top of page

CHRONIQUE / REVIEW

il rovescio della medaglia

Tribal domestic

Releases information

Release date: October 17, 2016

Format: CD, Digital, Vinyl

Label: Sony / BMG

From: Italie / Italy

8,3

Jimmy Farley - January 2017

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

À ma très grande surprise et surtout avec beaucoup de scepticisme j’apprends que Il Rovescio Della Medaglia sort un nouvel album en 2016. Surpris car le groupe est assez silencieux depuis le majestueux « Contaminazione » paru en 1973 (à part les albums sans attraits proposés en 1995 et 2011). Même le « Live in Tokyo » de 2014 reprenant «Contaminazione» est décevant (en passant il y a d’autres groupes italiens qui ont proposés des « Live in Tokyo » en 2014 dont Museo Rosenbach et Maxophone qui sont excellents).  Sceptique aussi car la liste des musiciens d’origine a été amputée du claviériste Franco Di Sabbatino, du bassiste Stefano Urso et du batteur Gino Campoli. De plus la pochette de « Tribal Domestic » aurait été parfaite si ce n’eut été de l’addition très kitch de la photo du guitariste Enzo VITA avec sa longue crinière platine arborant une guitare électrique n’ayant aucun rapport apparent avec le thème proposé en arrière-plan. Narcissique le bonhomme, me suis-je demandé?

La table était donc mise pour que je passe tout droit cette fois-ci. Mais je suis un indéfectible amateur de prog italien et malgré une longue attente j’ai décidé de me procurer l’album quand même sur le tard.

L’album débute sur les chapeaux de roue avec « Tribal Domestic Suite » une longue pièce de 15 minutes proposant une sonorité, une complexité et une orchestration impeccables. (Il faut dire que malgré l’absence des 3 musiciens d’origine il y a une grappe de 10 musiciens invités qui participent à l’album en plus de « L’Orchestra Filarmonica Calabrese »). Cette pièce est le plat de résistance de l’album.

Les 4 prochaines morceaux « L’Origine », « Mutazione X », « Sacra Eternita » et « L’Apocalisse » sont plus courts mais de facture néo-prog moderne et énergique teintée d’une orchestration sophistiquée et agrémentée de la guitare très inspirée d’Enzo VITA.

La dernière pièce « Proclama II » est instrumentale et n’offre rien d’attrayant, l’enregistrement étant moins bon que le reste de l’album et la prestation musicale ressemble à une improvisation de remplissage (manque d’inspiration?).

En conclusion je dois dire que malgré mes appréhensions, cet album est très pertinent et actuel avec une réminiscence de l’ambiance 70’s grâce à la présence d’Enzo VITA (guitare) et Pino BALLARINI (voix sur la pièce 5), seuls membres de l’épopée « Contaminazione ».

 

PISTES / TRACKS

 

1. Tribal Domestic Suite (15:16)
2. L'origine (6:10)
3. Mutazione X (4:19)
4. La Sacra Eternita (7:37)
5. L'apocalisse (5:04)
6. Proclama II (4:06)

 

Musiciens / MUSICIANS :

 

- Enzo Vita / guitar
- Fernando Petry / bass (1-5)
- Rino Amato / keyboards (1-5)
- Chris Catena / vocals (1-4)
- Cristiano Micalizzi / drums (1, 6)
- John Macaluso / drums (3, 4)
- Gianluca Catalani / drums (2, 5)
- Pino Ballarini / vocals (5)
- Vivien Lalu / synth (1)
- Enrico Solazzo / keyboards (6)
- Nalle Pahlsson / bass (6)
- Jannes Stark / II guitar (6)
- Orchestra Filarmonica Calabrese (Conductor Alexander Frey) (1)

bottom of page