CHRONIQUE / REVIEW

projection

realitivity

Releases information

Release date: December 20, 2015

Format: Digital, CD

Label: Self Released

From: Netherland

7,7

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Pour un amateur de musique, rien de plus réjouissant que de découvrir de nouveaux groupes et c’est exactement ce que j’ai eu la chance de faire en chroniquant l’album de ce groupe néerlandais, PROJECTION. Œuvrant dans le Rock Progressif mélodique et parfois symphonique, PROJECTION nous offre un tout premier album intitulé, « Realitivity ». Qui sont les membres de PROJECTION ? Il s’agit d’un quatuor de 4 musiciens qui tous possèdent l’expérience d’avoir fait partie de groupes hommage et qui jugent nécessaire et approprié de composer leur propre matériel. Le tout se fait tel que décrit sur leur site internet ; « No conditions, no boundaries, no regrets » qui se traduit comme ceci : « Sans conditions, sans barrières et sans regrets ».

 

Bien qu’il s’agit d’une entrée en scène, PROJECTION nous offrent un album dont les influences sont nombreuses et utilisées admirablement bien. À certains moments, je m’imaginais écouter du Alan Parsons Project tandis qu’à d’autres instances, je pouvais apercevoir certains passages inspiré du matériel récent de Van Der Graaf Generator. Si j’ai à décrire l’album « Realitivity » en quelques mots, il s’agirait de ceux-ci : Liberté, accrocheur, simple et direct, bien présenté. Voici pourquoi :

 

Liberté: Sans tout connaître de leur histoire, il me semble assez évident que chaque musiciens participe activement au concept de l’album. Que ce soit dû au fait que tous ont leurs chances de participer au vocal ou du fait que l’apport de chaque instrument est équitablement réparti, on sent que la création de cet opus s’est fait sans retenu. C’est probablement pour cette raison que les influences sont nombreuses et que cet album pourrait avoir vu le jour autant dans les années 70 qu’aujourd’hui.

 

Accrocheur : Après une seule écoute, vous vous surprendrez a déjà connaître certaines paroles des refrains et taper du pied en reconnaissant certains rythmes. L’écoute se fait sans effort et l’élaboration de chaque pièce vous est proposée de manière à être assimilé facilement.

 

Simple et direct : Ils n’ont aucunement tenté d’épater l’audience avec des solos qui ne se terminent plus, PROJECTION préfère exposer sa musique de manière directe et fluide. La structure musicale est simple et dénudée de toute ambigüité, optant pour un modèle majoritairement POP alors que la succession de couplets et refrains se fait dans un ordre bien défini. Je ne suis pas prêt à dire qu’il s’agit d’une présentation rudimentaire mais l’un des bémols que j’ai à vous partager pour cet album est que cette simplicité pourrait être perçue comme un manque d’audace de la part des musiciens. Dans ce sens, certaines pistes manquent un peu d’éclat et de « laissé aller ». Par exemple, des pièces telles que « Numb » et « The Expectation Cell », j’aurais aimé une cadence un peu moins linéaire et y apercevoir une transition rythmique en amalgamant la mélodie vers un son plus lourd et soutenu. C’est comme si, parfois je m’attendais à une réponse qui ne vient malheureusement pas. 

 

Bien présenté : Il y a aucun doute dans mon esprit, il y a du talent dans le groupe ! La batterie sonne merveilleusement bien et Richard IMMINK fait un travail remarquable avec cet instrument qui se tient tout au centre et sert d’analogie entre chaque tonalité musicale et vocale. Quant au chant, peut de groupes peuvent se vanter d’avoir quatre musicien capable de prendre le micro et c’est le cas ici. Il y a une  remarquable diversité vocale tout au long de l’album. Bien qu’il s’agit d’un aspect positif en soit, cette diversité peut aussi agir comme aspect négatif lorsque celle-ci nous fait perdre le fil de l’histoire. À certains moments, vous n’êtes plus certain d’écouter le même album.

 

Au final, je recommande fortement « Realitivity » aux lecteurs de profil et ce, spécialement ceux qui n’aiment pas le compliqué et les solos sans fins. Il s’agit d’un très bon premier album de cette formation et je suis persuadé que bientôt, nous aurons la chance de connaître la suite. Il n’est pas obligatoire de concocter une musique sophistiquée pour réussir dans le domaine. Parfois, il s’agit de créer de la musique qui s’écoute bien sans se poser trop de questions. Dans ce sens, « Thumbs up » PROJECTION !

 

PROJECTION
PROJECTION

press to zoom
PROJECTION 4
PROJECTION 4

press to zoom
PROJECTION 2
PROJECTION 2

press to zoom
PROJECTION
PROJECTION

press to zoom
1/4

Musiciens / MUSICIANS :

 

 Richard Immink: drums and vocals

Frank van Eerden: guitar and vocals

Peter Pampiermole: keyboards and vocals

Jürgen ten Have: bassguitar and vocals

PISTES / TRACKS

 

  1. On (1:49)

  2. Running Through Time (4:22)

  3. The Expectation Cell (3:13)

  4. Hypocrite (5:00)

  5. Numb (4:41)

  6. Overload (4:06)

  7. Escape (From Reality) (3:42)

  8. Delirious (5:53)

  9. Stranded (3:45)

  10. Erase (5:16)

  11. Off: A New Beginning (4:21)

  12. On (Again) (7:52)

 

Fred Simoneau  - Avril 2016