top of page

CHRONIQUE / REVIEW

Electric Eye

the poisonous Tree

Releases information

Release date: November 3, 2017

Format: Digital, CD, Vinyl

Label: Jansen Records

From: Norvège / Norway

8,0

Marc Thibeault - December 2017

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

Troisième album des norvégiens après l’excellent «Pick-up, Lift-up, Space, Time» sorti en 2013 et «Different Sun» en 2016, «The Poisonous Tree» est un album qui trempe dans le Psychédélique, les influences des musiciens fusant de toutes parts dans les pièces. Les mêmes musiciens sont au rendez-vous et ils maitrisent leurs instruments à merveille!

 

L’album débute avec «Sometimes You Got To Jump To Lift Your Feet»: on dirait du Jeff BECK croisée avec du DEPECHE MODE ou ARCHIVE mais avec un sentiment de bon humeur! Un rythme un peu Techno rend le tout très agréable à l’écoute. Avec son style un peu Reggae, voir Funk, «Invisible Prison» nous donne l’impression de voyager 45 ans dans le passée. Le «riff» de la basse et le rythme entrainant de la batterie nous emporte à-travers la pièce avec une aisance déconcertante. Avec un intro assez Electro, la pièce «Rock på Norska» tend plus vers le style Krautrock, AMON DUUL étant le premier groupe qui me passe à l’esprit. C’est une pièce instrumentale rythmée, avec quelques contretemps ici et là. La musique, surtout le son de la guitare, va même quelques fois vers le même son que celui de CAMEL ou d’ELOY. Il y a un bout dans la pièce où le son de la guitare est complètement transformée avec du «fuzz» à profusion, rendant le tout très Psychédélique. Ma préférée! Avec son début un peu sombre, la pièce «Endless Summer» est plus mystérieuse, plus éthérée. Avec un beat un peu plus Techno et un chant sur un ton bas, il y a une aura de mélancolie autour de la chanson. Les derniers 30 secondes de la pièce donnent l’impression que les musiciens sont perdus dans leurs souvenirs d’été sans fin («Endless Summer»). «Turn Around, Face the Sun » a des airs de DEPECHE MODE croisé avec COLDPLAY et U2: un début sans beat mais avec une musique qui nous fait comprendre que ça va «partir» bientôt. Quand le beat embarque, son rythme régulier sert de fil conducteur pour le reste de la musique et du chant. Avec ses sons Electros ou ses guitares exotiques, la pièce a une couleur particulière. Une autre de mes préférées. «Serenity» a un petit quelque chose qui me rappelle BEARDFISH (dans ses pièces les moins lourdes) ou Rikard SJOBLOM’S GUNGFLY. Ni trop vite ni trop lente, ni trop lourde ni trop douce, elle a juste assez de ces petites choses qui la rendent intéressante mais qui ne la fait pas ressortir du lot. Avec un sentiment d’urgence sur un fond musical un peu Jazz-Rock, «The Diamond Sutra» a des airs d’Elvis COSTELLO ou DIRE STRAITS, la voix du chanteur prenant quelque fois des airs de Jim MORRISSON des DOORS. Les 6:14 passent vite! On termine l’album avec la pièce «Meditasjonen»: avec ses sons plus exotiques, plus planants, et la voix du chanteur bourrée d’écho comme le faisait Syd BARRETT de PINK FLOYD, on part en voyage psychédélique pour 5:33. Ça termine avec justesse cet album qui est une agréable surprise pour moi.

Un son moderne même si les influences entendus viennent de loin dans le temps, un style Rock qui côtoie le Psychédélique, le New Wave, le Krautrock ou l’Indie, ce qui donne la petite touche Prog tant appréciée. Une écoute ne sera pas assez pour y entendre toute les petites subtilités.

 

PISTES / TRACKS

 

1. Sometimes You Got To Jump To Lift Your Feet (04:12)   

2. Invisible Prison (05:14)

3. Rock på Norska (07:30)

4. Endless Summer (05:22)       

5. Turn Around, Face the Sun (05:28)

6. Serenity (05:19)

7. The Diamond Sutra (06:05)   

8. Meditasjonen (05:25)

 

Musiciens / MUSICIANS :

 

Øystein BRAUT - Guitar, vox
Njål CLEMENTSEN – Bass, vox
Anders BJELLAND - Keys
Øyvind HEGG-LUNDE - Drums

bottom of page