top of page

CHRONIQUE / REVIEW

Yugen

death by water

Releases information

Release date: March 21, 2016

Format: Digital, CD

Label: Alt Rock

From: Italy

8,3

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Apparemment YUGEN en japonais signifie le subtil et le profond. Je dois d’emblée vous avertir que je ne suis pas ni un expert ni un fan de musique contemporaine. YUGEN lui-même citant des influences aussi diverses que Stockhausen et Zappa c’est avec une grande curiosité que j’ai mis mes écouteurs.

 

« Death by Water » est une œuvre originale avant-prog qui va bravement ou d’autres musiciens ne vont pas.  Attendu par leurs fans, ce cinquième album montre l’étendue de leur talent (oserais-je dire la subtilité et la profondeur!).  Une instrumentation jazz ou abondent les cuivres, les xylos et les onomatopées. Ces bruiteurs exquis réussissent en quelques tableaux aussi diversifiés que qu’opposés comme peuvent l’indiquer les titres : « Studio # 9 », « Drum’n’Stick » ou « Der Schnee ». Certains sont de petits morceaux d’une à deux minutes suggérant une humeur, une atmosphère ou explorant un thème. Par tout petits moments on reconnaîtra des fragments Zappa, des bouts King Crimson, du jazz fusion et des dissonances de musique concrète.  Les musiciens sont des magiciens et ils semblent s’amuser à fond.

 

Les morceaux qui ont attirés mon attention, le beau « Death by Water » qui s’ouvre sur une ambiance assez prog et qui fait très science-fiction.  « As it Was » hante un peu par un piano magique et une mélodie qui sent le prog italien.  Le très jazzé et sautillant « As-Matter-Of-Breath » captive.  « Der Schnee » fait plus dans le contemporain et explore la voix de femme spéciale et me rappelle plus Stockhausen. ‘Cinically Correct’ qui ouvre le bal est en fait la pièce la plus difficile d’accès, comme si on vous testait.

 

Que retenir de tout ceci. Bref une œuvre originale et virtuose mais qui tente de couvrir beaucoup de terrain.  Les aficionados saliveront. Pour les auditeurs promeneurs essayez avant.

 

Musiciens / MUSICIANS :

 

- Stefano Ferrian / 8-strings guitar, tenor & alto sax, Chapman stick
- Francesco Zago / electric & acoustic guitars, 12-strings guitar, mellotron
- Dalila Kayros / vocals
- Elaine Di Falco / vocals
- Alessandro Cassani / electric bass
- Matteo Lorito / double bass
- Paolo "Ske" Botta / electric pianos, Hammond organ, ARP
- Maurizio Fasoli / piano
- Michele Salgarello / drums
- Carmelo Miceli / drums
- Jacopo Costa / vibes, marimba, glockenspiel, zymbalon
- Giuseppe A. Olivini / percussions, theremin, toy piano
- Valerio Cipollone / soprano, piccolo & bass clarinet, soprano sax
- Peter Schmid / tubax, contrabass clarinet, contrabass flute
- Fedele Stucchi / trombone, euphonium
- Taiko Lecco / taiko drums ensemble

Guests:
- Simone Quatrana / piano (#07, 09)
- Massimo Dolce / electric guitar (#03)
- Dave Willey / portuguese guitar (#10), accordion (#05)

Taiko Lecco are Chiara Codetta, Gabriella Imbergamo, Giacomo Micheli, Giorgio Galimberti, Tobia Galimberti Samulele Galimberti

PISTES / TRACKS

 

1. Cinically correct (7:48)
2. Undermurmur (1:31)
3. Death by water (5:06)
4. Ten years after (1:12)
5. As it was (4:58)
6. Studio 9 (2:36)
7. As a matter of breath (9:27)
8. Drum'n'stick (2:12)
9. Der Schnee (6:05)
10. A House (1:25)

 

Denis Boisvert - May 2016

bottom of page