top of page

CHRONIQUE / REVIEW

anaid

libertad / four years

Releases information

Release date: July 14, 2016

Format: Digital, CD

Label: Musea Parallele

From: France

8,8

Richard Hawey - June 2017

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Avant de débuter cette chronique je désire vous présenter ANAÏD, une formation du nord de la France qui est peu ou pas connue en Amérique. Ses origines remontent au début des années 80 où Jean-Max DELVA (batterie, percussions), Emmanuelle LIONET (chant) et Christophe DELVALLÉ (claviers, piano) forment ANAÏD. Le trio se produit dans une série de spectacle qui s’étale jusqu’en 1983 cela jusqu’au moment où le groupe accueille deux nouveaux membres, le guitariste Patrice MEYER et le claviériste Patrick MORGENTHALER. D’autres apparitions à différents festivals où ANAÏD côtoie quelques grands noms comme Hugh Hopper (basse, ex Soft Machine), Phil Miller (guitare, Hartfied and the North), Elton Dean (saxophone, ex Soft Machine) et Pip Pye (batteur, ex Gong). Les influences viennent, comme vous aurez deviné en voyant les noms mentionnés plus tôt, du Canterbury et mais aussi du Zeulh.

En 1986, le premier album sort sous le titre « Vêtue de Noir » sous un label privé. À noter que l’on peut observer la présence à la basse de Hugh HOPPER. Trois ans plus tard, leur second album voit le jour sous le titre « Belladona ». Cette fois la formation est constituée d’Emmanuelle LIONET à la voix, Jean-Max DELVA au vibraphone et aux percussions, Hugh HOPPER et Jean-Marc HOUSSEPIAN se partage la basse sur quatre titres chacun, Christian HOSSAINE à la batterie, et Pierre-Marie BONAFOS au saxophone.

En 1991, ANAÏD nous présente un album compilation, il s’agit de « Four Years », d’ailleurs j’en reparlerai plus tard car l’objectif principal de cette chronique est « Libertad », le dernier né du cette formation française. Le nouveau line-up est présentement constitué par les deux membres fondateurs, Jean Max DELVA / Batteries, Percussion, Vibraphone et Emmanuelle Delva-LIONET / Chant, claviers. Ils sont bien secondés par les présences d’Alexis DELVA / Guitares et Ludovic METAYER / Basse, claviers. Ce qui frappe dès le début c’est le chant d’Emmanuelle, haut perché, opératique et plein de tonalités diverses, ça sera la surprise totale. Pour vous faire une petite idée, songez à Annie HASLAM en plus intense. « Libertad » ouvre avec « Barcelona » et nous ressentons toute l’émotivité du chant d’Emmanuelle dans une ambiance ibérique, bien accompagné par l’excellente guitare d’Alexis DELVA. « La Louve » offre cette fois-ci un chant moins extravagant que la précédente. La guitare est délicate, la basse est tortueuse, tout cela sous un piano imposant. La chanson « Kate » est introduite par un piano qui se donne une allure classique, suivi par la voix d’Emmanuelle qui est une nouvelle fois surprenante, je pense ici à Kate BUSH vraiment. Du côté de la musique, l’accompagnement est subtil jusqu’au moment où la guitare entre dans le jeu avec un solo court légèrement jazzy puis le chant revient pour nous déposer doucement au pied du titre suivant, « La Libanaise ». Introduite par un coup de gong, la suite musicale est délicate et attrayante, le chant s’insère de façon vraiment intelligente. La volatilité est hypnotisant, le solo de guitare avec ses notes qui s’étirent, un vrai régal auditif. La pièce titre « Libertad » débute en douceur avec le vibraphone et le glockenspiel tenu par Jean-Max. L’atmosphère est presque au recueillement lorsque le chant débute, cette ambiance demeure jusqu’à la quatrième minute où un changement rythmique s’effectue, comme une marche puis le tout s’accélère, s’en suit un autre excellent solo de guitare. L’album se termine sur « Mister Hopper », un hommage au bassiste et regretté Hugh HOPPER. Ici la voix prend toute son intensité sous des percussions exquises et délicates. Alexis nous offre ici toute une performance avec sa guitare. Avant de conclure, je tiens particulièrement à souligner le travail exceptionnel de Ludovic METAYER à la basse, un vrai professionnel.

Je prends quelques lignes pour vous parler de la compilation « Four Years » qui regroupe deux pistes de « Vêtue de Noir » et la totalité de l’album « Belladona ». C’est un complément que je crois important pour bien saisir la progression d’ANAÏD.

Je crois que je suis chanceux, pourquoi, et bien j’ai la chance de découvrir des musiques originales qui sortent des standards connus et sécurisants. ANAÏD vous offre à vous aussi cette opportunité et il vous appartient de pousser en avant votre recherche. J’ai aimé « Libertad » d’un bout à l’autre, le choc du début avec l’entrée en scène de la voix unique d’Emmanuelle LIONET s’estompe rapidement et elle devient un des outils essentiels de cette formation. Ajoutons les performances intelligentes et fines de Jean-Max et Ludovic à la section rythmique et le doigté électrisant et sensible d’Alexis sur sa guitare. À vous de jouer!

 

PISTES / TRACKS

 

Libertad

1. Barcelona (4:52)
2. La Louve (7:44)
3. Kate (4:52)
4. La Libanaise (10:34)
5. Libertad (8:29)
6. Mister Hopper (5:11)

Four Years

1. Azalia (4:45)
2. Belladonna (9:20)
3. Arabesque (5:40)
4. Vêtue De Noir (7:15)
5. Ikebana (4:40)
6. Heartbreak (4:20)
7. Spa (7:15)
8. Nord-Sud (4:40)
9. Clémentine (5:05)
10. Sea And Saw (5:20)

 

Musiciens / MUSICIANS :

 

Libertad

- Jean Max Delva / Drums, Percussion, Vibraphone
- Emmanuelle Delva-Lionet / Vocals, Keyboard
- Alexis Delva / Guitars
- Ludovic Metayer / Bass, Keyboards

Four Years

- Jean-Max Delva / vibraphone, drums, percussion
- Emmanuelle Lionet / vocals
- Rick Biddulph / bass, guitar
- Pierre-Marie Bonafos / saxophones [ alto, soprano & tenor]
- Jean-Luc Ditsch / drums
- Christian Hossaine / drums
- Jean Marc Houssepian - acoustic bass
- Hugh Hopper / bass
- Patrice Meyer / electric guitar
- Patrick Morgenthaler / keyboards
- Sophia Domancich / piano

bottom of page