top of page

CHRONIQUE / REVIEW

cheer-accident

putting off death

Releases information

Release date: May 12, 2017

Format: CD, Digital, Vinyl

Label: Cuneiform Records

From: USA

7,9

Richard Hawey - August 2017

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

C’est la première fois que j’écris une chronique sur CHEER-ACCIDENT, je les connaissais seulement de nom. C’est beaucoup grâce à la complicité de Cuneiform Records que ce privilège mes données.  Donc pour résumer, CHEER-ACCIDENT est une formation qui nous vient des États-Unis, plus précisément de Chicago. Même si Profilprog casse la glace seulement maintenant avec l’album « Putting Off Death », la formation américaine existe depuis une trentaine d’année et c’est leur 18ième album qu’il nous présente aujourd’hui. S’il faut faire des comparaisons avec d’autres formations du même style on peut parler de Thinking Plague ou Miriodor mais CHEER-ACCIDENT a son identité propre et une sonorité bien à eux. Sinon, comment aurait-elle pu passer au travers de trois décennies. Comme on peut le penser, toutes ces années ont apporté avec elles plusieurs embuches que le groupe a su relever avec succès, on s’en doute. Du groupe originel, il ne reste que Thymme JONES (batterie, chant, piano, trompette, claviers, guitares acoustiques et électriques, Moog, noise) et Jeff LIBERSHER (guitare, trompette, chant, claviers). Ce sont ajouté Carmen AMMILAS (chant) qui s’est joint au groupe pour l’album « No Ifs, Ands or Dogs » sorti en 2011, et Dante KESTER (basse, claviers). « Putting Off Death » nous arrive donc six ans après leur précédente production de 2011.

Pour revenir à leur style de musique et à une description simple, je choisirais éclectique comme descriptif, et ajoutons à ce mélange une bonne dose de RIO. Le groupe a créé un collage unique de PROG complexe, de pop luxuriante et de bruitage expérimental quelquefois déroutant en s’imprégnant d’influences disparates comme King Crimson, CAN ou Art Bears, mais aussi Genesis, première période et des Beatles, et oui! Il faut préciser ici que pour certaines influences le groupe les effleure très légèrement et même subtilement. Prenons « Language Is » qui ouvre l’album et qui débute calmement avec le piano et le chant (noter le lien avec les Beatles dans le chant), mais juste au moment où l'auditeur s'installe confortable sur sa chaise, toutes sortes de choses étranges se produisent de sorte que jusqu’à la fin de cet épique de onze minutes, on se demande si nous écoutons le même titre. Le rock progressif de CHEER-ACCIDENT refuse de se conformer à un pattern commun à plusieurs autres formations. Cependant, contrairement à beaucoup d'autres groupes opérant dans cette sphère musicale particulière, CHEER-ACCIDENT offre souvent de grandes parties de mélodie qui ont un sens logique.

 

Changement de style ensuite avec « Immanence », des sonorités de synthés qui nous amènent vers quelque chose de plus progressif, voir futuriste tout en gardant un arrière-goût vintage, pas désagréable du tout! L'esprit Beatles reste omniprésent tout en s'ouvrant vers des influences comme King Crimson ou Can, sans oublier quelques pincées jazzy grâce à l'intervention de la trompette. Une guitare acoustique et un violon complètent alors un morceau aux multiples facettes qui détonne, mais finalement rien de vraiment surprenant puisque l'on poursuit sur des sonorités toujours étranges et futuristes. Des chœurs décalés qui créent une similitude avec le groupe Miriodor, se rapprochant également du travail d'un Gong ou d'un Soft Machine. Avec « Wishful Breathing » la formation américaine se dirige vers un son plus prog-fusion. Ici on part dans tous les sens, des sonorités bizarres à travers un labyrinthe expérimentale, une sorte de laboratoire des sons où le xylophone rencontre le saxophone et le tuba. Une joyeuse cacophonie tout de même posée où s'introduit un chant et des chœurs raisonnés, rendant le tout accessible. Nouveau revirement avec « Lifetime Guarantee » puisque le groupe nous emmène alors vers un pop-rock quelque peu disco voir funky, une preuve de plus que la formation jongle avec nos oreilles, et ce, sans jamais être ennuyeuse ! Ce voyage spécial se termine avec « Hymn », cette chanson rappelle à notre mémoire l’épique du début. Un chant posé, une très belle mélodie agrémentée par un court solo de trompette et sans nous prévenir nous sommes témoin d’un léger dérapage bien contrôlé, puis la mélodie revient.

 

CHEER-ACCIDENT nous présente avec cet album, un mélange de style et plusieurs courants musicaux. Peut-être que certains d’entre vous se sentiront déstabilisés, mais si je peux faire une suggestion je vous dirais, laissez la musique vous imprégner, vous y gagnerez.

PISTES / TRACKS

 

1. Language Is (11:24)
2. Immanence (4:12)
3. Wishful Breathing (3:45)
4. Falling World (3:40)
5. More And Less (3:00)
6. Lifetime Guarantee (6:59)
7. Hymn (5:11)

 

Musiciens / MUSICIANS :

 

- Jeff Libersher / guitar, trumpet, vocals, keyboards
- Dante Kester / bass, keyboards
- Thymme Jones / drums, vocals, piano, trumpet, keyboards, acoustic and electric guitars, moog, noise
- Carmen Armillas / vocals


With:
- Mike Hagedorn / trombone
- Teria Gartelos / vocals
- Sacha Mullin / vocals
- Cory Bengtsen / baritone sax
- Beth Yates / flute
- Julie Pomerleau / violin
- Joan Morrone / French horn
- Ross Feller / tenor sax
- Rob Pleshar / tuba
- Todd Fackler / tuba

bottom of page