top of page

CHRONIQUE / REVIEW

jean d'auberlaque

the durutti columns

Releases information

Release date: November 28, 2016

Format: CD, Digital

Label: Bellerophon Records

From: Allemagne / Germany

8,0

Richard Hawey - March 2017

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

Avant de débuter la chronique j’aimerais vous raconter la façon dont j’ai fait connaissance avec le projet JEAN D’AUBERLAQUE. Tout d’abord, ce qui m’a intrigué c’est le nom à consonance française. Puis je me suis rapidement rendu compte que JEAN D’AUBERLAQUE est le pseudonyme de Jochen OBERLACK musicien allemand, producteur et qu’il est le créateur de son propre label Bellerophon Records fondé en 2011. Cet artiste je l’ai découvert grâce à Progstreaming, comme je le disais plutôt son nom a attiré mon attention et j’ai écouté « The Durutti Columns » qui m’a conquis sur le champ. Avant de poursuivre, j’ai fait quelques recherches qui m’ont amené à découvrir un musicien très polyvalent qui a plusieurs albums à son actif, dont plusieurs EP, des vinyles et des CD. Le style ou plutôt les styles que nous offrent Jochen (Jean) vont du progressif, à l’ambient en passant par le New Age et j’en passe. Il a monté plusieurs projets jusqu’à lors inconnus comme Umit (quatre albums) et Das Blaue Palais (trois albums) sortis en streaming et vinyles. D’ailleurs j’aurai le privilège de chroniquer le premier album de Umit « The Spirit of Umit » et le dernier de Das Blaue Palais « Welt Am Draht » prochainement.

Donc place à JEAN D’AUBERLAQUE et « The Drutti Columns » qui débute avec « Universal Love » qui dès son ouverture nous fait tendre l’oreille. Les claviers donnent l’environnement voulu pour créer l’ambiance et les accords de guitare qui me font tout de suite penser à Pink Floyd. Le chant est en anglais et est à mon avis très correcte. Toutefois ce qui domine c’est la musique et cela sur les huit pistes de l’album ce qui en ravira plusieurs. Les solos de guitare vous prennent les tripes sans ménagement, tout cela dans un rythme propice à ce genre. « Obscured by Shadows » est le premier instrumental et complète super bien la pièce précédente. La mélodie sait nous imprégner le cerveau de ces plus beaux atours, on se sent bercer, on se laisse aller, tout coule parfaitement bien. Avec « Turquoise » c’est un changement de rythme, plus rock sans être décoiffant. Encore ici la guitare est excellente. « Brigitte Bardot », le plus court des titres est intéressant, ça me semble un hommage à la personnalité bien connu, et on entend pour la première fois la flûte jouée par Rudy KRONENBERGER. « Mediterranean Bar » suit avec son ambiance du bord de mer et son beat relaxant à la batterie électronique accompagné d’une guitare jouée avec un doigté léger. C’est vraiment une toune de bar toute en légèreté mais qui s’étire inutilement. Avec « The Barrel » JEAN D’AUBERLAQUE change de registre, rythme répétitif, chant quasi narré, avec quelques riffs de guitare et des claviers sombres et discrets et sur la suivante « 96 in the Shade », le chant se limite à répéter le titre, ce qui donne à la guitare l’occasion de se laisser aller un peu plus et de nous offrir du son très agréable à l’oreille, le tout bien soutenu par la partie rythmique qui nous fait hocher la tête, c’est deux pièces nous remettent sur le bon chemin. « The Durutti Columns » se clos avec « La Vallée » introduit par la guitare qui nous décris à sa façon cette vallée dans une atmosphère très Space et New Age, on entend ici et là quelques percussions discrètes.

Dans l’ensemble j’ai aimé ce « The Durutti Columns », oui il y a des moments forts, les trois premiers titres sont excellents mais il y a aussi des faiblesses, le feeling du début se perd un peu sur certains titres comme « Brigitte Bardot » ou « Mediterranean Bar » mais on le retrouve sur « The Barrel » et « 96 in the Shade ». Malgré ces quelques petits défauts « The Durutti Columns » mérite votre attention.

 

PISTES / TRACKS

 

  1. Universal Love (10 :52)

  2. Obscured by Shadows (5 :32)

  3. Turquoise (3 :31) LP version

  4. Brigitte Bardot (3 :31)

  5. Mediterranean Bar (7 :15)

  6. The Barrel (4 :22) LP version

  7. 96 in the Shade (8 :07)

  8. La Vallée (7 :37)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Jean D’Auberlaque – Vocals, guitar, keyboards, bass, drum

Additional Keyboards and flute Rudy Kronenberger

bottom of page