top of page

CHRONIQUE / REVIEW

band of rain

the dust of stars

Releases information

Release date: September 15, 2017

Format: Digital, CD

Label: HollowHill Music

From: Royaume-Uni / UK

7,0

  Stephane Couture - October 2017

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

BAND OF RAIN est un groupe qui existe depuis 13 ans et qui en est à sa cinquième parution, ayant pour titre  « Dust of Stars » dont il sera question aujourd’hui. BAND OF RAIN n’est pas à proprement parler un groupe mais plutôt le projet solo de Chris GILL. Un guitariste qui officie aux claviers, aidé de Micha STEINBACHER, un basiste qui lui aussi joue des claviers, qu’ils soient programmés ou « samplés » Ria PARFITT est la chanteuse invitée sur deux pièces et Gordo BENNETT apporte un solo de guitare électrique sur une pièce. La batterie tout au long de l’album est programmée. Le groupe décrit sa musique comme ambiante, fantomatique et hypnotique. Il se réclame des groupes HAWKWIND, PINK FLOYD et des premiers PORCUPINE TREE. Je suis en parti d’accord avec ces comparaisons car on y trouve un mélange de space-rock et de psychédélique.

L’album débute par une longue intro planante et étrange de plus de trois minutes. S’ensuit l’apparition d’un riff de guitare psychédélique à la PORCUPINE TREE des premiers albums. La comparaison s’arrête là car la suite manque d’inventivité. Ce riff se poursuit de manière répétitive et monotone. Cette pièce qui a pour titre « Gurdjieff » se termine sur un long passage planant constitué de bruitage dont du vent qui s’étire sur trois longues minutes. Y’a pas à dire, le groupe prend le temps d’installer les ambiances, ce qui donne un sentiment de remplissage. En fait, à part pour les deux pièces chantées par miss PARFITT, les compositions suivent à peu près le même pattern. Des intro planantes constituées de nappes de claviers, des échantillons de voix, du bruitage (vent, corne de brume, etc...) suivi d’une partie centrale où intervient la guitare, constituant le corps de la pièce. Le tout se terminant sur un long décrescendo. Les pièces où intervient Ria PARFITT sont les meilleures. Elles sont plus construites avec couplets et refrains, appuyé par une guitare rythmique lourde et space-rock. La voix de PARFITT, haute perchée et enfantine s’apparente à celle de Kate BUSH. La pièce « Toys » est à écouter. On peut dire la même chose pour la pièce qui donne son titre à l’album. Encore une pièce plus rythmées avec couplets et refrain, mais qui ne marquera pas les esprits. Pour la pièce « Across a Starlit Night » point de vocal, c’est un saxophone qui prend le relais pour une compo avec une petite touche « Floydienne » Le seul solo de guitare électrique de l’album apparait au début de « Ancient Electric » Ensuite la pièce devient planante et répétitive... Le titre « Indian Summer » se démarque un peu des autres par son côté arabisant rappelant le groupe OZRIC TENTACLES à cause de l’apport d’une flute, mais sans la redoutable section rythmique des OZRIC. Les trois pièces qui terminent l’album sont instrumentales. Elles suivent le même pattern que décrit précédemment et sont planantes, étranges et ambiantes.

Cet album est à recommander à ceux qui aiment la musique de style ambient. Qui aiment les longues compositions planantes à la sauce psychédélique. Voici un album s’écoute bien en fond sonore. Pas le genre d’album sur lequel il faut porter toute son attention pour en saisir l’essence.

 

PISTES / TRACKS

 

  1. Gurdjieff (8 :59)

  2. Toys  (6 :29)

  3. Dust of Stars  (6 :28)

  4. Across a Starlit night  (7 :21)

  5. Ancient Electric  (8 :42)

  6. Indian summer (5 :16)

  7. Dark Sun  (5 :42)

  8. Bob  (5 :42)

  9. Lydian Flight  (10 :15)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Chris Gill – Multi Instruments/ Lead Guitar/Programming

Micha Steinbacher – Multi Instruments/Fretless Bass/ Programming and vocals

Ria Parfitt – Vocals: vocal melodies and performance of vocals

With:

Gordo Bennett Guitar solo on Ancient Electric

bottom of page