top of page

CHRONIQUE / REVIEW

King llama

return to ox

Releases information

Release date: July 15, 2016

Format: Digital, CD, Vinyl

Label: Auto Production / Self Released

From: États-Unis / USA

7,6

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Los Angeles a été pour certains groupes progressifs un endroit privilégié pour développer leur musique. Un de ces groupes prometteurs provenant de cet état est un trio formé en 2013 avec les styles de Jazz Rock, Fusion et progressif, nommé KING LLAMA. Ce jeune trio est constitué de Luis BRIONES sur batterie et percussions, Ryan Tanner BAILEY à la guitare et Nico STAUB à la basse, guitare baryton et percussions. Les influences qui me viennent à l’esprit dans la musique de KING LLAMA sont un croisement entre King Crimson, Rush et Mahavishnu Orchestra. « Return to Ox » est leur premier album.

L’album est une belle réussite. Chaque titre déploie une multiplicité d'ambiances couvrant un large spectre stylistique (du jazz au métal) et propose de nombreuses variations de dynamiques, alternant saturation et son clair, breaks épileptiques, progressions harmoniques à la noire et textures aériennes. Virtuoses, les trois musiciens mettent leur technique au service du collectif, sans pour autant s'interdire quelques moments de bravoure individuelle, à l'image du solo de batterie introduisant la portion terminale de 'Just The Tip'. Et malgré un dispositif instrumental fort réduit, la complémentarité entre le jeu de basse et celui de guitare permet d'harmoniser, souvent sur la base d'accords complexes, les multiples riffs et motifs mélodiques que compte l'album. Mais au-delà de ces aspects techniques, assurément remarquables, "Return To Ox" peine à convaincre sur la longueur. La lourdeur de 'Mighty Ox', l'introduction presque Sabbathienne de 'Call Me Elmo' et l'ouverture funky de 'Just The Tip' - décidément le meilleur titre de l'album - évoquent une parenté avec Spaced Out et Panzerballett, révélant par là même la couleur globale du disque, plus jazz-fusion que progressive. Un jazz parfaitement maîtrisé, et même enthousiasmant avec ce court passage de basse qui illumine un superbe et sensible solo de Ryan T. Bailey sur 'Cap'n Mustard Hair', mais dont la complexité rythmique et la froideur des thèmes mélodiques pourraient lasser les oreilles les moins averties. Les structures, pour le moins éclatées, ne se laissent pas facilement saisir, et les solo véloces sur 'Smoking in Ergenzingen', plus lyriques sur 'Stogies n' Juice', ne suffisent pas à rétablir une continuité qui fait souvent défaut.

KING LLAMA nous offre un premier album ambigu, tiraillé entre le rare souci de la mélodie et l'impérieux désir de s'aventurer hors des sentiers battus. Espérons que pour la suite, ce jeune trio saura créer plus d'émotions et de cohérence à des compositions qui n'attendent que cela pour pleinement convaincre.

 

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Musiciens / MUSICIANS :

 

Luis Briones - Drums,Percussion

Ryan Tanner Baile - Guitar

Nico Staub - Bass, Baritone guitar, Percussion.

PISTES / TRACKS

 

01. Blobo – (04:46)

02. Mighty Ox – (07:59)

03. Sensei – (05:52)

04. Just The Tip – (07:44)

05. Call Me Elmo – (05:52)

06. Smoking In Ergenzingen – (05:40)

07. Cap'n Mustard Hair – (06:42)

08. Hershey Highway – (04:18)

09. Stogies N' Juice – (07:01)

 

Richard Hawey - Novermber 2016

bottom of page