top of page

CHRONIQUE / REVIEW

hadal sherpa

hadal sherpa

Releases information

Release date: June 17, 2017

Format: Digital, CD

Label: Auto-Production / Self Released

From: Finlande / Finland

8,0

Philippe André - October 2017

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Alors là, je vais dire Bravo à ceux qui connaissaient HADAL SHERPA ce quintet finlandais originaire de VANTAA avant moi, une formation qui officie à mi-chemin entre le post rock et le space rock psychédélique, avec de fortes effluves ethniques dans certaines pièces, bref encore un disque sorti de nulle part mais néanmoins intéressant. Les huit titres présentés ici sont longs puisque le plus court d'entre eux émarge à 7:20.

Ça commence très fort avec le titre en deux parties "Nautilus", plus de quinze minutes au compteur, la première moitié est tout simplement superbe avec en plus des musiciens du combo, une intervention flutée de grande classe qui rend cette pièce tout simplement indispensable, entrainante et ultra mélodique ; c'est toujours l'invité à la flute qui mène la danse dans la seconde partie, une flute qui fait évidemment penser à celle de Thijs VAN LEER, le brillant instrumentiste néerlandais de FOCUS et qui rend cette seconde partie, aussi indispensable que la première avec en prime un satané bouzouki  (Vesa PASANEN) qui n'est pas l'instrument le plus utilisé dans le rock progressif.

Changement de décor pour "Chafa Azeno" et là on rentre de plein pied dans la partie ethnique de l'opus ; impossible dès lors de ne pas faire le lien (musical bien sûr) avec les barjos britanniques d'OZRIC TENTACLES, tout y est comme à la maison, la rythmique est arabisante en diable, le jeu de percussions d'lja JUUTILAINEN est d'une clarté et d'une précision remarquables, les solistes (guitare et claviers) participent brillamment à la fête, un morceau d'une grande solidité et d'une belle inventivité malgré une fin trop abrupte. Avec "Ikaros" qui suit, c'est retour à la case départ, le coté ethnique y est minimaliste, l'inspiration probablement grecque (étymologiquement parlant) puisqu'il y a là aussi du bouzouki, avec un rythme de morceau légèrement sautillant et encore une fois les excellentes percussions d'Ilja le bien nommé et les multiples claviers de Matti ELSINEN, simplement brillant.

Puisque nous sommes au sud de l'EUROPE, allons encore plus au sud est et dans un autre continent avec le plus long titre du disque "Heracleion", ancienne cité de l'EGYPTE antique, retour à un sobre progressif ethnico symphonique laminé cette fois ci par les guitares rageuses en diable dans la première moitié et beaucoup plus moyen oriental dans la seconde (mais toujours sous le feu des six cordes), fortement original mais pas d'écoute aisée compte tenu de la longueur de la pièce.

Pour "Marracech", on se déplace sur la même latitude mais plus à l'ouest, un titre totalement arabisant dans son intitulé comme dans son développement musical, celui que j'apprécie le moins sur l'entièreté de l'album. Le long, presque dix minutes, "Abyss" déchire tout sur son passage car composé sur un faux rythme symphonique qui s'intensifie plus le morceau avance, éclaboussé par les guitares de Vesa PASANEN et Ville KAINULAINEN (pas d'ethno-musique ici). Le titre conclusif ne m'a pas paru non plus très digeste, malgré un solo de trompette (instrument plutôt rare dans la musique progressive) d’Olli RAUTIAINEN, un titre constitué de multiples breaks difficiles à suivre...

En conclusion, quatre pièces majeures (1/2/4/5), le reste un ton en dessous du à la complexité et au créneau musical choisi par HADAL SHERPA.

 

PISTES / TRACKS

 

1. Nautilus Part 1 (7:52)

2. Nautilus Part 2 (7:57)

3. Chafa Azeno (9:07)

4. Ikaros (7:49)

5. Heracleion (11:14)

6. Marracech (7:24)

7. Abyss (9:30)

8. Black Elk (7:20)

 

Musiciens / MUSICIANS :

 

- Vesa Pasanen / Guitar, bouzouki, keyboards, percussion

- Sauli Marila / Bass, cello

- Matti Elsinen / Keyboards

- Ilja Juutilainen / Drums, percussion

- Ville Kainulainen / Guitar

Guests:

- Pi Kiviharju / Flute (1, 2, 8)

- Arttu Muhonen / Percussion (8)

- Olli Rautiainen / Trumpet (8)

bottom of page