top of page

CHRONIQUE / REVIEW

stick men

prog noir

Releases information

Release date: October 16, 2016

Format: Digital, CD, Vinyl

Label: Moonjune Records

From: USA

9,1

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Les Stick Men, ces trois musiciens qui ont l’originalité de jouer du Stick ou de la guitare au toucher continuent leur beau voyage et leur évolution.  Un cinquième album depuis 2010 mais un premier depuis 4 ans, Prog Noir est superbement réussi.  Ce prog éclectique à forte influence néo Crimsonnienne se veut majoritairement instrumental. Le titre fait plus référence au cinéma film noir qu’à une atmosphère trop sombre et oppressante. La magie du duo Levin et Mastelotto est brillamment complétée par la guitare unique de Reuter. On se rappellera qu’il crée et vend ses propres guitares.  Les musiciens qui sont des fanatiques de la musique en spectacle avouent eux-mêmes qu’ils ont travaillé plusieurs des pièces sur quelques années. Donc on a droit à une sorte d’improvisation réglé à la montre (Fripp serait content !).

Chaque morceau représente un tableau différent et font environ 5 minutes en moyenne. ‘Prog Noir’ est un classique prog, charpenté sur une basse à la Levin typique et me rappelant un peu The Flowers Kings dans les parties chantées. Un très beau morceau. ‘Plutonium’ est une vrai surprise. Genre monologue à la ‘Elephant Talk’ avec des petits clins d’oeil à Carl Orff, Yes et la Marseillaise étrangement attribué à Tchaikovsky  c’est très accessible et entraînant. ‘The Tempest’ est très néo-prog et m’a fait penser au prog allemand du genre RPWL. On a droit à une jolie ballade avec ‘Rose in the Sand, Requiem’. Ma préférée est cependant ‘Leonardo’, une belle guitare en répétition avec un accompagnement à la batterie fascinant et des moments atmosphériques réussis. Une des belles pièces que j’ai entendu cette année. ‘Embracing the Sun’ n’est pas loin derrière avec cette guitare frippienne et ces arpèges répétitifs mais délicats.  On fermera la marche en douceur avec ‘Never The Same’ un morceau typique des Stick Men, solide, rythmique qui définit assez bien leur style selon moi.

Bref, si vous vous procurez cet album vous aurez en main quelque chose de très original, satisfaisant et d’une grande qualité sonore. Un incontournable pour les fans de King Crimson et des minutes de plaisirs pour les autres. Prenez note qu’ils entament une longue tournée et mériteront d’être vus sur scène aussi.

 

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Musiciens / MUSICIANS :

 

Tony Levin (King Crimson):  Stick and Voice

Markus Reuter: U8 and AU8 Touch Guitars and Voice

Pat Mastelotto (King Crimson): Acoustic and Electronic Drums and Percussion

PISTES / TRACKS

 

1. Prog Noir (5:40)

2. Mantra (5:48)

3. Plutonium (4:50)

4. The Tempest (4:55)

5. Schattenhaft (4:35)

6. Rose in the Sand / Requiem (4:38)

7. Leonardo (4:58)

8. Trey's Continuum (4:05)

9. Embracing the Sun (4:57)

10. Never the Same (6:30)

 

Denis Boisvert - October 2016

bottom of page