top of page

CHRONIQUE / REVIEW

cantina sociale

caosfera

Releases information

Release date: March 21, 2017

Format: CD

Label: Electromantic Records

From: Italie/Italy

8,5

Richard Hawey - May 2017

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

CANTINA SOCIALE est, pour ceux qui ne connaisse pas, une formation italienne qui a débuté ses activités en 1996. Leur premier album est sorti en 2002 sous le nom de « Balene (c'e qualcosa di piu) », leur second « Cum Lux » est, quant à lui, paru sept ans plus tard. Je dois avouer ma surprise lorsque j’ai appris la parution prochaine d’un nouvel album. Et bien le voici, CANTINA SOCIALE nous présente « Caosfera » sorti chez Electromantic Records en mars dernier. Comme vous pouvez le constater le groupe n’est pas ce qu’il y a de plus prolifique, car en faisant la moyenne on arrive à un album au sept ans. Pour ce dernier album nous observons quelques modifications importantes, la première étant que le line-up a changé, de sept musiciens qu’ils étaient en 2009, il en reste cinq. Sur les cinq musiciens restants trois sont de la formation originale c’est-à-dire Elio SESIA (guitare) Rosalba GENTILE (claviers) et Marina GENTILE (guitare), se sont ajoutés Filippo PICCINETTI (basse) et Massimiliano MONTELEONE (batterie). La seconde modification se retrouve dans le fait que l’album est entièrement instrumental. À l’écoute de « Caosfera » vous remarquerez que les structures sont claires et qu’ils ont une force évidente. Sur la plupart des pistes, on constate aussi que les débuts sont plus légers quelquefois presque imperceptible mais l’explosion ne se fait pas trop attendre.

 

« Graffiti » ouvre doucement sur quelques accords de guitare acoustique, s’en suit le riff de guitare qui fera tout de suite penser au Roi Pourpre ou encore à Porcupine Tree. Ces références reviendront assez souvent tout au long de ce court, peut-être trop court album. Ici le son est compact et puissant avec une section rythmique accrocheuse. Cette pièce nous ouvre l’appétit avec le goût d’en écouter plus. Le second titre « Temporali Nascosti », la première des deux plus longues pistes, qui elle aussi débute par la guitare acoustique et des effets sonores provenant des claviers. Cette introduction s’amplifie légèrement jusqu’à l’apparition des percussions puis la guitare fait son entrée. On peut écouter quelques influences jazzy avec un jeu de basse bien exécuté. L’ambiance est quelque peu sombre mais les variations produites avec le piano et la guitare acoustique apporte une belle légèreté. Jusqu’ici j’aime beaucoup. S’en suit « Dune », une entrée en matière céleste avec les claviers introduit la guitare et les autres instruments. Puis c’est l’éclatement avec cette guitare proche de K.C. qui développe une avalanche d’intensité. Petite accalmie puis la finale à la guitare qui sobre mais très efficace. On poursuit avec la pièce « Scrupolosamente Arioso », le plus long morceau de « Caosfera ». Ici nous sommes témoin d’un changement dans le ton, c’est une mélodie bluesy qui nous est présentée. Elle offre plusieurs variations de thèmes forts intéressantes. L’ambiance est attirante et soutien toujours notre attention. Je vais vous parler tout de suite des deux pistes les plus courtes « Pietre » et « Verso Sera ». Je reviendrai à la fin avec la pièce titre de l’album. Ne vous fiez pas à la longueur, car elle renferme d’agréables surprises qu’il faut découvrir, si « Pietre » est proche dans le style qui nous est offert depuis le début de l’album, avec une bonne guitare et des claviers bien enveloppants aux sons surprenants. « Verso Sera » est différente, plus acoustique et calme avec le piano et la guitare acoustique. CANTINA SOCIALE nous ramène sur terre. Pour terminer je reviens sur « Caosfera » la pièce titre de l’album. C’est la basse et les claviers qui nous accueillent puis la section rythmique se joint aux autres dans un tempo saccadé. L’arrivée de la guitare qui ressort de l’atmosphère en place, elle plane au-dessus des autres instruments. Il y a un changement de direction entretenue par les claviers puis on revient doucement au thème du début.

 

Comme je l’ai écrit en début de chronique, « Caosfera » est court, environ quarante-cinq minutes. Mais pour ceux qui sont, comme moi, friand de Prog italien, vous savez que ces artistes de la botte ont le don de faire beaucoup en peu de temps. L’album, malgré tout, demandera une écoute attentive et possiblement répétée. Vous pourrez ainsi profiter pleinement de cette nouvelle production de CANTINA SOCIALE.

PISTES / TRACKS

 

  1. Graffiti (5:10)

  2. Temporali Nascosti (8:36)

  3. Dune (7:39)

  4. Scrupolosamente Arioso (8:38)

  5. Pietre (3:53)

  6. Caosfera (7:35)

  7. Verso Sera (3:49)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Elio Sesia - guitar

Rosalba Gentile - piano, keyboards

Marina Gentile - guitar

Filippo Piccinetti - bass

Massimiliano Monteleone - drums

bottom of page