top of page

CHRONIQUE / REVIEW

magic pie

Motions of Desire - 2005

Circus of Life - 2007

The Suffering Joy - 2011

Releases information

Release date: Mars 17, 2017

Format: Vinyl

Label: Karisma Records

From: Norvege / Norway

9,0

Philippe André - March 2017

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

A l'occasion de la nouvelle sortie chez Karisma Records en format Vinyle des trois premiers albums du combo norvégien MAGIC PIE, parus respectivement en 2005, 2007 et 2011, nous allons vous donner quelques pistes qui peuvent s'avérer utiles si vous souhaitez découvrir ce sextet scandinave.

 

Avant d'écouter ces nordiques, il faut avant tout savoir que vous partez à chaque fois pour des voyages musicaux qui approchent ou dépassent l'heure dix, nous avons ici pour garder un ordre chronologique des plats de soixante-quatorze, soixante-quatre et soixante-dix minutes......donc un grand bol d'air et on y va. A noter que pour ces trois opus, la composition du groupe est quasiment restée la même, seul l'un des deux chanteurs Allan OLSEN n'apparait plus sur le troisième disque de 2011, remplacé par le dénommé Eirikur HAUKSSON. MAGIC PIE œuvre dans ce que le monde progressif appelle communément le progressif symphonique, il faut dire que le claviériste Gilbert MARSHALL est tout sauf un manchot quand il s'agit de tripoter ses touches blanches et noires.

 

Sur le premier album "Motions of Desire" de 2005, constitué de trois longues pièces de vingt, quatorze et dix-huit minutes et trois plus courtes de six/sept minutes, nous retiendrons principalement le morceau éponyme avec son orgue acidulé et festif qui se marie bien avec une guitare très très mélodique, le fin, délicat et faussement reggae "Full Circle Poetry" (oui, oui, j'adore ce titre....) accompagné d'une six cordes plus mordante voir purplelienne dans sa seconde moitié, la première partie du titre de dix-huit minutes nantie d'une guitare que n'aurait pas renié les Aigles ou les Frères Doobie, certes la Côte Ouest des États Unis est un peu loin de la Norvège mais bon.....et toujours cet orgue acidulé et martelé comme un malade par le MARSHALL ! et enfin the last but not least, la pièce conclusive "Dream Vision" qui mélange une guitare hard rockienne (PURPLE encore, DREAM THEATER aussi) avec un sitar et l'orgiaque orgue de qui vous savez pour une longue cavalcade ébouriffante et décoiffante.

 

Pour "Circus of Life" tout est quelque peu différent car le morceau titre affiche plus de quarante-cinq minutes au compteur divisé en cinq sous parties dont la quatrième qui se décline en quatre actes......vous êtes toujours là ? Retenons avant tout la troisième partie "What If..." une magnifique ballade symphonique de huit minutes, l'alambiqué "Trick of the Mind" aurait pu être enfanté par le Theatre des Reves (dans ses moments les plus calmes) et ses six premières minutes sont superbes dans la lignée du titre précédent, les guitares acoustiques et électriques de Kim STEINBERG nous faisant passer par toutes les couleurs de l'arc en ciel six cordistes (les MOODY BLUES sont bien présents pour les harmonies vocales), sans doute aucun, la pièce maitresse de l'œuvre dont nous parlons ici ; "The Clown" introduit par un violoncelle plaintif joué par Gilbert MARSHALL constitue également une pièce de belle qualité perforée par la guitare incandescente de Kim STEINBERG.

