top of page

CHRONIQUE / REVIEW

fatal fusion

total absence

Releases information

Release date: November 25, 2016

Format: Digital, CD

Label: Karisma Records

From: Norvege / Norway

8,3

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Troisième album pour FATAL FUSION en cette toute fin d'année 2016 et seconde chronique pour moi de ce combo norvégien, j'avais examiné leur second album du temps de progressive-area et ce fut mon album préféré de l'année 2013.  Pas de changement de line-up entre les deux albums donc en principe une cohésion renforcée, même si elle l'était déjà auparavant. La rythmique est particulièrement brillante et bien en place, l'on sent que Lasse LIE et Audun ENGEBRETSEN ont un bon nombre d'heures de travail en commun et une complicité exacerbée car il n'y a aucune fausse note tout au long de l'heure que dure "Total Absence".

 

Un "Total Absence" que nous pouvons découper en deux parties bien distinctes, les titres 1 à 4 qui pourraient constituer l'apéritif et l'entrée et les titres 5 à 7 le plat de résistance et le dessert. On commence par l'instrumental orientalisant "The Gates of Ishtar" qui sert d'introduction au bien nommé et orientalisant aussi "Shadow of the King", où nous quittons assurément l'ombre pour la lumière, la guitare de Stig SELNES enflamme le titre, sur le tapis des claviers d'Erlend ENGEBRETSEN, la voix caressante bien que puissante de Knut Erik GRONTVEDT amenant le petit plus nécessaire à l'envol du titre, que nous noterons très proche dans l'esprit du grand ZEPPELIN (qui a dit "Kashmir" ?).

 

La ballade qui suit "Forgotten One" ne manque pas de symphonisme certes mais d'un poil d'originalité quand même, une forte impression de déjà entendue quelque part, donc sympathique sans plus, pas très éloignée non plus du dirigeable. Un instrumental "Astral Flight" pour clore cette première partie du disque, plus proche de la fusion que du progressif pur, avec une rythmique couleur jazzy, quelque peu curieux pour un groupe qui œuvre plutôt dans le heavy symphonique, l'impression d'une épine dans la plante du pied..... Allez on change les assiettes, les couverts et tout le reste et on passe derechef aux trente-cinq dernières minutes constituées de trois titres bien pansus, bien riches en multiples couches de claviers et de soli de six cordes corpulents, en commençant par la lettre de l'Empereur ; piano délicat, chant posé, rythmique ouatée, guitare lyrique en acoustique comme en électrique, arrangements de cordes aux claviers, mellotron profond comme on l'aime (le retour du roi cramoisi est ici une évidence) tout pour une douceur symphonique bien plus passionnante que celle précédemment rencontrée, un must assurément.

 

Avant dernier morceau et premier épic avec "Endless Ocean Blue" qui atteint presque les douze minutes, tout est dans l'intitulé une vraie profondeur bleutée avec une poignante introduction guitaristique avant le relais des touches noires et blanches, les vocaux tout en retenue de Knut Erik, quelques notes d'orgue bien senties qui précèdent le retour de la six cordes qui enflamme définitivement cette pièce, encore du bel ouvrage. Nous terminons notre repas avec les plus de quinze minutes du titre éponyme "Total Absence" dans la même veine que l'Océan, piano doucereux, guitares acoustique et électrique ultra mélodiques, progression rythmique aux petits oignons, cloches tubulaires pour un tocsin joyeux (tout ça dans la première moitié du titre), et une seconde partie plus musclée mais aussi plus basique digne des très bons moments du pourpre profond, une seconde moitié que j'aurais préféré instrumentale tant le thème principal est prégnant et aventureux...

En conclusion, encore un très bon album pour cette flamboyante année 2016 qui mérite une petite place dans mes 10 premiers (10ième c'est déjà bien) malgré la rudesse (pas de jeu de mots svp) de la concurrence.   

 

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Musiciens / MUSICIANS :

 

- Knut Erik Grøntvedt / Vocals

- Erlend Engebretsen / Keyboards

- Stig Selnes / Guitars

- Lasse Lie / Bass

- Audun Engebretsen / Drums & Percussion.

PISTES / TRACKS

 

1. The Gates of Ishtar (2:32)

2. Shadow of the King (7:48)

3. Forgotten One (6:17)

4. Astral Flight (5:36)

5. The Emperor's Letter (7:30)

6. Endless Ocean Blue (11:54)

7. Total Absence (15:34)

 

Philippe André - December 2016

bottom of page