top of page

CHRONIQUE / REVIEW

believe

seven widows

Releases information

Release date: October 25, 2017

Format: Digital, CD, Vinyl

Label: Auto-Production / Self Released

From: Pologne / Poland

8,0

Philippe André - November 2017

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Mais quelle mouche, et encore on doit pouvoir trouver insecte plus redoutable, a donc piqué encore Mirek GIL pour changer à ce point le personnel de son BELIEVE pour ce sixième album ? GIL avait trouvé depuis 2009 et les trois derniers albums un excellent chanteur en la personne de Karol WROBLEWSKI, bye bye pour ce nouveau disque... quel dommage ! Le claviériste Konrad WANTRYCH, lui aussi excellent dans l'opus de 2013, parti aussi et ce n'est pas fini, le batteur originel (depuis 2006) Vlodi TAFEL exit également... Bon il reste qui dans l'équipage ? SATOMI évidemment pour des raisons musicales et extra musicales qui outre son violon prend en charge les claviers et le fidèle bassiste Przemas ZEWADZKI.

Allons quand même inspecter ces "Seven Widows" qui comme son nom l'indique nous reporte l'histoire de sept veuves, sur des textes de Robert SIERADZI, des textes qui parlent de la mort (on s'en serait douté) préparez donc vos mouchoirs pour écouter la nouvelle oeuvre de BELIEVE, une oeuvre longue, plus de soixante-cinq minutes sans aucune pièce sous les huit minutes.

Comme je trouvais en Karol WROBLEWSKI un excellent vocaliste, normal que j'ai du mal avec la voix du nouveau venu Lukasz OCIEPA, qui chante correctement avec un spectre vocal plus étendu que son prédécesseur, une voix polymorphe, plus grave parfois ("Widow V°), plus "féminine" sur d'autres pièces le conclusif "Widow VII" essentiellement, tout dépend des morceaux. Les deux grandes vedettes de l'album, vous l'avez deviné, sont Mister GIL aux six cordes, on n'est jamais mieux servi que par soie même et son alter ego et brillante violoniste SATOMI qui se montre beaucoup plus discrète aux claviers, qui ne sont pas, rappelons les, ses instruments de prédilection.

Les meilleures pièces sont dans l'ordre du programme "Widow I" introduit par des bruits de pas et une porte qui claque, éclairée d'un bout à l'autre par la guitare de Mirek GIL et les trilles violonistiques de SATOMI (dix minutes vraiment d'un très haut niveau musical) et  "Widow IV" avec  des cris d'enfants dans une cour d'école et surtout nanti (à partir de la septième minute) d'une seconde partie décoiffante et d'une rare beauté avec SATOMI et son instrument fétiche en vedette, non pas américaine mais plutôt japano - polonaise bien aidé en cela par les tambours du nouveau venu Robert KUBAJEK, un violon qui sera aussi en pole position de "Widow V" et qui donnera à ce titre une aura qu'il n'aurait certainement pas eu sans et on ajoutera pour "la route" "Widow VII" un mid-tempo qui se dévoile au fil des écoutes et surtout peu chanté donc plus enclin à me satisfaire, compte tenu des circonstances...

Pour le reste de l'album et vous l'aurez compris, les titres non cités ici, en sont absents surtout à cause de la voix de Lukasz OCIEPA (prégnant dans "Widow III" où là... énervant.....oui, oui) car musicalement cet opus tient la route, au niveau d'un douzième dans un classement annuel ce qui reste honorable, on va dire "in the average but no more"

Un peu déçu néanmoins, vous l'aurez compris, surtout qu'il y a eu beaucoup mieux ailleurs depuis le début de l'année 2017. Petite parenthèse conclusive mais O combien intéressante pour la planète progressive, une reformation de COLLAGE serait dans les tuyaux...

 

PISTES / TRACKS

 

1. Widow I (10:49)

2. II (9:08)

3. III (8:12)

4. IV (11:43)

5. V (8:35)

6. VI (8:37)

7. VII (8:19)

 

Musiciens / MUSICIANS :

 

- Lukasz Ociepa / vocals

- Mirek Gil (Collage) / lead guitar

- Przemas Zawadzki / bass guitar

- Robert "Qba" Kubajek / drums

- Satomi / violin, keyboards

bottom of page