top of page

CHRONIQUE / REVIEW

buddha sentenza

semaphora

Releases information

Release date: December 1, 2016

Format: CD, Digital, Vinyl

Label: World In Sound

From: Allemagne / Germany

8,6

Louis Hamel - March 2017

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

«BUDDHA SENTENZA est un groupe allemand qui en est à son deuxième album officiel, en 2009 ils ont fait un démo titré «Mode0909» puis en 2013 ils ont autoproduit leur premier opus «Sound Western Lower Valley Rock».  Il nous présente leur album qui est sortie en décembre 2016 sous l’étiquette World in Sound, le titre est «Semaphora» qui contient 6 pistes et dure 48 :12. Pour ce quintette allemand cette production est leur plus élaboré jusqu’à maintenant, leur objectif est de nous faire voyager dans plusieurs voies musicales tant rétro que moderne. De style progressif psychédélique, un peu métal et de krautrock, cet album, je pense, devrait nous surprendre. Donc allons voir et entendre ce qu’il nous réserve.

 

La première pièce de cet opus est «Jet», ça débute en lion une guitare pesante avec des wah wah, la batterie rejoint assez vite la guitare et ça donne un style rétro des années 70’ ça fait penser à du «Uriah Heep». Puis une pose vers les trois quarts de la piste qui devient moderne surtout avec le jeu des claviers et la finale revient comme au début. Belle pièce une de mes préférées de l’album. « Greek Ancestry » est très différente de la première, guitare acoustique saccadée au début, puis la guitare électrique survient sur un autre jeu de wah wah qui est le principal atout de cette composition. Ce que j’adore c’est que tout au long on dirait une promenade musicale ou il y a des petits bouts joués par différents instruments. Sa complexité en fait sa beauté. « Kreen » autre pièce autre style différent, elle ouvre avec une voix d’une langue que je ne connais pas, ça énerve un peu mais bon, puis la musique commence, c’est pénible, ça fait mal, c’est tortueux, un mal de vivre. Une pièce construite comme une longue marche avec de la nostalgie. « Laika » fait un retour aux années 70’ de style rock, je trouve que ça ressemble à la première de l’album. Mais cette composition ferait une très bonne trame sonore pour un film. « Blood Rust » pièce lourde, pesante à l’écouter, on dirait que l’on marche dans le far west avec un bagage très lourd sur nos épaules. Belle pièce pour un film western mais elle est construite de façon moderne. « The end is coming, we’ll take it from here » débute sur une narration, et là la musique vient dans un tourbillon de métal, dans cette pièce de 10 :55, il y a de tout ce que peut nous démontrer le groupe BUDDHA SENTENZA, il y a de nombreux rebondissements. C’est très bien construit, parfois planant, des riffs lourds et déchirants. Là on est dans le psychédélique moderne.

 

Une découverte pour moi que ce groupe BUDDHA SENTENZA. Je pense ira loin, si leur recherche musicale continue. J’ai beaucoup apprécié la structure de leurs compositions, c’est plein de style musical, sans que l’auditeur s’y perde, chaque pièce est bien structurée. Quand j’ai eu terminé mes écoutes pour cette chronique, à chaque fois on aurait dit que je venais de vivre un voyage musical. Bravo à eux pour leur propre style, ça aujourd’hui c’est un gros plus.

 

PISTES / TRACKS

 

  1. Jet (6 :48)

  2. Greek Ancestry (6 :55)

  3. Kreen (10 :08)

  4. Laika (5 :21)

  5. Blood Rust (8 :05)

  6. The end is coming, we’ll take it from here (10 :55)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Jesus Malverde – Drums and percussion

B.B. Blackssheep – Guitar and violin

Pontifex Maximus – Keys and synths

Amnesio Bodega – Bass

Major Mayhem – Guitar

bottom of page