top of page

CHRONIQUE / REVIEW

eloy

the vision, the sword and the pyre (part 1)

Releases information

Release date: August 25, 2017

Format: CD

Label: Artist Station Records

From: Allemagne / Germany

9,0

Philippe André - September 2017

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Il voulait absolument le faire !!! C'est Frank BORNEMANN, l'omnipotent guitariste/chanteur/leader de l'un des derniers dinosaures du rock progressif des années septantes, j'ai nommé ELOY. Faire quoi ? Tout bonnement, raconter en musique l'histoire de JEANNE D' ARC, héroïne qui n'a rien d'une allemande mais qui habite l'esprit de Mister BORNEMANN depuis des années et des années...

Tout d'abord un grand respect pour Frankie qui affiche 72 années au compteur et qui continue contre vents et marées et malgré de gros ennuis de santé durant la dernière décennie, à composer et mettre en musique sa passion du rock progressif, le sien est bien évidemment reconnaissable entre mille.

Nous sommes devant un énième concept album d'un peu plus d'une heure, divisé en treize parties pour nous narrer l'histoire de Jeanne, du moins la "part one", la seconde devrait voir le jour courant 2018, qui dit concept dit titres enchainés donc difficile de saucissonner une oeuvre pareille, tout au plus attribuer des bons et des mauvais points suivant mon humeur et mon ressenti en tant que fan d'ELOY. Ce que l'on peut retenir de prime abord, il s'agit du premier album conceptuel d'ELOY depuis l'antédiluvien "Power and the Passion" de 1975 et les deux vedettes du présent opus sont JEANNE D'ARC bien sûr et en tant que musicien KPM (Klaus Peter MATZIOL), bassiste de son état et qui supporte d'un bout à l'autre l'histoire narrée par Maitre Frank et qui illumine de son instrument rond, chaud et puissant la totalité de ce "The Vision, the Sword and the Pyre" ; les quatre cordistes sont rarement à l'honneur donc quand c'est le cas, cela mérite d'être inscrit au fer rouge dans l'ADN de l'oeuvre.

Coté généralités, que chacun pourra remarquer, signalons que l'album est plutôt parlé que réellement chanté, les affres du temps ayant logiquement altéré la voix déjà gutturale de Frank BORNEMANN et il a donc eu la sagesse de prendre des chemins de traverse pour que les auditeurs continuent d'apprécier son travail en tant que compositeur, c'est aussi là que nous y retrouvons la véritable analogie avec "Power and the Passion" qui était lui aussi fréquemment parlé, le concept historique étant le vrai fil conducteur des deux disques, à quarante-deux ans de distance. Nous noterons également le retour permanent d'Hannes FOLBERTH, claviériste émérite du groupe de 1980 à 1984 soit de "Colours" à "Metromania" qui apporte une légèreté et une brillance qui apporte un plus à son colistier Michael GERLACH ("Chinon" en est l'exemple type). Anke RENNER qui joue le rôle de la pucelle, intervient à chaque fois avec un propos, sans en faire des "tonnes" ("The Prophecy") et donne avec justesse la réplique au Maitre de HANOVRE. Kristof HINZ le nouveau batteur percussionniste remplace avantageusement le très critiqué, y compris et surtout par les fans irréductibles Bodo SCHOPF avec un drumming juste et précis.

A titre personnel, j'adore "The Ride at Night" où l'on entend clairement le cheval de Jeanne au galop (originale partition si l'en est), le bruit des sabots passant d'une enceinte à l'autre, effet garanti et surprenant à chaque écoute, "Orléans" et "Les Tourelles" en français dans le texte pour les deux titres, les vocaux doublés masculin/féminin sont délicieux et rappellent le grand ELOY inventif des années soixante-dix.

Rien à blâmer sur la totalité du cd, nous avons entre les oreilles un très bon disque d'ELOY globalement calme (aucune envolée notable de claviers) et la six cordes du Maitre de cérémonie, présente mais plus discrète qu'à l'accoutumée, très bon sans être excellent........bon allez je le remets quand même dans le lecteur, il y en a beaucoup d'autres à mettre au bucher avant celui-ci.  

 

PISTES / TRACKS

 

1. The Age of the Hundred Years' War (4:16)

2. Domremy on the 6th of January 1412 (1:47)

3. Early Signs ... from a Longed for Miracle (4:13)

4. Autumn 1428 at Home (0:55)

5. The Call (5:51)

6. Vaucouleurs (4:35)

7. The Ride by Night... Towards the Predestined Fate (3:29)

8. Chinon (9:46)

9. The Prophecy (4:39)

10. The Sword (5:54)

11. Orléans (4:25)

12. Les Tourelles (7:23)

13. Why ? (5:11)

 

Musiciens / MUSICIANS :

 

- Fank Bornemann / vocals, guitar

- Hannes Folberth / keyboards

- Michael Gerlach / keyboards

- Klaus-Peter Matziol / bass guitar

- Bodo Schopf / drums

With:

- Anke Renner / vocals

- Volker Kuinke / recorder

- Alice Merton / vocals on track 5

bottom of page