top of page

CHRONIQUE / REVIEW

gandalf's fist

a day in the life of a universal wanderer (Special edition_

Releases information

Release date: September 18, 2017

Format: Digital, CD

Label: Independent

From: Royaume-Uni / UK

8,0

Alan Charles - December 2017

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Je découvre Gandalf’s Fist qui existe pourtant depuis 2005, la preuve que l’indépendance en production musicale ne permet pas toujours de faire sa marque – mais ça, c’est un tout autre sujet… Il semblerait que le nom du groupe proviendrait d’une blague d’un gars qui a lancé ce nom pour impressionner une jeune fille un peu « geeky. » Je ne sais pas comment on impressionne de cette manière mais la blague a mené à la formation du groupe. Et c’est tant mieux! Parce que c’est très bon!

Le présent album est une réédition d’un album déjà paru en 2013, le 4ième d’une œuvre qui compte 10 albums incluant un album enregistré en concert et une compilation. Si je compte bien, ce nouvel opus est donc le 11ième album de la formation! Prolifiques! Avec un titre pareil, il est clair qu’il s’agit d’un album concept. Je n’ai écouté aucune pièce de la version de 2013 alors je me contenterai de parler de cette version-ci.

Comme tout bon album concept (!), on nous sert plusieurs courtes pièces parlées, qui permet au narrateur de nous situer dans le voyage proposé. Même si ces passages sont courts, il y en peut-être trop et ceux-ci coupent la fluidité de l’album. Je le souligne mais ce n’est pas un si grand irritant. L’album s’écoute très bien et tout s’enchaine avec grâce.

Contrairement à certains groupe progressifs qui se « doivent » d’étaler leur virtuosité, souvent au détriment de la musicalité, Gandalf’s Fist ne mange pas de ce pain. On a plutôt affaire ici à des musiques sensibles et intelligentes. Les musiciens sont bons mais s’expriment à même les pièces. Pensez à MYSTERY, PINK FLOYD, AIRBAG, DAVE KERZNER ou ANTAHEMA, mais dans un style un peu plus médiéval (SIMPLY AUTUMN meets JETHRO TULL?) Que vous écoutiez l’album en soupant ou avec attention, c’est simplement bon! Vous remarquerez que je ne fais pas l’analyse de chacune des pièces séparément. Inutile! Avec les comparaisons susmentionnées, vous avez parfaitement la couleur de cet album. Le clavier est omniprésent mais (enfin!) on ne nous sert pas de sempiternel B3 ou Mellotron. Il donne plutôt dans des sons qui servent l’ambiance. Les guitares se font discrètes et les solos sont souvent placés en arrière-plan à la David GILMOUR ou Michel ST-PÈRE. En réalité tous les instrumentistes servent les pièces et aucun ne prend le « spot light. » Pour la section rythmique, je la comparerais aux groupes classiques des années 70 et 80; placée en arrière-plan et non à l’avant comme nous l’ont habitués la vague néo-prog. J’ai d’ailleurs été surpris d’entendre Airbag revenir aussi à ce type de mix.

Un point qui m’a un peu agacé, c’est la surutilisation des effets « bubbly » dans les voix masculines, un truc qu’utilise d’ailleurs fréquemment Dave KERZNER. Par contre, les voix féminines sont limpides et gracieuses. La soprano Melissa HOLLICK a une voix angélique à la Tori AMOS. Délicieuse! À son écoute, certains pourraient déplorer que cet album soit un peu linéaire (la référence aux groupes nommés ci-dessus s’applique toujours) mais ce n’est jamais « trop » pareil. Les pièces se suivent avec fluidité sans qu’on soit assommé par un style inattendu. Il y a assurément une continuité voulue, tant pas le style que les thèmes.

En terminant, je souligne que pour un groupe indépendant, la production est excellente. Je ne sais pas comment sonnent les albums précédent mais il est clair qu’il y a du talent et de l’expérience ici! Autre chose, à voir les photos sur leur site, on peut aussi constater que ces gens ne se prennent pas au sérieux et ça, j’adore!

Bref, je recommande fortement cet album à ceux qui aiment leur prog musicalement émotif, avec une prétention de bien faire mais sans être prétentieux!

 

PISTES / TRACKS

 

1. Another Night on the Far Side of the Universe (1:54)

2. The Nine Billion Names of God (7:56)

3. Where's a Bloody Escape Pod When You Need One? (0:26)

4. Stowaway to the Mushroom Planet (4:38)

5. Message Home (0:54)

6. Somewhere Beyond the Stars (4:26)

7. Orphans of the Sky (7:04)

8. A Visitation of the Mushroom People (0:58)

9. The Stowaway and the Endless Night (11:41)

10. A Universal Wanderer (4:33)

11. Nexus (4:40)

12. North of the Wall (3:07)

13. The Battle for Tannhäuser Gate (5:12)

14. Ghosts of Spacetime (0:56)

15. The Wanderer Goes South (8:48)

 

Musiciens / MUSICIANS :

 

Dean Marsh: Vocals, Guitars, Bass, Synths

Luke Severn: The Voice of the Stowaway, Lead vocals on "Nexus", Backing Vocals

Stefan Hepe: Drums, Percussion

With:

Mark Benton: The Voice of The Captain

Melissa Hollick: Female Lead Vocals

Alicia Marsh: The Voice of the Ship's Computer

William Stewart: Violins

Natasha Jaffe: Cello

Andy Bolper: Saxophone

Davor Bušic/ Suzanne Weller: Flutes

Beccie Watson/Jennifer Pederson/Dying Seed: Additional Vocals

bottom of page