top of page

CHRONIQUE / REVIEW

Cosmograf

the hay-man dreams

Releases information

Release date: July 14, 2017

Format: Digital, CD, Vinyl

Label: Auto-production / Self Released

From: Royaume-Uni / UK

Interview here !

8,0

Philippe André - July 2017

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Robin ARMSTRONG acte six, six albums en huit ans pour l'homme-orchestre du prog britannique, le self made man parfait. Et premier album court si on le compare aux précédents, quarante-quatre petites minutes seulement, et donc une œuvre beaucoup plus digeste, car honnêtement sur les opus antérieurs, il y avait toujours du très bon et du beaucoup moins bon.

Les bruits de la nature, façon FLOYD évidemment introduisent le disque avant une belle explosion qui surprend (qui m'a surpris devrais-je dire), guitare brulante, claviers éthérés et délicats, tempo lent délivré par une basse énergique, "Tethered and Bound" s'écoute agréablement mais se termine de façon trop abrupte. Ma pièce favorite ensuite "Trouble in the Forest" débute en acoustique et me fait indéniablement penser à une musique de film (ce qu'on peut nommer aujourd'hui le progressif cinémathique renforcé par une voix off), belle mélodie globale avec une six cordes encore en vedette, un morceau peu chanté, ce qui lui vaut tous mes suffrages.

 

On the road again pour "Motorway" qui sort des sentiers battus, de ce que Robin ARMSTRONG a l'habitude de nous proposer, propulsé par sa voix puissante (ou en tout cas mixée très en avant), un titre carrément hard (assez zeppelinien dans son approche), le plus dur que je connaisse de son auteur, alerter les auditeurs qui sont habitués à du soft Robin c'est la moindre des choses que je puisse faire. "Cut the Corn" qui suit, est l'exact contraire du précédent, un titre calme au piano, qui s'écoule rêveusement. Après le mid tempo "Melancholy Death.......", fréquentable sans plus malgré un beau et très lyrique solo de guitare , il nous reste en dessert le plus long titre de l'album, le conclusif et éponyme "Hay Man", l'épouvantail pour les non anglophones, chanté par Rachel HALL, un chant féminin bienvenu qui aère l'ensemble même si la tonalité progressive reste quelque peu à démontrer, nous sommes ici plutôt dans un pop prog mainstreams, le passage parlé par David ALLAN, ajoutant au sentiment de rock basique, qui éclate à partir de la sixième minute vers une musique plus progressive et plus flamboyante, une sorte d'opéra rock que n'aurait pas renié Arjen LUCASSEN par exemple, la guitare de Robin ARMSTRONG y faisant feu de tout bois.

 

Un sentiment mitigé en ce qui me concerne pour cet opus, comme stipulé en introduction (les meilleurs morceaux 2 et 6). Mais qui plaira sûrement aux fans qui suivre la formation depuis le début !    

 

PISTES / TRACKS

 

1. Tethered and Bound (6:36)

2. Trouble in the Forest (7:32)

3. The Motorway (8:21)

4. Cut the Corn (5:08)

5. Melancholy Death of a Gamekeeper (4:58)

6. Hay-Man (12:38)

 

Musiciens / MUSICIANS :

 

- Robin Armstrong / vocals, guitar, keyboards, bass, voices, producer

With:

- Kyle Fenton / drums

- Rachel Hall / vocals (6)

- David Allan / spoken words

bottom of page