top of page

CHRONIQUE / REVIEW

mike kershaw

what lies beneath

Releases information

Release date: May 27, 2016

Format: Digital, CD

Label: Bad Elephant Music

From: UK

8,1

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Vous êtes amateurs de rock classique avec légère tendance progressive et normalement restez loin de tout ce qui est considéré comme étant « Métal » et « compliqué » ? Je crois que cet album est pour vous. Pour faire cette chronique, j’ai dû m’abstenir de comparer cet album avec ce que contient majoritairement ma collection. Ce n’est ni un album ambiant, ni un album progressif pur et ni un album mélodique ou on va se perdre à travers les changements de notes et la progression constante et variante du tempo. La plupart vont le catégoriser dans le rock progressif atmosphérique. Pour cela, je vous conseille de prendre le temps d’écouter les extraits présentement disponibles pour vous faire votre propre idée.

 

Mike KERSHAW qui depuis 2011 œuvre sous son propre nom,  nous propose un album qui s’écoute admirablement bien et qui, selon moi, pourra plaire à un public particulièrement élargi au lieu de se contenter à l’audience exigeante que représentent les amateurs de musique progressive. Est-ce dû à ce côté linéaire et dénudé de complexité ? Fort possiblement que oui. Cela dit, il en est pas moins que le talent et la qualité font partie intégrale de cet opus. Par moment, je pouvais percevoir certaines influences à du « Pink Floyd » récent, un peu de « Caravan » et « Neil Young ». Comme vous pouvez voir, il m’est très difficile de catégoriser cet album.

 

« What Lies Beneath » débute avec « Gunning For The Gods », tout en douceur et mettant l’accent sur le clavier alors que la voix survient quelques instants plus tard. Cette voix est sans prétention et au fil de l’album, notre oreille s’y habitue agréablement bien. C’est probablement pourquoi j’ai, précédemment, fait un lien avec le groupe « Caravan ». Ce rapprochement est particulièrement prononcé sur la pièce « In Flood The Light » alors que le tempo et les instrumentations sont ajustés au ton du vocal. L’album qui jusqu’à ce moment nous offrait un rock soft, la troisième, quatrième et cinquième chanson sont celles qui m’ont particulièrement comblé. Alors que « The City Revealed » s’inscrit dans ce que l’on pourrait considérer comme étant atmosphérique, cet air à la « Pink Floyd » est musicalement parlant, la plus complexe de l’album. « Two Eyes » quant à elle n’aurait aucune difficulté à se retrouver sur un album de « REM », chanson relativement courte au tempo continu, elle colle à la peau dès la première écoute. L’album se poursuit avec « Wounds » qui encore là, députe tout en atmosphère et dont les paroles et les tonalités bien que linéaires, nous embarquent dans un univers plutôt ambiant sans toutefois être perçu comme étant complexe. Les dernières chansons de « What Lies Beneath » continue sur un modèle semblable aux deux premières chansons.

 

Suis-je impressionné ? Je dois répondre non. Vais-je réécouter l’album prochainement et puis-je le recommander? Absolument ! Je ne crois pas qu’un projet se doit absolument être progressif dans tous les sens du terme. Parfois, on a besoin de mettre de la musique pour laquelle on peut mettre de côté notre profil d’amateur exigeant qui recherche constamment cette note jamais entendue auparavant ou cette voix à la Freddy Mercury.  Mike KERSHAW nous propose ce registre musical et ne s’attend fort possiblement pas à plaire à tout le monde mais il le fait sans arrogance et défilés de mode.  Bref, on a tous besoin de moments pour relaxer et ne pas se compliquer la vie. Simplement insérer « What Lies Beneath »  dans votre lecteur !

 

Musiciens / MUSICIANS :

 

- Mike Kershaw / vocals, backing vocals, keyboards
With:
- Gareth Cole / electric guitars, acoustic guitars, piano (8)
- Leopold Blue-Sky / bass, guitars, pedal steel, keyboards, drums (6)
- Leo Koperdraat / guitar, keyboards, backing vocals (5)
- Tom Slatter / vocals, acoustic guitar (6)
- Frank Urbaniak / drums (2, 3, 5, 7, 8)
- Rohan Jordan-Shah / drums (4)
- Joshua Leibowitz / drums (1)
- Marco Vasquez / keyboards (4)
- Allyson Blue-Sky / backing vocals (3)
- Stuart Stephens / backing vocals (2, 5, 7)
- Clare Stephens / backing vocals (2)

 

PISTES / TRACKS

 

1. Gunning For The Gods
2. In Floods The Light
3. Dice
4. The City Revealed
5. Two Eyes
6. Wounds
7. Another Disguise
8. The City Of My Dreams

 

Fred Simoneau - May 2016

bottom of page