top of page

CHRONIQUE / REVIEW

lesoir

latitude

Releases information

Release date: November 17, 2017

Format: Digital, CD, Vinyl

Label: Gentle Art of Music

From: Pays-Bas / Netherlands

7,5

Philippe André - December 2017

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Rien ne me prédestinait à vous parler un jour du quintet néerlandais LESOIR. Deux filles et trois garçons et ce sont les filles qui mènent la danse car ce sont elles qui ont en charge toutes les parties vocales et Dieu sait si elles sont importantes au sein de la formation batave.

Alors LESOIR ça ressemble à qui ou à quoi ? Parce que si nous voulons stimuler la curiosité de l'auditeur, il faut bien à un moment ou un autre, lui suggérer  des modèles ou des pistes de réflexion.

Le titre d'ouverture m'a fait penser à WITHIN TEMPTATION, c'est à dire un métal progressif classieux et chanté aussi par une femme, et aussi néerlandais accessoirement ! "in The Game" plus bourrin serait plutôt un enfant de PAIN OF SALVATION et le suivant "Icon" un peu dans le même cas. "In Their Eyes"est à la fois le plus long et le plus atmosphérique morceau de l'album, le plus porcupinien aussi, période "Fear of a Blank Planet", ma pièce préférée sans hésitation aucune, la trame mélodique mise en place y est remarquable. "Gone and Forgotten" ressemble assez au titre introductif, avec une belle passe symphonique autour de la quatrième minute, soutenue par une six cordes épileptique et puissante à souhait. Retour à un fort métal progressif avec l'introduction d"Eden's Garden" qui s'avère être une pièce d'atmosphères, je n'ai pas dit atmosphérique, puisqu'elle va du très calme au très bruyant, un peu particulier pour accrocher, un beau final symphonique néanmoins..."Zeros and Ones" est trop brouillon pour me satisfaire, pas du tout ma tasse de thé.

"Kissed by Sunlight" peut se rattacher au sixième titre, un jeu de yoyo entre le très doux et le beaucoup plus dur, pas évident pour l'auditeur lambda de s'y retrouver, quoiqu'il en soit nous sommes là en plein métal progressif. "Cheap Trade" rejoint le titre sept, trop brouillon pour moi, je me demande ce qu'un tel titre vient faire dans un album de musique progressive, bien pire que du mauvais PLACEBO c'est dire. "Comforting Rain" ou le retour du yoyo entre légèreté et lourdeur, vous connaissez le leitmotiv maintenant.

Il nous reste l'excellent titre éponyme "Latitude" ultra symphonique au début, très énergique ensuite, instrumental, et malheureusement bien trop court...Le très beau "Faith Is" aussi qui s'accélère en un long crescendo avec multiplication des guitares à mi morceau et surtout une superbe intervention de la flûte de Maartje MEESSEN, dommage qu'il n'y en est pas plus dans la totalité de l'album.

Un album, pas désagréable mais inégal en qualité, un de plus devrais-je dire qui risque fort de se retrouver sous la pile annuelle de disques à réécouter à temps perdu...     

 

PISTES / TRACKS

 

01. Modern Goddess (4:31)

02. In The Game (5:27)

03. Icon (4:02)

04. In Their Eyes (7:25)

05. Gone and Forgotten (5:31)

06. Eden`s Garden (6:45)

07. Zeros and Ones (4:10)

08. Kissed By Sunlight (4:58)

09. Cheap Trade (3:10)

10. Comforting Rain (4:16)

11. Latitude (3:39)

12. Faith Is (6:21)

13. Cradle Song (1:55)

 

Musiciens / MUSICIANS :

 

Maartje Meessen: vocals, flute, piano

Ingo Dassen: guitars

Eleen Bartholomeus: vocals, guitars, keyboards, percussion

Ingo Jetten: bass

Bob van Heumen: drums

bottom of page