top of page

CHRONIQUE / REVIEW

LIFESIGNS

CARDINGTON

Releases information

Release date: August 31, 2017

Format: Digital, CD, Vinyl

Label: Lifesigns Music

From: Grande Bretagne / Great Britain

8,3

Philippe André - September 2017

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

Deuxième album pour le groupe britannique LIFESIGNS mené par le claviériste chanteur John YOUNG, un trio devenu quatuor après le départ du bassiste Nick BEGGS remplacé par Jon POOLE et l'inclusion de Dave BAINBRIDGE comme guitariste principal et peut-être même un quintet si l'on reprend la jaquette du disque puisque l'ingénieur du son Steve RISPIN y est photographié avec les musiciens eux-mêmes… Le premier album en 2013 contenait cinq titres, celui-ci en compte sept, trois pièces longues et quatre plus courtes qui varient de 3:40 à 5:35.

LIFESIGNS est considéré comme un groupe de néo prog, ce néo prog tant décrié dans les années quatre-vingt/quatre-vingt-dix et dont tout le petit monde de la musique progressive semble avoir assimilé aujourd'hui les bases et les caractéristiques. D'une manière globale, nous dirons que LIFESIGNS est plus à l'aise dans les titres longs que dans les ritournelles de quatre/cinq minutes, même si ces dernières ne sont pas désagréables, loin de là, les trois épiques de l'album présenté ici s'avèrent bien plus passionnants.

Commençons le périple musical par le titre d'ouverture, le plus long du disque, le bien nommé "H" et la pièce qui a définitivement ma préférence, quelques notes yessiennes au début, un somptueux passage mellotronisé et crimsonien entre la quatrième et la sixième minute (In The Wake of Poseidon ?), John YOUNG au sommet de son art vocal (même si on ne peut pas dire qu'il soit un chanteur exceptionnel, sa voix calme, posée et doucereuse emporte l'adhésion) et un final lui aussi inspiré du roi cramoisi, claviers et six cordes au diapason, du bel ouvrage.

"Different" ensuite, le moins bon des trois longs titres (tout est relatif car affaire de gout évidemment), mais surtout beaucoup chanté avec une belle prestation de Jon POOLE à la guitare basse, une pièce trop calme, trop sage certainement, nous sommes en plein milieu de la campagne anglaise, assis sur un ballot de foin scrutant l'horizon........"Sleep, sleep away"... les trois dernières minutes sont éclairées par la guitare et donc plus nerveuses et plus prenantes, un titre qui demandera d'autres écoutes...

Enfin la pièce conclusive et éponyme "Cardington", nommée ainsi en hommage au village du même nom, situé dans le BEDFORDSHIRE en ANGLETERRE bien sûr, base aérienne qui servit de hangars à dirigeables pendant la première guerre mondiale et aujourd'hui propriété de la ROYAL AIR FORCE ; le livret du cd étant très explicite à ce sujet, je vous invite à le consulter ; la musique de cette pièce est presque aussi agréable que celle de "H" mais point de traces crimsoniennes ici, plutôt des arabesques claviéristiques qui m'ont fait pensé à celles jouées par le regretté Peter BARDENS au sein de CAMEL il y a près de quarante ans. Beau morceau sans être sublime.

Parmi les quatre titres courts, ma préférence ira à "Voice In my Head", encore une pièce bien calme (trop ?), heureusement que les six cordes apparaissent de temps en temps, pour lui donner du nerf ; "Chasing Rainbows" est un hit en puissance avec un refrain facilement mémorisable, mais absolument pas progressif pour un sou, réminiscences pour ceux et celles qui connaissent du PERFECT ZEBRAS et leur "Fascination" de 1984 (la musique pas les vocaux, ndlr)

Cet opus de LIFESIGNS m'a rappelé celui de TILT en 2016 (Robin BOULT y est présent dans les deux), un bon disque mais encore une fois et j'insiste beaucoup là-dessus, bien trop sage à mon humble avis  de chroniqueur.   

 

PISTES / TRACKS

 

1. H (10:56)

2. Voice in my Head (5:35)

3. Chasing Rainbows (3:40)

4. Different (9:19)

5. Impossible (5:24)

6. Touch (4:00)

7. Cardington (10:39)

Musiciens / MUSICIANS :

 

- John Young / keyboards & lead vocals

- Frosty Beedle / drums

- Jon Poole / bass

With:

- Dave Bainbridge (Iona, Strawbs, Celestial Fire) / guitar

- Menno Gootjes (Focus) / guitar

- Niko Tsonev (Steven Wilson) / guitar

- Robin Boult (Fish) / guitar

- Steve Rispin / sound design

bottom of page