top of page

CHRONIQUE / REVIEW

nemrud

nemrud

Releases information

Release date: May 15, 2016

Format: CD, Vinyl

Label: Rainbow 45 Records

From: Turkey

8,6

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Troisième album depuis 2010 pour le quartet turc NEMRUD, dont ne subsiste comme membre originel que le guitariste chanteur Mert GOCAY, bien que les deux autres prénommés Mert soient arrivés avant l'enregistrement et la parution du premier opus, le bassiste Levent CANDAS faisant lui partit de la formation depuis 2015. Bien sur le leader musical est tout trouvé, mister GOCAY ! Le nom du groupe est tiré du Mont NEMRUT, montagne du sud de la TURQUIE qui domine la vallée de l'EUPHRATE et la ville d'ADIYAMAN, inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO, aparté historique et géographique terminée.

 

Vous dire que cet album est le meilleur disque de NEMRUD est un peu facile mais c'est bien le cas ici. "Gods of the Mountain", le titre d'ouverture pose les jalons de ce qui va nous transporter durant cinquante minutes, je mets entre parenthèses les deux radio version. Une intro inévitablement hérité du grand PINK FLOYD, les musiciens de NEMRUD eux-mêmes ne peuvent pas le nier avec bruitages à l'appui et la guitare de Mert GOCAY qui prend le relais avec un profond lyrisme cher à Mister David, nous y sommes, vous y êtes.......Notons que ce premier titre est celui qui ressemble le plus au groupe anglais.

"Lion of Commagene" s'en éloigne (de PINK FLOYD ndlr) avec une rythmique puissante, énergique et héritée du métal prog dans son premier tiers, quelques arabesques (...) d'inspiration anatolienne, normale pour une formation turque dans son second tiers, incontestablement le titre le plus aventureux de l'œuvre. "The Euphrates" est introduit par le bruit d'un cours d'eau qui s’écoule (là aussi rien de plus logique) et si nous devions chercher un groupe majeur de la musique progressive comme inspirateur de ce morceau, aucun doute le CAMEL d'Andy LATIMER apparaitrait au grand jour, nonobstant que Mert GOCAY chante beaucoup mieux que ce vieil Andy........je regrette simplement une fin un peu abrupte.

Nous terminerons cet examen de l'album de NEMRUD par le titre le plus long, presque quinze minutes "Forsaken Throne" introduit par le vent, toujours PINK FLOYD en filigrane, mais les synthés ici sont plus parsoniens (I ROBOT ?), la guitare acérée de mister GOCAY s'y avère d'un lyrisme joyeux avec une trame harmonique somptueuse, le chant posé et appliqué donnant de la profondeur au morceau, mon titre préféré et pas uniquement parce que c'est le plus long, c'est aussi celui qui se rapproche le plus de l'opus précédent de la formation turque.

NEMRUD trouve sa place dans le rock progressif à tendance psychédélique et nous offre un voyage dépaysant dans des contrées plutôt hostiles habituellement à la liberté artistique.

 

Musiciens / MUSICIANS :

Mert Göçay - guitars, vocals

Levent Candaş - bass

Mert Topel - keyboards

Mert Alkaya - drums

PISTES / TRACKS

 

1. Gods of the Mountain (11:22)

2. Lion of Commagene (12:33)

3. The Euphrates (11:03)

4. Forsaken Throne (14:50)

Bonus tracks :

5. Gods of the Mountain - radio version (5:06)

6. Forsaken Throne - radio version (3:58)

 

Philippe André - August 2016

bottom of page