 

Venons-en maintenant à "The Suffering Joy" estampillé 2011 et qui sera mais ça nous le saurons bien plus tard le dernier opus auquel participera Gilbert MARSHALL, le monsieur " claviers époustouflants" dont je vous bat et rebat les oreilles depuis le début de la présente chronique, et qui voit aussi l'apparition d'un nouveau vocaliste en la personne du déjà nommé Eirikur HAUKSSON (chanteur de métal entre autres). Musicalement sur l'ensemble de cette troisième œuvre, il n'y aura pas de vrai changement avec le titre éponyme de plus de vingt-quatre minutes en ouverture, un titre franchement hardrockant (toujours les mêmes influences) avec des glougloutements de Hammond à n'en plus finir et un moog destructeur, et comme le guitariste en chef Kim STEINBERG n'est pas en reste (les cinq dernières minutes de la quatrième partie) , je vous laisse imaginer le tableau, ha ça décoiffe les amis pour sûr !!! Vous ne sortirez pas indemne de l'écoute de ce titre….Je suis plus en adéquation avec "Headlines" qui suit, un poil métallique un peu à la VOTUM, pour ceux et celles qui connaissent ce groupe polonais ou encore assez proche de PUSCIFER (même si là on sort quelque peu du progressif) et surtout le titre de quinze minutes "Tired" qui est tout sauf fatiguant, une pure douceur progressive symphonique dont il est difficile de se lasser.

 

Un mot pour conclure sur la production de ces trois disques, MAGIC PIE possède de remarquables musiciens qui sont aussi en charge du travail de studio (enregistrement et mixage), des gars ultra professionnels et ultra compétents, en quelque sorte le dessus du panier du progressif des années 2000.

 

P.S : Pour ceux que cela intéresse, Gilbert MARSHALL est désormais le leader d'un nouveau combo  de six musiciens nommé ELEPHANT PLAZA, dans la même veine que MAGIC PIE, simplement plus grand public et donc plus facile à écouter.

 

PISTES / TRACKS

 

Motions of Desire

1. Change (20:05)

2. Motions Of Desire (6:32)

3. Full Circle Poetry (14:15)

4. Without Knowing Why (7:55)

5. Illusion & Reality - Part I (10:18)

6. Illusion & Reality - Part III: Final Breath (4:49)

7. Illusion & Reality - Part IV: Reprise (3:09)

8. Dream Vision (7:50)

Circus of Life

- Circus of Life (45:44) :

1. Part I - Welcome (3:24)

2. Part II - Freakshow (6:14)

3. Part III - What If... (8:09)

4. Part IV - Trick of the Mind (21:50)

. a) Act I - Song of Decision

. b) Act II - Song of Anger

. c) Act III - Song of Sharing

. d) Act IV - Face to Face

5. Part V - The Clown (6:07)-

6. Pointless Masquerade (8:57)

7. Watching the Waters (9:31)

 

The Suffering Joy

1. A Life's Work - Part I: Questions Unanswered (1:16)

2. A Life's Work - Part II: Overture (3:32)

3. A Life's Work - Part III: A Brand New Day (2:28)

4. A Life's Work - Part IV: The Suffering Joy (17:09)

5. Headlines (9:29)

6. Endless Ocean (3:11)

7. Slightly Mad (9:48)

8. Tired (15:21)

9. In Memoriam (8:39)

 

Musiciens / MUSICIANS :

 

- Eirik Hanssen / vocals

- Allan Olsen / vocals

- Kim Stenberg / guitars, producing & mixing

- Gilbert Marshall / keyboards, vocals

- Lars Petter Holstad / bass guitar

- Jan Johannessen / drums

 

- Allan Olsen / lead vocals

- Eirik Hanssen / lead vocals

- Kim Stenberg / guitars, sitar, vocals, co-producer

- Gilbert Marshall / keyboards, lead vocals, harmonica, marimba, choir & cello arrangements, co-producer

- Lars Petter Holstad / bass

- Jan Torkild Johannessen / drums

 

- Eirikur Hauksson / lead vocals, vocal melodies arrangements

- Eirik Hanssen / vocals

- Kim Stenberg / guitars, guitar synth, vocals, arrangements, producing & mixing

- Gilbert Marshall / keyboards, vocals

- Lars Petter Holstad / bass

- Jan T. Johannessen / drums, percussion

bottom of page