top of page

CHRONIQUE / REVIEW

kinky wizzards

quirky musings

Releases information

Release date: Mars 31, 2017

Format: Digital, CD

Label: White Knight Records

From: Royaume-Uni / UK

8,5

Guillaume Desmeules -

August 2017

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Vous recherchez de la musique pour écouter sur le patio durant le beau temps ou en voiture durant vos longs voyages? Kinky Wizzards est peut-être ce dont vous recherchez! Ce jeune groupe de Cardiff fût, au départ, constitué des frères Jonathan et Mathew GRIFFITHS en guise de duo batterie et basse. David JAMES se joignit à eux pour les tournées en guise de rythmique à la guitare et fût parti de leur premier effort sorti en 2014, “Tasting Toadstools”, pour les accompagner dans quelques titres. Ryan ELLIOTT arriva quelques années plus tard pour prendre place à la guitare et compléter le trio qui oeuvre dans ce second opus: “Quirky Musings”. Le résultat est plus que surprenant!

La pièce “Caffeine Overdose” commence l'album avec justement une surdose d'énergie qui débute avec un rythme à la guitare digne d'un rally pour ensuite progresser avec la batterie vers un autre rythme groovy à souhait qui accroche immédiatement l'oreille. Comme l'album est instrumental, les chansons sont divisées en trois sections distingues pour chaque titres un peu comme dans le jazz : Une introduction suivit de la mélodie principale, une autre partie qui laisse place à improvisation ou à des solos et un retour au rythme principal pour finir la pièce. “Done with this place” est un bon exemple en débutant avec une excellente mélodie funky qui s'enchaîne ensuite à une partie jazz plutôt réussi pour refermer la boucle avec le rythme du début. “Chocolate Teapot” me fait un peu penser au groupe rock garage britanique tel que FRANZ FERDINAND avec une évolution de la chanson un peu moins inspiré de ce qu'on a pu entendre précédement. “Kinky Joe from Mexico's Burritos” nous transporte cette fois-ci vers un son plus Indie rock tout en douceur. Ces deux chansons sont intéressantes mais malheureusement dispensables si on compare à ce qu'on a entendu jusqu'ici.

Puis vient le moment de ce que je peux appeler le coeur de l'album dans tous les sens du terme: l'impressionnante “Door dancing penny collector”. Avec une introduction très groovy qui donne juste le goût de danser qui évolue vers un son plus progressif et puis, la quintessence, le rythme devient plus free jazz et notre invité pour cette album, Terry QUINNEY, nous fait un sublime solo de Saxophone suivit de ELLIOTT qui nous séduit avec un solo de guitare qui s'embrique à merveille. Cette pièce à elle seule résume très bien, selon moi, l'essence même du groupe : une liberté totale de création et une ouverture musicale très large qui nous rappel un peu un autre très grand trio de rock progressif RUSH. “The Snake” est tant qu'à elle, celle qui se rapproche le plus au métal progressif avec de très bons jeux de batterie qui me fait un peu penser à ceux de Mike PORTNOY. Je qualifierais la pièce “A Poltergeist in Glenmore” comme le mouton noir de l'album. Avec des airs très sombres mais un peu répétitives qui nous dirige vers des solos presque fantomatiques de moog et de guitare, on a l'impression d'entendre un autre groupe mais c'est bel et bien le même! Une pièce qui surprend à la première écoute mais qui nous hante avec le temps! Le syndrome du tapage de pied revient avec “Stompfoot Syndrome” qui pourrait facilement être dans un album de LED ZEPPELIN tant les ressemblances sont frappantes; une autre très belle réussite. “Free Spirit” termine ce voyage musical tout en douceur et sans égratignures avec un retour à une mélodie plus rock indie plannant qui m'a malheureusement un peu laissé de marbre avec ce que le reste de l'album m'avait servi.

Si ce groupe était une recette, alors je dirais que les ingrédients seraient une grosse dose groovy, qui donne le goût de taper du pied comme effet secondaire, une dose de rock “guitars hero”, pour ceux qui aiment en avoir plein les oreilles, une cuillère à thé de jazz, pas assez par contre à mon goût, et une petite pincée de rock progressif un peu corsée mais bien techniques pour bien équilibrer un album qui satisfait notre faim musicale. Un groupe encore jeune mais qui mérite d'être connu.

 

PISTES / TRACKS

 

1. Caffeine Overdose (5:04)
2. Done with this Place (4:22)
3. Chocolate Teapot (4:18)
4. Kinky Joe from Mexico’s Burritos (3:06)
5. Door Dancing Penny Collector (5:09)
6. The Snake (4:47)
7. Poltergeist in Glenmore (6:01)
8. Stomp foot Syndrome (4:33)
9. Free Spirit (6:06)

 

Musiciens / MUSICIANS :

 

Ryan ‘Riffy’ Elliott - Guitars, Moog
Jonathan ‘Jiffy’ Griffiths - Drums
Mathew ‘Mify’ Griffiths - Bass Guitar

Terry Quinney - Tenor Saxophone (5)

bottom of page