top of page

CHRONIQUE / REVIEW

MULTI STORY

CRIMSON STONE

Releases information

Release date: July 18, 2016

Format: CD

Label: Festival Music

From: UK

9,4

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

1981 Sud Est du PAYS DE GALLES, MULTI STORY voit le jour grâce à la complicité de Paul FORD et de Rob WILSHER qui avaient déjà travaillé ensemble sur un autre projet au courant des années soixante-dix ; leur premier album constitué de différents enregistrements sur cassette "East West" paraitra en 1985 et MULTI STORY sera même en support band du plus connu et plus FM, MAGNUM.

2016 : réapparition pour la moins inattendue du duo fondateur avec le concours de nouveaux musiciens sous la bienveillance du label Festival Music ; votre question et la mienne au demeurant quand j'ai découvert cette parution, que pouvons-nous attendre d'un groupe obscur de néo prog disparu il y a près de trente ans ?

Réponse : un coup de bluff qui devient réalité en ce qui me concerne, car j'ai été franchement subjugué par la qualité globale de ce "Crimson Stone" ; bien sur cet album n'a rien de révolutionnaire mais il est plus qu'agréable à écouter et à écouter souvent : si vous appréciez le MARILLION période FISH ou les écossais de PALLAS période Alan REED cet opus est pour vous.

Le chant de Paul FORD est d'une grande beauté sur la totalité de l'œuvre (je suis souvent difficile avec les vocalistes), les claviers symphoniques de Rob WILSHER sont eux aussi au top (à la manière de Ronnie BROWN, titulaire du poste chez PALLAS justement) et le plus de MULTI STORY en 2016 s’appelle Aedan NEALE, le nouveau guitariste, d'une efficacité redoutable en soliste ou en accompagnement de la guitare acoustique jouée par Paul FORD, toutes ses interventions font mouche.

Les deux pièces les plus faibles sont les deux plus courtes ("White Star & "The Viewers") mais ne sont pas inécoutables pour autant ; pour le reste nous sommes dans le graal du néo prog britannique, c'est du plaisir auditif majeur, écoutez par exemple pour vous en convaincre les claviers de "Tutankhamun" couplés avec la guitare incisive du six cordistes.

Après une introduction digne d'Ennio Morricone, l'épique "Black Gold" nous plonge dans une intensité dramatique palpable d'un bout à l'autre avec le phrasé vocal magnifique de Paul FORD qui porte littéralement le morceau, les autres musiciens sont à l'unisson avec un solo de moog de Rob WILSHER dans la seconde moitié du titre, superbe.........mais le meilleur reste à venir.

Le meilleur c'est bien sur le titre éponyme et conclusif et ses presque onze minutes "Crimson Stone", encore une pièce magique à emmener sur votre ile déserte ou plus certainement dans vos rêves infinis, le canevas musical progressif ultime que j'écoute chaque matin depuis des jours et des jours. Ecoutez cette orgie de claviers somptueux, cette guitare en apesanteur d'un lyrisme démesuré et d'une beauté à pleurer (ah ce final…), la guitare acoustique pour assurer le tempo, le texte du morceau lui-même est magique, "Crimson Stone" une nouvelle pierre angulaire de la musique progressive, l'égal de mon morceau préféré de toute l'œuvre de MARILLION, "Chelsea Monday".

 

Musiciens / MUSICIANS :

Paul Ford - Vocals, Acoustic Guitars

Rob Wilsher - Keyboards, Programming

Aedan Neale - Electric & Acoustic Guitars

Jordan Neale - Drums, Percussion

Kyle Jones - Bass

PISTES / TRACKS

 

1. Murmuration (8:31)

2. Sly Dream Catcher (6:03)

3. 12 16 (6:35)

4. Tutankhamun (8:39)

5. White Star (5:39)

6. Black Gold (9:42)

7. The Viewers (4:47)

8. Crimson Stone (10:51)

 

Philippe André - August 2016

bottom of page