iront chercher vos cordes sensibles. L’enchainement se fait avec « Night Hichter », nous assistons ici à un changement de rythme, plus saccadé presque hypnotique, avec les claviers célestes et un apport timide mais efficace de la guitare. Encore une fois le chant unique de KOLLBOTN apporte une originalité très appréciée. La musique me rappelle un peu la formation Propaganda, que j’adorais, en passant. Il vous faut écouter la finale tout en puissance, ça décoiffe. La chanson suivante « Before the Helmets » est très courte, et sert d’introduction au premier long titre. « Isabel - A Report to an Academy », nous introduit la superbe voix de Linn FRØKEDAL qui complète efficacement celle mi- chantée, mi- récitée de KOLLBOTH, plus diabolique, c’est un contraste qui vous interpelle. Musicalement, les claviers, les percussions, le violoncelle et le violon rajoutent une couche d’atmosphère sombre. J’ai vraiment adoré, original à souhait avec un refrain accrocheur. « Scenes from Edison's Black Maria » est une autre courte pièce, instrumentale celle-là. Elle nous prépare à la suivante, « Madeleine Crumbles », un des singles tirés de l’album « Blackbox », pour résumer mes sentiments, simplement trop bon. Le deuxième long titre est intitulé « Baseball », le duo FRØKEDAL et KOLLBOTH s’introduit doucement accompagner seulement à l’orgue, mais c’est très court, une minute maximum. Puis c’est une explosion de rythme mené par le piano, rejoint par le violon et les autres invités qui nous amène ailleurs. Les chœurs donnent l’impression d’assister à un opéra rock où les deux solistes se renvoient leurs répliques, c’est vraiment quelque chose à écouter. Musicalement tout roule à fond de train, imaginer être dans une salle de spectacle où vous voyez s’installer tous ces musiciens avec leur tuba, trompette, cor français et j’en passe. Tout ce beau monde participe à vous transporter dans l’univers de MAJOR PARKINSON, époustouflant! Les deux dernières chansons sont elles aussi excellentes, « Strawberry Suicide » est mélancolique tandis que la pièce titre se veut une finale grandiose à ce merveilleux album.

Je viens de découvrir un album et un groupe unique. MAJOR PARKINSON et leur dernière production « Blackbox » est l’évènement de l’année 2017. Je ne peux que vous encourager à découvrir tous les talents que renferment cette formation. Chaudement recommandé.

 

PISTES / TRACKS

 

1. Lover, Lower Me Down! (4:58)
2. Night Hitcher (5:59)
3. Before the Helmets (1:29)
4. Isabel - A Report to an Academy (10:05)
5. Scenes from Edison's Black Maria (1:49)
6. Madeleine Crumbles (5:18)
7. Baseball (10:46)
8. Strawberry Suicide (3:05)
9. Blackbox (6:02)

 

Musiciens / MUSICIANS :

Jon Ivar Kollbotn – Lead vocals

Eivind Gammersvik – Bass, backing vocals

Lars Christian Bjørknes – Piano, synth, organs, programming, notation, backing vocals

Sondre Sagstad Veland – Drums, perc, backing vocals

Sondre Rafoss Skollevoll – Guitar, backing vocals

Øystein Bech-Eriksen – Guitar

Claudia Cox – Violin, backing vocals

 

With

Linn Frøkedal – Vocals

Carmen Boveda – cello
Jonas Flemsæter Hamre – saxophone
Joar Lemme – trombone
Gunleik Gisletveit – tuba
Logan Arndt – french horn
Andreas Hesselberg Hatzikiriakidis – trumpet
Nataniel Hjønnevåg – xylophone
Thomas Rolland aka Lip Shaw – whistling
Megan Kovacs – backing vox

Female choir by Volve Vokal:
Thea Meidell Sjule
Idunn Strøm Myklebust
Frida Ekerhovd
Kaja Linder Henriksen
Ann Christin Jenssen
Kristine Norebø
Signe Wiger
Kine Granum
Malene Moen Sætre
Solveig Foldnes Dybsland

bottom of page